Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:53
Libre propos

Bernard Devert

Fondateur d’Entreprendre pour humaniser la dépendance

Il faut créer des Ehpad solidaires

 

Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à créer Entreprendre pour humaniser la dépendance ?

Il y en a deux. La première est que si, avec les trente glorieuses, les personnes âgées avaient trouvé une certaine solvabilisation dans la société, depuis quelques années, une rupture s’est opérée. La moyenne des retraites en France avec les retraites de réversion est de 1000€par mois. L’allongement de la vie entraîne des situations de dépendance. Tout cela conduit donc à rechercher aujourd’hui des lieux d’hébergement plus solidaires et adaptés aux ressources.

 

Depuis 2003, la dérive est croissante entre le coût d’un Ehpad – pour les structures associatives c’est 1700/800€– et les retraites de 1000€. La crise des finances publiques fait par ailleurs que l’initiative a aujourd’hui une acuité tout à fait singulière. La seconde raison est que la solitude s’est considérablement aggravée dans les pays européens et qu’il faut rechercher pour les personnes ainsi fragilisées une réponse sur le plan social en raison de cette solitude même.

 

N’y a-t-il pas aussi des réticences à entrer en Ehpad ?

Si, liées notamment au fait que ceux-ci deviennent de plus en plus des maisons de soins. Aujourd’hui la personne y est moins une résidente qu’une patiente. Par exemple, toute personne qui entrait dans une maison de retraite gardait la liberté de son soignant. Aujourd’hui celui-ci risque d’accompagner son patient jusqu’à la porte de la maison de retraite et là ce sera un médecin hospitalier qui prendra le relais. On a une approche selon laquelle on va accueillir dans les Ehpad les personnes qui ont des GIR de 1 à 3, et il faut rechercher une autre approche pour les autres. Les Ehpad sortiront du champ médicosocial pour aller vers le champ médical.

 

Devant cette situation il faut créer des Ehpad solidaires. 1 : quels types de financement mettre en place pour trouver des prix de journée plus compatibles avec les ressources des personnes ? 2 : comment créer un autre type d’hébergement ? La maison intergénérationnelle est un type de réponse. C’est un nouveau maillon entre le tout établissement et le tout domicile.

 

Comment fonctionnent ces maisons intergénérationnelles ?

On vient d’organiser un Ehpad de 80 chambres en plein centre de Lyon et, sur le même site, une maison intergénérationnelle de 22 logements. La moitié de ces 22 logements est pour des personnes seules de plus de 60 ans, voire plutôt plus de 70 ans, et nous créons des logements pour des futurs soignants, futurs médecins, aides infirmières, aides soignantes auxquels on demande de marquer une attention toute particulière à ces personnes. Ça vient briser la solitude et on offre aussi à ces étudiants la possibilité de stages par exemple, pendant leur temps d’études. Ça permet aussi sur le plan social des loyers plus adaptés aux ressources.

 

Comment est formalisée la présence des étudiants ?

Il y a une obligation de moyens. La personne s’engage parce qu’elle accepte aussi d’être reliée avec la personne fragilisée. On a deux opérations qu’on appelle des domiciles collectifs où l’on a accueilli des populations au parcours difficile qui arrivent à un moment où elles ont besoins de soins, d’être plus entourées. Pour arriver à des prix de journée compatibles avec la faiblesse de leurs ressources nous avons invité des étudiants dans ces lieux d’accueil. Certains nous ont dit combien le lien qui s’était créé avec ces personnes âgées avait été quelque chose de riche pour eux, de même que la solidarité avec les autres étudiants qui étaient là.

 

Quels types de financement mettez-vous en oeuvre ?

EHD s’inscrit dans un réseau qui s’appelle la Pierre angulaire, une association qui a aujourd’hui 45 établissements de soins en France. Nous sommes dans la suite de l’action développée, il y a 25 ans, par Habitat et Humanisme, l’un des pionniers en France de l’épargne de solidarité. Aujourd’hui la foncière Habitat et Humanisme a une capitalisation supérieure à 80Ms€. Celle d’EHD devrait arriver à 10Ms€dans quelques semaines.

 

Pourquoi des personnes physiques ou morales investissent dans des structures comme les nôtres alors qu’elles ne donnent pas les mêmes rentabilités ? Parce qu’elles répondent à la question de plus en plus partagée du sens à donner à son épargne. C’est aussi une approche éthique. Cette année Habitat et Humanisme a clôturé l’augmentation de capital autorisée par l’autorité des marges de financement deux mois avant la date de clôture. Jamais ça n’était arrivé au cours de ces vingt dernières années.

 

http://www.espace-social.com/spip.php?article2332

Partager cet article

Repost 0
Published by Ratman - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche