Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 06:35

http://www.agevillagepro.com/actualite-11655-1-formation-korian-humanitude.html

~~Humanitude contre Formadep.

~~La revue savante Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement a publié dans son Volume 12, numéro 2, de Juin 2014, un article intitulé « Évaluation comparative de deux dispositifs de formation professionnelle axés sur l’accompagnement des résidents d’Ehpad présentant des troubles psycho-comportementaux ».

Tous les auteurs ont des liens d'intérêt avec l'une des deux formations.

L'étude comparative entre le dispositif de formation Humanitude inventé par Yves Gineste et Rosette Marescotti et le dispositif de formation Formadep® du groupe de maisons de retraite Korian est la première du genre. Il n'est pas si fréquent en effet que les approches non médicamenteuses fassent l'objet d'une évaluation scientifique dans une revue savante. L’étude publiée par Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement conclut à un "impact favorable" des dispositifs de formation Korian sur les dispositifs de formation Humanitude. Elle signale que les deux formations ont des objectifs différents et des durées d'efficacité qui se diluent dans le temps principalement pour Humanitude.

Selon les auteurs, "la formation Formadep® a permis de réduire significativement le retentissement global des troubles du comportement sur les soignants, ainsi que celui de trois troubles impliqués dans la détresse et l’épuisement professionnel du personnel". Les auteurs ajoutent que "la formation Humanitude® n’a eu que peu d’effets : cette différence entre les deux formations découle de leurs philosophies et leurs méthodologies respectives". Il n’y aurait rien à redire à ces conclusions, si l’étude publiée par Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement avait été conduite par des experts indépendants, dénués de tout lien d’intérêt avec l’un ou l’autre des deux organismes de formation. Or il n’en est rien. Tous les auteurs ont des liens d’intérêt à l'une des parties, en l'occurence Korian :

• Philippe Denormandie est directeur général adjoint du groupe Korian et président de l’Institut du Bien Vieillir Korian,

• Véronique Dubost, est responsable du pôle Recherche à la Direction médicale, du Groupe Korian,

• Dhiba Marigot-Outtandy appartient à l’Institut du Bien vieillir de Korian

• Sylvie Treffel est salariée de Formadep, le centre de formation interne de Korian

• Claude Jeandel enfin, Pr au service de gériatrie du CHU de Montpellier, est également membre de l'Institut du Bien Vieillir Korian. Signalons que dans sa déclaration de conflit d’intérêt sur le site de la HAS, le Pr Jeandel ne signale pas qu’il est rémunéré par Korian au titre de sa participation depuis 2011 à l’Institut du Bien Vieillir Korian.

En d'autres termes, les auteurs de l'étude sont juges et parties et ne voient pas d'inconvénients à plébisciter un produit de formation tout en étant rémunérés par l'actionnaire et promoteur de ce même organisme de formation. Leur étude comporte la mention suivante : "Les auteurs déclarent ne pas avoir de lien d’intérêt en rapport avec cet article". Philippe Denormandie, Directeur Général adjoint de Korian, interrogé par téléphone sur ce biais méthodologique massif, affirme que "ce travail a été piloté par un comité de gens indépendants à la CNSA" (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie). Effectivement, un certain nombre de personnes de la CNSA sont remerciées, au bas de l'article, par les auteurs. "Les règles du jeu ont été fixées par la CNSA", affirme M. Denormandie. L'étude a également bénéficié d'une importante dotation de la CNSA : 122 500 euros. Comment la CNSA a-t-elle pu cofinancer une étude au caractère scientifique si apparemment biaisé ? Est-ce là un bon usage des fonds publics ? La question est posée. M. Denormandie affirme aussi qu'une revue scientifique "n'aurait jamais publié" une étude comportant un biais lié à des conflits d'intérêt. La question là aussi est posée : comment une revue scientifique dotée d'un comité de lecture composé d'experts, peut-elle tout à la fois indiquer que les auteurs sont en relation d'intérêt avec Korian et qu'ils n'ont pas de lien d'intérêt avec l'objet de leur étude ? "On n'achète pas la publication d'un article scientifique", affirme M. Denormandie au téléphone. Mme Bianca, secrétaire de rédaction à la revue Gériatrie et Psychologie Neuropsychiatrie du Vieillissement, explique que la déclaration de liens d'interêts des auteurs a été reçue avec la signature de Philippe Denormandie et ce, pour tous les auteurs. La régie publicitaire de la revue savante affirme également que Korian n'est pas l'un de ses annonceurs publicitaires. Le milieu de la gériatrie avait jusqu’à présent été épargné par les scandales liés aux conflits d'intérêt. Rappelons que ceux-ci n’ont qu’un résultat : entamer la confiance du public et la crédibilité des professionnels de santé.

YM mis à jour le 08/09/2014

Korian:Une étude "scientifique" compare deux techniques de formation des soignants en ehpad.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche