Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 16:52

Je vous envois ce mail afin de vous faire état de la situation au sein de…situé à.

. Depuis le début de l'épidémie (je suis Ash de nuit) nous travaillons sans blouses (il y en aurait pas ou rupture de stock)

Les filles de jour font des droits de retrait très souvent car pas de masque jusqu'à l'arrivée de la direction (9h).

 C'est arriver à plusieurs reprises.

 Je suis actuellement en arrêt pour suspicion covid.

 Il me semble que la serveuse dont je ne connais pas le nom est également en arrêt pour suspicion covid.

 Depuis 1 semaine la contre équipe de jour tourne avec 2 Ash par jour. 2 Ash donc 1 par étage pour nettoyer 30 à 35 chambre, servir les petits déjeuner.

 Lors de la réunion ce matin (ce qui m'a été rapporté) l'équipe de jour à demander à ce que les personnes manquantes soient remplacé.es par des intérimaires.

 La cadre hébergement aurait répondu "venez regarder dans mes poches, je n’ai pas d'intérimaires ça se fait pas comme ça, et ils viendraient prendraient leur argent et reviendraient  plus jamais travailler ici". Ce ne sont que des propos rapportés.

J'ai reçu les nouvelles directives concernant l'hygiène il n'y a que 72h.

 Avant cela  personne ne m'a tenue au courant de la marche à suivre, des produits à utiliser. 

Je n'ai que ça qui me revienne en tête actuellement.

Je reste à votre disposition si vous avez des questions. 

 

Salut les camarades, c’est le cœur plein de tristesse que je vous envoie ce message.

Chez nous, vous le savez, ce n’est pas mieux qu'ailleurs.

Ce qui m’attriste, c'est de voir partir nos résidents avec lesquels nous avions des affinités partir seuls sans au revoir, je suis mal très mal.

 

 

 

 

La loi du silence de la part du groupe Korian.

Le comité national consultatif d’éthique pour le renforcement des mesures de protection des EHPAD avait demandé l’arrêt total des visites venant de l’extérieur aux alentours du 11 mars.

 Ce même comité a recommandé de renforcer les mesures de protection en l’absence de cas suspect confirmé au sein des établissements, de là  les résidents ont été confinés dans leur chambre.

C’était déjà trop tard, des cas de covid 19 commençaient à sortir.

Le problème avec Korian c’est qu’il y a des consignes données en amont et que certains établissements n’appliquent pas. Pourquoi ? Personne ne nous dit rien. Lorsqu’on trouve des établissements dépourvus de masque on cache les cas de  COVID-19, ces cas de covid ne sont pas séparés du reste des résidents et propagent le virus autant par les résidents que par les salariés, l’exemple de Mougins est flagrant. Cet établissement n’a pas tenu au courant les familles, un flou total a régné. Ce cas se retrouve identique dans de nombreux autres établissements.

La machine s’emballe, les décès s’additionnent jusqu’à ce que ce qu’une famille plus curieuse que les autres comprenne que leur grand-mère est bien décédée du covid. 

Cet établissement c’est le monde du silence. Le personnel n’a pas été testé, comme ailleurs, nous nous  demandons si Korian a les moyens de protéger ses salariés, et ses résidents puisqu’ils vont jusqu’au bout, les décès.

 Au début, quand tout le monde est soumis au confinement par le ministre de la santé, le Covid a déjà atteint les établissements, salariés et résidents. On est début mars, On alerte Korian que sans les masques nous allons vers de gros problèmes, nous ne savons pas encore l’ampleur que va prendre cette pandémie.

La seule réponse que l’on a c’est: pas de covid, pas de masque ! On se heurte à un mur. 

Le temps passe et les cas tombent (sans jeu de mot). 

Puis Korian commence à s’inquiéter de son image médiatique et certains, pas tous vont se voir attribuer un masque par jour, rares seront ceux qui en auront 3/j (1 toutes les 4h) là nous demandons que rapidement les tests soient faits au sein du personnel, le covid arrive par là et comme pour les masques même réponses : pas de covid pas de test même si pour certains établissements il y avait des décès, ils étaient dans le déni. Le temps passe et personne ne rectifie...

En réalité, chez Korian, chronologiquement on s’infecte, on confine, on meurt puis on met les masques et l’on teste. 

De nombreux salariés ne sont toujours pas dépistés, certains le feront à leur frais. L’Ars n’a toujours pas donné son feu vert. Le virus continue sa course effrénée. Nous arrivons sur le cas d’une aide-soignante de Mulhouse Elisabeth qui va contracter le virus, il est foudroyant pour elle. 

La CGT fait encore aujourd’hui une campagne pour que les tests soient faits à l’ensemble des salariés, résidents. Ce n’est pas encore systématique partout, ça a commencé depuis 48h. 

Nous sommes « en guerre » comme dit le président de la république et Korian envoie ses salariés « au front » sans armes, nous devenons de « la chair à canon ». 

Aujourd’hui aux vues de toutes les alertes sans réponses nous demandons la transparence pour la suite à mener. Nous avons supplié, tous corps de métiers confondus (cuisiniers, lingère, ASH, AS, IDE) pour avoir du matériel, des conditions humaines de travail pour tous les salariés, nous voulons une protection qui nous est due, serons-nous entendus ? 

Mourir « au combat » ce n’est pas envisageable en 2020 en France au sein d’un groupe qui fait des milliards en bourse, engraisse des actionnaires et distribue des dividendes. 

On l’impression d’avoir été déshumanisé par notre entreprise. Des résidents sur l’échiquier, tombent un à un, faut-il attendre à une hécatombe du personnel ?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche