Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 octobre 2017 2 10 /10 /octobre /2017 14:12

La CGT avait dit et communiqué pourquoi elle n'était pas signataire de cet accord.

Aucun item, rien sur les remplacements...comment peut-on avoir la décence de signer un accord qui ne prend pas en compte ces éléments importants.

Comment peut-on assurer et valider un pseudo qualité de vie  au travail si les remplacements ne sont pas assurés à 100%?

Comment peut-on valider cette surcharge de travail?

En fait c'est un accord qui explique comment faire plus avec moins!!!!!!!!!!! et avec l'aval de certaines organisations dites syndicales...............

Un syndicat est une Association de personnes dont le but est de défendre les droits et les intérêts sociaux, économiques et professionnels de ses adhérents.

hahahahahahahahahahahahaha!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

"Le téléphone pleure.....ne raccroche pas...."!!!!!!!!!!

Dialogue social
Korian signe avec la CFDT et l'Unsa un accord qualité de vie au travail créant une ligne d'écoute

Publié le 09/10/17 - 18h06 - HOSPIMEDIA
Publié le 09/10/17 - 18h06 - HOSPIMEDIA - HOSPIMEDIA
Publié le 09/10/17 - 18h06
Un accord relatif à l'égalité professionnelle et la qualité de vie au travail a été signé par Korian et deux syndicats. Il formalise de nouveaux dispositifs d'écoute des salariés mais aussi des mesures d'amélioration de l'articulation vie personnelle et professionnelle. L'accord introduit la possibilité de deux jours mensuels de télétravail.
Après plusieurs mois de négociations, le groupe Korian vient de signer avec les fédérations CFDT et Unsa Santé sociaux un accord relatif à l'égalité professionnelle et la qualité de vie au travail. Ce dernier, dans ses trente-cinq pages, conforte certaines mesures et en introduit d'autres. Ainsi, afin de prévenir et de réduire les risques psychosociaux, tous les salariés du groupe auront désormais accès à une ligne d'écoute externe ne relevant pas de leur hiérarchie, souligne à Hospimedia Nadège Plou, directrice des ressources humaines France de Korian. Il s'agit d'un numéro vert, accessible 24h/24 heures et 7j/7.
Des dispositions individuelles et collectives
Le dispositif mis en place avec le cabinet Stimulus sera opérationnel à partir du 1er novembre. Une mesure que l'article 2 de l'accord explique en mettant en avant "la charge émotionnelle" du secteur et la nécessité d'assurer la qualité de prise en charge des résidents et patients. "L'objectif est de permettre aux salariés d'échanger, d'être soutenus et de prendre du recul sur une situation difficile qu'ils vivent ou dont ils sont témoins." La ligne réservée à l'accompagnement managérial qui existe déjà est maintenue. Les directeurs d'établissement ont également la possibilité d'organiser avec l'animation d'un psychologue des tables rondes ou groupes de paroles pour répondre à une situation de crise ou la prévenir.
Officialisation du télétravail
Dans l'ordre d'apparition dans l'accord, la prévention de la pénibilité figure dans la première partie (lire l'encadré). En matière d'équipement par exemple, pour faciliter la prise en charge des patients et résidents et réduire les risques de troubles musculo-squelettiques, Korian écrit souhaiter pourvoir l'ensemble de ses établissements de lève-malades, de rails pour lève-malade, d'équipement de transfert, de lits électriques, de bacs de transfert à fond relevable dans les lingeries et de trépieds pour les lave-linge.
Quand vie privée et vie professionnelle se rencontrent
Des initiatives nouvelles apparaissent également pour favoriser l'articulation entre vie professionnelle et vie personnelle des salariés. Korian propose dans ce cadre de mettre en place un dispositif d'accueil d'urgence des enfants de moins de quatre ans. Chaque salarié-parent bénéficiera ainsi de deux jours maximum de garde exceptionnelle. Une expérimentation avec le réseau Babilou va être menée pour 2018 en Île-de-France et Rhône-Alpes. Les dispositifs existant pour accompagner les salariés aidants comme par exemple le don de jours liés à la réduction du temps de travail (RTT) ne sont plus réservés à l'aide aux enfants mais étendus à l'accompagnement des conjoints et parents des salariés. L'accord prévoit aussi un accompagnement des salariés aidants par le service social et la possibilité de bénéficier pour leurs parents ou beaux-parents de 10% de réduction tarifaire dans les établissements du groupe.

Par ailleurs, le recours au télétravail est formalisé. La mesure concerne les salariés des sièges ainsi que les directeurs et directeurs adjoints. Ces derniers sont autorisés deux jours par mois à travailler en dehors de leurs bureaux habituels. "Le salarié devra solliciter son responsable hiérarchique, a minima 48 heures avant d'utiliser une journée de travail à distance." Le groupe s'engage aussi à poursuivre l'amélioration des espaces des salariés notamment pour garantir un temps de pause dans des conditions agréables. Au menu : climatiseur, ventilateur, réfrigérateur, fontaine à eau, télévision ou encore micro-ondes.
L'accord s'articule autour de sept parties :
  • les mesures de prévention de la pénibilité ;
  • l'articulation entre la vie personnelle et la vie professionnelle ;
  • les mesures relatives au cadre et à l'ambiance de travail ;
  • la prise en compte des risques psychosociaux ;
  • l'expression des salariés ;
  • la santé des salariés ;
  • les mesures de prévention de la discrimination et de la promotion de l'égalité professionnelle.
Lydie Watremetz
Vous utilisez actuellement un accès collectif à HOSPIMEDIA. Pour réagir à ce contenu, vous devez créer un accès individuel.
Tous droits réservés 2001/2017 — HOSPIMEDIA

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche