Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 14:04
Communique de presse Medica du 20 novembre 2009

Medica France signe un accord d’entreprise sur l’emploi des seniors

La direction de Medica France et les représentants du personnel (CFDT et UNSA) ont signé le 5 novembre 2009, un accord d’entreprise sur l’emploi des seniors. Conclu pour une durée de trois ans, l’accord prend effet à compter du 1er janvier 2010. A travers cet accord, Medica France formalise l’ensemble de ses engagements pour le maintien dans l’emploi et le recrutement de seniors et répond à la nouvelle obligation pour les entreprises en allant au-delà de la loi de financement de la sécurité sociale 2009.
 
Ainsi le Groupe s’engage sur des objectifs à la fois pour le maintien dans l’emploi des seniors de plus de 55 ans, et pour le recrutement des seniors de plus de 50 ans. Les collaborateurs du Groupe âgés de 45 ans et plus sont également bénéficiaires de cet accord sur certaines actions.
 
Les bonnes pratiques RH à destination des seniors existaient déjà au sein du Groupe. L’accord d’entreprise signé en novembre 2008 sur la Gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences, prévoyait déjà un entretien professionnel de deuxième partie de carrière pour les plus de 45 ans et un accès favorisé au bilan de compétence et au rôle de tuteur.
 
 
Les dispositions en faveur de l’emploi des seniors
L’accord prévoit des dispositions avec des indicateurs associés autour de trois axes clés :
Le recrutement des salariés de plus de 50 ans et plus dans l’entreprise
      Medica France s’engage à lutter contre les discriminations liées à l’âge lors des phases de recrutement et à favoriser l’insertion de salariés privés d’emploi. Toutes les candidatures reçues via les Pôles Emploi et le site internet de l’entreprise seront prises en considération. L’entreprise souhaite développer le recours aux contrats aidés pour les seniors. A ce titre les contrats de professionnalisation pourront être privilégiés.
L’anticipation de l’évolution des carrières professionnelles
      Les salariés de 45 ans et plusbénéficieront, sur la base du volontariat, d’un entretien de deuxième partie de carrière.  
      Différents dispositifs (période de professionnalisation, DIF, plan de formation) vont être mis en œuvre pour faciliter l’accès des seniors aux formations qualifiantes et diplômantes.
      La communication sur la formation sera renforcée à l’interne. Les collaborateurs disposeront également d’un moded’expression directe et anonyme sur cet item dans le cadre du baromètre social annuel.
L’aménagement des fins de carrières et de la transition entre activité et retraite
      Une communication spécifique sur la gestion prévisionnelle de fin de carrière sera mise en place chaque année auprès des collaborateurs âgés de 65 ans et plus.
      Sur la base du volontariat, une formation préparatoire à la retraite sera proposée à chaque collaborateur senior ayant engagé les démarches nécessaires à son départ en retraite.
 
Ces dispositions feront l’objet d’un pilotage précis grâce aux indicateurs de mesure définis dans l’accord. Le suivi de ces indicateurs permettant d’apprécier les objectifs sera présenté une fois par an lors d’une réunion du comité d’entreprise et du CHSCT.  
 
Medica France prévoit dans l’accord de développer d’autres dispositions qui concernent trois axes :
 
L’amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité
     Toute demande d’aménagement de poste à l’initiative d’un salarié senior de plus de 55 ans sera étudiée en partenariat avec les membres du CHSCT afin de recourir à un suivi médical particulier avec la Médecine du Travail, des aménagements d’horaires.
 
Le développement des compétences et des qualifications et accès à la formation
     Les outils existants seront développés pour favoriser l’accès des seniors à la formation professionnelle (bilan de compétences, VAE, professionnalisation).
 
La transmission des savoirs et des compétences et développement du tutorat
     L’accord prévoit la désignation de seniors tuteurs chargés de transmettre leurs savoirs et leurs compétences et la mise en place d’un "tutorat inversé" pour favoriser l’intégration de nouveaux collaborateurs seniors.
 
 
L’emploi des seniors, un engagement fort du Groupe Medica France
 
La diversité générationnelle est déterminante pour Medica France.Elle favorise le transfert de compétences et la coopération multi-générationnelle.
 
"L’expérience des seniors est une véritable valeur ajoutée pour le développement de la culture d’entreprise. Le recrutement de salariés seniors est un des facteurs de réussite d’un accompagnement de qualité des résidants et patients accueillis au sein de nos établissements. Ils représentent un gage de stabilité, de sérieux, de bonne compréhension des attentes de la personne âgée : leur présence donne un équilibre à nos structures et rassurent les résidants et leurs familles. Nous les intégrons spontanément", précise Isabelle MOINOT, Responsable Emploi du groupe.
 
Le Groupe est investi dans une démarche volontariste en matière d’emploi des seniors avec la mise en place de Bonnes Pratiques. Ces Bonnes Pratiques s’inscrivent pleinement dans la politique qualité au service des résidants et de leurs familles


 

 

La CGT n’est pas signataire de l’accord d’entreprise de la SA MEDICA France relatif à l’Emploi des Séniors.

Article 1 – Maintien dans l’emploi des salariés âgés de 55 ans et plus.

La CGT a demandé que dans le 1er alinéa ne paraisse pas, je cite « dans la mesure des possibilités », et cela malgré tout, a été conservé, ce qui laisse augurer que rien ne sera contraignant sur le fait de favoriser le maintien à leur poste d’une partie des effectifs séniors.

2ème alinéa.

La CGT a demandé que les perspectives soient évolutives, l’accord stipule que le pourcentage resterait à 6 %. La CGT avait proposé d’arriver à 9 % en 2012, soit une progression de 1 % par an.

La CGT a proposé qu’après le 3ème alinéa paraisse la phrase suivante non retenue dans l’accord :

  • « Pour se faire le maintien des « séniors » dans l’emploi passe obligatoirement par un certain nombre de mesures d’adaptations en matière de santé et de sécurité au travail afin de prévenir la rupture professionnelle liée à la Santé (mise en invalidité).

Article 2 – Recrutement des salariés âgés de 50 ans et plus.

Même si l’accord a évolué et est passé de 6 % à 8 %, il nous semble que le 1 % par an pour arriver à 9 % en 2012 était le minimum que l’on devait respecter.

Chapitre 4 : anticipation de l’évolution des carrières professionnelles.

Article 1 – Formation des managers

3ème Alinéa : la CGT demande que les outils cités dans cet alinéa soient cités dans cet alinéa soient cités pour la CGT il faut que l’entretien de 2ème partie de carrière se déroule indépendamment de l’entretien annuel.

Chapitre 5 – aménagement des fins de carrières et de la transition entre activité et retraite.

1er alinéa.

La CGT réaffirme sa position :

  • Elle est contre le fait de pouvoir poursuivre l’activité professionnelle au-delà de la retraite.

3ème et 4ème alinéa.

La CGT souhaitait que ces deux alinéas ne paraissent pas dans l’accord.

Chapitre 6 – Domaines d’actions complémentaires en faveur de l’emploi des séniors.

Article 1 – Amélioration des conditions de travail et prévention des situations de pénibilité ;

  • Diffusion d’une culture de prévention des risques professionnels.

2ème alinéa. La CGT voulait que les Organisations Syndicales soient associées à la direction pour l’identification des risques professionnels…

  • Aménagement des conditions de travail.

A propos du suivi médical particulier avec la médecine du travail la CGT demande quel suivi médical particulier ? À définir ; que soit stipulé qu’une visite médicale annuelle soit obligatoire.

Article 2 – Développement des compétences et des qualifications et accès à la Formation.

Actions de formations pour les salariés âgés de 45 ans et plus.

  • Bénéficiaires : les salariés qui ont 15 ans et plus d’activité professionnelle ; même si la direction est passé de 20 ans sur le projet à 15 ans, la CGT estime notamment au vue du turn over important dans l’entreprise que le seuil doit être fixé à 10 ans.

Développer les outils existants.

La professionnalisation : idem que l’article précédent.

Article 3 – Transmission des savoirs et des compétences et développement du tutorat.

  • Les séniors tuteurs.

Tutorat : rien sur la reconnaissance financière s’il y a (ex : 100 points de plus…).

Conclusion : en substance, au vu de l’ABS d’un aspect contraignant permettant à la fois d’avoir un bon accord et de le respecter, la CGT est donc non signataire.

.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ratman - dans Luttes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche