Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 08:12

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/779164/region/le-futur-petit-colmoulins#.U7ZTr_l_vfI

Santé.

L’ancienne clinique d’Harfleur n’est plus.

Un seul bâtiment a été conservé pour y implanter.

Elle a vu naître des milliers de petits Havrais. Mais en 2009, la clinique du Petit-Colmoulins a fermé définitivement ses portes. Aujourd’hui, un seul bâtiment est encore debout, en cours de transformation en établissement de soins de suite et de réadaptation.

« La Générale de Santé a lancé une politique de regroupement des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. Le Petit-Colmoulins devenait vieillot et aurait nécessité un énorme investissement. Le groupe a donc préféré construire l’HPE », indiquent François Guth, directeur de l’HPE et Amar Zendjebil, responsable immobilier à la Générale de Santé.

Le groupe s’est alors interrogé sur le devenir du site harfleurais. « Nous avons imaginé démolir et vendre. Et puis, nous avons obtenu l’autorisation de l’Agence régionale de santé (ARS) pour créer un établissement de soins de suite et de réadaptation. Seul impératif, accueillir les premiers patients avant fin décembre 2014 et répondre aux besoins du territoire, d’où une convention signée avec Monod et une autre en cours avec les Ormeaux », ajoute le directeur.

JARDIN PRIVATIF ET PISCINE

Plutôt que construire un nouveau bâtiment, ce qui aurait pris trop de temps, la Générale de Santé a préféré conserver 8 000 m² du Petit-Colmoulins. Totalement transformé, l’immeuble est actuellement en travaux. Le bâti était sain même s’il a été beaucoup squatté. « Nous avons subi des vols. La police a procédé à une centaine d’interpellations ici. Cela nous a coûté 400 000 € de frais de gardiennage », souligne Amar Zendjebil.

Le futur établissement comptera 101 lits et 10 places en hôpital de jour. « L’hôpital pose un diagnostic et soigne. Mais cela ne veut pas dire que le patient est assez remis ou a retrouvé assez d’autonomie pour rentrer chez lui », explique François Guth. C’est le cas pour l’addictologie (alcool et drogue) ainsi que pour la neurologie (AVC). « Il s’agit d’apprendre à réapprivoiser son corps », poursuit-il.

L’établissement proposera des soins avec des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, des psychomotriciens, des médecins et soignants. Il est doté d’une salle pour les machines de sport de la kiné et un bassin équipé d’un plateau mobile pour les patients en fauteuil roulant. Un appartement thérapeutique permettra des mises en situation concrètes.

L’unité addictologie de 21 chambres aura un accès direct sur un jardin privatif et sa propre salle à manger. «C’est important pour la sociabilisation après le sevrage », précise le directeur. Les autres services auront une salle à manger commune.

Partout, les grandes fenêtres et les baies vitrées offrent une vue superbe sur la verdure environnante. Reste une inconnue : le devenir des milliers de m² de terrain inoccupé du site. La Générale de Santé pourrait vendre afin que s’installe un autre établissement de soin, pourquoi pas un Ehpad.

MARIE-ANGE MARAINE

ma.maraine@presse-normande.com

Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.
Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.
Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.
Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.
Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.
Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.
Générale de santé: Près du Havre, le Petit Colmoulins transformé.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche