Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 07:25

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203526511339-dependance-domusvi-cherche-un-actionnaire-fort-pour-se-developper-674076.php

 

 

 

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  

 

 

Le numéro trois français des établissements pour personnes âgées est en vente. Cinq candidats sont en lice, dont son partenaire chinois.

Une unite de vie protégee pour des pensionnaires atteints de la maladie d\'Alzheimer dans une maison de retraite. - Frederic Maigrot/Réa
Une unite de vie protégee pour des pensionnaires atteints de la maladie d'Alzheimer dans une maison de retraite. - Frederic Maigrot/Réa

Troisième opérateur privé de maisons de retraite en France, le groupe DomusVi devrait avoir d’ici peu un nouveau propriétaire. La banque Rothschild & Cie, qui a reçu mandat de ses deux actionnaires pour la vente de leurs participations, doit, selon nos informations, découvrir ce mercredi les offres fermes d’au moins quatre candidats au rachat. Selon « Capital Finance » , trois sont des fonds de capital-investissement « classiques », en l’occurrence PAI Partners, Charterhouse et ICG, le quatrième étant Antin IP, un fonds d’infrastructures. Selon nos informations, Hanfor, le partenaire chinois de DomusVi, regarde aussi le dossier. L’opérateur de retraite a en effet créé fin mars une société commune avec le fonds d’investissement asiatique pour partir à l’assaut du gigantesque marché en Chine. Le choix final des actionnaires s’opérera dans tous les cas sur la base d’une valorisation de plus de 600 millions d’euros.

Suivre Korian et Orpea

Depuis le rapprochement de DomusVi avec son confrère Dolcéa, le capital du groupe est pour moitié entre les mains de DomusVi Holding, détenu par le fondateur Yves Journel aux côtés de la Macif, de BPCE et de Vivalto et pour moitié entre celles de GDP Vendôme, propriété de Jean-François Gobertier, le fondateur de Dolcéa. Après avoir envisagé un temps une introduction en Bourse prévue fin 2013, les deux actionnaires ont décidé, au vu de leurs divergences sur l’appréciation de la situation de l’entreprise, de vendre la totalité du capital.

Pour Jean-François Vitoux, le président du directoire de DomusVi, qui devrait conserver la direction opérationnelle du groupe, l’objectif « est de trouver un actionnariat à la fois stable, puissant et de moyen terme pour accélérer notre expansion. » Face aux numéros un et deux du secteur, Korian et Orpea, tous les deux adossés à desinvestisseurs institutionnels puissants et lancés dans des opérations de croissance à l’international, le plus français des trois leaders des établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes (Ehpad) entend, la fusion achevée, franchir lui aussi les frontières. Comme en témoigne la société commune constituée avec le fonds d’investissement chinois Hanfor.

Retour aux bénéfices

La situation financière du groupe s’est renforcée au terme de son exercice 2013, avec un retour aux bénéfices, soit un résultat net positif de 10 millions d’euros, contre une perte de 3 millions l’année précédente, pour un chiffre d’affaires en hausse de 14,5%, à 647 millions. Surtout, même si l’objectif d’un ratio Ebitdar (critère de référence dans le secteur) sur chiffre d’affaires au dessus de 30 %, n’a pas été tout à fait atteint, à 28,8 % « il  est probablement le meilleur de la profession », observe Jean-François Vitoux, tout en soulignant les fortes croissances du résultat opérationnel (+17 %, à 59,9 millions) et du cash flow qui a doublé en trois ans, à 36,7 millions.

Fin 2013, DomusVi comptait 182 résidences médicalisées et 15 non médicalisées pour un nombre de lits exploités de 15.156 et 560 appartements. Le groupe a procédé l’an dernier à 5 ouvertures –en Ile-de-France, à Marseille, en PACA et en Franche Comté– et a également acquis trois établissements à la société Enity. Mais avec 25 établissements ouverts en trois ans, DomusVi a quasiment épuisé ses réserves. Sauf, donc, à contribuer à la concentration du secteur en France, en l’absence de nouveaux appels à projets des agences régionales de santé, le développement du groupe passe par un développement hors des frontières. En Europe, trois pays sont visés, l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie « dans une logique de partenariat, voire selon les opportunités, d’acquisitions », indique Jean-François Vitoux.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Domus Vi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents