Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 13:06

Korian Medica : L'AMF soupçonne des délits d'initiés liés à Korian

 

Envoyer par e-mail :

Nom :
Prénom :
Votre adresse e-mail* :
Adresses e-mail des destinataires* :
(Vous pouvez saisir plusieurs adresses mails en les séparant par des points virgules)
Message personnel :
*Champs obligatoires
 

PARIS (Agefi-Dow Jones)--Deux manquements d'initiés ont fait l'objet vendredi d'une réunion de la commission des sanctions de l'Autorité des marchés financiers (AMF) dans le cadre d'acquisitions réalisées par le groupe de maisons de retraites Korian. La représentante du Collège du régulateur boursier a proposé à la commission d'infliger des amendes non anonymes d'au moins 200.000 et 450.000 euros respectivement à l'encontre de Jean-Brieuc Le Tinier, l'ancien directeur financier de Korian débarqué fin 2015, et de Gérard Damiani, un proche du dirigeant.

L'AMF reproche au premier d'avoir communiqué deux informations privilégiées et au second d'en avoir fait usage pour réaliser des plus-values totalisant plus de 111.000 euros. Ces informations concernent le projet de fusion-absorption de Medica fin 2013 et l'acquisition des actionnaires minoritaires de la société allemande Curanum en juillet 2014.

Les avocats de la défense estiment que les décisions de Gérard Damiani sont le fait de déductions. Pour répondre à la surprise manifestée par ce dernier de le voir quitter Brico Dépôt pour rejoindre un acteur des maisons de retraite, Jean-Brieuc Le Tinier lui avait indiqué être recruté pour réaliser une acquisition majeure pour Korian. Le fait que Korian et Medica partageaient leurs principaux actionnaires (Prédica et Monroe, la holding de la famille Ruggieri) aurait rendu l'identité de la cible évidente. Dans le cas de Curanum, Gérard Damiani affirme qu'il a fondé sa décision sur le communiqué diffusé par l'entreprise le jour même.

Le rapporteur estime au contraire que Gérard Damiani aurait dû savoir que ces informations étaient privilégiées. Il cite des conversations peu équivoques avec des conseillers de sa banque sur Medica, dont l'une réclamant une confidentialité absolue sur l'opération.

Concernant Curanum, le rapporteur estime que l'investisseur n'a pas pu prendre sa décision sans avoir connaissance des intentions de Korian, tant concernant l'achat des minoritaires que la limite d'intervention (jusqu'à 4,40 euros par action). Il souligne la concomitance des opérations de Korian et de Gérard Damiani, l'échange de très nombreux SMS entre les deux hommes à ce moment-là et le fait que l'homme d'affaires a passé des ordres à un prix très supérieur au cours de Curanum (jusqu'à 4 euros, contre un cours moyen sur trois mois de 3,03 euros). Le rapporteur s'étonne également de l'opération par rapport aux habitudes de Gérard Damiani. Selon lui, "le communiqué de Curanum n'est pas suffisant pour expliquer cet investissement atypique".

-Antoine Landro, L'Agefi ed: ECH

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Korian - dans La vie du groupe
commenter cet article

commentaires

JEANLUC 28/02/2017 15:25

trop forts les dirigeants de korian !
En plus de niquer les salariés dans les grandes largeurs, ils arrivent même à se taper les actionnaires...

CGT Korian 28/02/2017 16:39

Excellent!!!!!!!!!!!!!!!!

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Recherche