Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:10

 

Le personnel de la maison de convalescence a débrayé pendant 1 h 30, hier à la mi-journée  / Photo Rémi Barbe

Le personnel de la maison de convalescence a débrayé pendant 1 h 30, hier à la mi-journée  / Photo Rémi Barbe

Le personnel de la maison de convalescence, qui vient de changer de mains, craint d’éventuelles modifications de ses conditions de travail à l’avenir. Il s’est mobilisé, hier, pour défendre sa cuisine et ses acquis sociaux

 Parce que leur établissement vient d’être racheté par le groupe de santé Médica, et qu’ils ne veulent pas que l’on touche à leurs acquis sociaux, les membres du personnel de la maison de convalescence Le Clos de Beauregard, à Chadrac, ont débrayé, entre 11 heures et 12 h 30, hier. Pour le personnel, réuni autour de la CGT santé et action sociale, le 1 er mai est « un jour symbolique pour montrer notre détermination ».

En premier lieu des inquiétudes, la possible mise en sous-traitance des cuisines de l’établissement.

« Nous avons déjà connu cela lors de notre rachat en 1992, et dix ans plus tard, nous sommes revenus à notre propre cuisine », constate Hélène Chadès, la déléguée syndicale CGT, qui revendique une véritable qualité de service dans l’établissement.

« Notre autre inquiétude est de voir nos acquis sociaux menacés. Notre convention collective est moins intéressante que dans d’autres secteurs de la santé. Or, jusqu’à présent, nous avons réussi à négocier sur plusieurs points pour obtenir, à ce jour, un salaire correct et de bonnes conditions de travail, ainsi qu’une reconnaissance de la pénibilité et de la spécificité de nos métiers. » Pour les trente-cinq membres du personnel, « une bonne prise en charge des malades passe par la motivation du personnel » qui travaille, pour l’heure, « dans une ambiance familiale ».

De son côté, Céline Choplin, la directrice d’appui du groupe Médica, en poste depuis le rachat début février (dans l’attente de l’arrivée d’un nouveau directeur, NDLR), se veut rassurante. D’abord à l’égard des familles des malades. « La continuité des soins est assurée, même pendant le débrayage du personnel. » Mais aussi à l’encontre du personnel : « Le dialogue reste ouvert avec les salariés. Rien n’est remis en question.

La direction des ressources humaines du groupe viendra à la rencontre du personnel le 16 mai ».

Le groupe Médica a racheté Le Clos de Beauregard début février, en même temps qu’un second établissement au Chambon-sur-Lignon.

Il fédère 117 établissements de santé dont 80 % sont des maisons de retraite et 20 % des établissements de soins ou des cliniques.

Rémi Barbe

Partager cet article

Repost 0
Published by Ratman - dans Luttes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents