Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 08:32

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/2014/07/04/exasperation-a-la-maison-de-retraite

Les familles des résidents, mais également le personnel de la maison de retraite, dénoncent des « dysfonctionnements ». Le directeur régional a promis du changement.

De son propre aveu, le directeur régional d’Orpea, groupe qui possède 345 établissements en France dont les Amaltides, ne s’attendait pas à une soirée aussi houleuse. Mardi soir, en effet, une réunion, comme il s’en tient régulièrement, était organisée avec les familles des résidents. Et cette fois, le ton était loin d’être courtois. Car depuis plusieurs semaines déjà, des familles, très inquiètes pour leurs proches tentent d’alerter la direction (elles ont aussi écrit à Marie Mercier, maire de Châtenoy-le-Royal, au conseil général et au député Thomas Thévenoud) au sujet de ce qu’ils appellent des « dysfonctionnements ».

Cette réunion tombait donc à point nommé pour leur permettre d’exposer leurs griefs. Et ils sont nombreux : des résidents encore au lit à 11 heures ou qui attendent jusqu’à 22 heures pour être couchés, changés trop peu souvent – deux fois par jour seulement aux dires du personnel présent à la réunion et également très remonté. À cela s’ajoutent des plaintes sur la qualité des repas et sur la propreté des lieux. « La situation se dégrade de plus en plus », signale la belle-fille d’une pensionnaire, « les résidents sont en droit d’attendre, en honorant une facture mensuelle d’environ 3 000 € par mois, soins et dignité ». Certaines familles ont d’ailleurs signalé qu’elles avaient suspendu les prélèvements automatiques « en attendant que ça change ».

Ces problèmes, aussi bien pour les familles que pour les employés, découleraient d’un manque criant d’effectif qui « entraîne des situations alarmantes ». Aides-soignantes et auxiliaires de vie seraient tellement débordées qu’elles ne parviendraient pas à assurer ni les tâches qui leur incombent, ni la sécurité des patients. Certaines ont pu témoigner de leurs conditions de travail et n’ont pas mâché leurs mots, évoquant des problèmes de remplacement et s’insurgeant contre les propos tenus par le directeur régional à leur encontre : « On n’est pas des robots. »

Mais pour Thierry Haas, le directeur régional, les problèmes exposés ne résultent pas d’un manque de personnels : « Le nombre de personnels soignants est déterminé par une convention tripartite entre l’établissement, l’ARS et le conseil général. 24 aides-soignantes et 15 auxiliaires de vie nous sont octroyés pour 88 résidents. Le problème vient de l’organisation du travail et d’un manque d’encadrement. » Depuis le départ de l’ancien directeur, en mars 2013, le poste, occupé un temps par la directrice adjointe, est en effet resté vacant pendant un an. « Recruter n’est pas simple, a expliqué Thierry Haas, d’abord parce qu’il faut trouver quelqu’un qui a bac +5, qui a la connaissance du secteur sanitaire et médico-social et… qui accepte de venir dans le bassin de Chalon. » Avec cette dernière phrase, le directeur régional, s’est attiré les foudres de la salle. « Comment expliquez-vous que d’autres établissements chalonnais trouvent des directeurs alors ? »

« J’ai reçu beaucoup de CV, une douzaine de candidats, mais je préférais attendre d’avoir une personne qui corresponde aux critères », a répondu le directeur.

C’est visiblement chose faite, puisque Thierry Haas a présenté mardi à l’assemblée une nouvelle directrice, Sophie Janot, qui prendra ses fonctions le 4 août. À sa charge de revoir tous les plannings, pour une meilleure organisation du personnel, « pour mettre les bonnes personnes, au bon moment, au bon endroit. » Des plannings qui seront opérationnels au 1er septembre, d’après Thierry Haas.

« En attendant, il y a juillet et août », ont protesté les familles. « C’est stupéfiant qu’un groupe comme le vôtre mette un an à s’apercevoir de ce genre de dysfonctionnements », s’est désolé quelqu’un dans l’assistance mettant en parallèle les excellents résultats financiers du groupe Orpea, réalisés selon lui grâce à des économies faites sur le fonctionnement. Le personnel de l’Ehpad n’est pour l’instant pas plus rassuré : « On sait ce qu’on a à faire, mais on n’est pas assez nombreux ! Si c’était à cause des plannings, ils auraient dû être refaits depuis longtemps ! » Quant au directeur régional, il est confiant : « Il n’y a pas de raison que ça ne s’améliore pas. » « Nous serons extrêmement vigilantes », ont prévenu les familles.

Orpéa CHÂTENOY-LE-ROYAL: Exaspération à la maison de retraite.
Orpéa CHÂTENOY-LE-ROYAL: Exaspération à la maison de retraite.
Orpéa CHÂTENOY-LE-ROYAL: Exaspération à la maison de retraite.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Orpea Clinea
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 07:51

http://www.lejsl.com/edition-montceau/2014/07/25/une-maison-de-retraite-embauche-trois-emplois-d-avenir

Le sous-préfet de Chalon-sur-Saône, Francis Cloris, s’est déplacé pour la signature de ces trois emplois d’avenir.

Mardi matin, trois contrats d’avenir ont été signés à la maison de retraite Les Jardins de Médicis. Un événement pour lequel, le sous-préfet de Chalon-sur-Saône, Francis Cloris, s’est déplacé pour donner plus de solennité. Accueilli par Pierre Charvin directeur régional Domus Vi et Alain Plumereau nouveau directeur de l’établissement, le sous-préfet a procédé à la visite des lieux.

Pierre Charvin a rappelé la signature d’une convention entre Michèle Delaunay et Michel Sapin, à l’époque, ministres des Personnes âgées et du Travail, entraînant la création de 500 emplois d’avenir dans les quelque 200 établissements de Domus Vi. Lequel s’engage ainsi à recruter des jeunes de 16 à 25 peu ou pas qualifiés pour des métiers d’aide cuisiniers, agents de maintenance, aides animateurs, etc. Pour rappel, ce contrat est pris en charge à 75 % par l’État, pendant trois ans. Localement, Angélique Ducarre, 23 ans, a signé un contrat de formation d’aide soignante, Coralie Gateau, 24 ans, a signé un contrat de formation hôtelière et Audrey Rinaldi, 25 ans, un contrat de formation/qualification d’animatrice. De quoi rendre plus sereines les trois jeunes filles quant à leur avenir.

Domus Vi: Une maison de retraite embauche trois Emplois d’avenir.
Domus Vi: Une maison de retraite embauche trois Emplois d’avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Domus Vi
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 07:49

http://www.corsenetinfos.fr/Bientot-un-second-EHPAD-rural-a-Cargese_a10520.html

Laurence Rossignol, Secrétaire d’état de la famille, des personnes âgées et de l’autonomie auprès du ministre des affaires sociales et de la santé, avait répondu à l’invitation de l’Union des Mutuelles de Corse du Sud pour poser la première pierre de l’EHPAD et du pôle médical ambulatoire pluridisciplinaire de Cargèse vendredi en fin d’après midi. Un geste symbolique pour la secrétaire d’état qui présentera dans quelques semaines le projet de loi d’adaptation de la société au vieillissement à l’Assemblée Nationale. Une approche nouvelle dans la dimension du bien vieillir et de l’accompagnement de la perte d’autonomie.

La secrétaire d’Etat a visité dans la journée le centre de consultations « mémoire » mis en place par le Centre Hospitalier d’Ajaccio, rue Colomba, l’« Espace Rencontre » géré en partenariat par le Centre d’Information sur le Droit des Femmes et de la Famille (CIDFF) et le Secours Catholique, boulevard Danielle Casanova, un espace qui permet aussi aux parents qui n’ont pas la garde habituelle de leur enfant d’exercer leur droit de visite et la crèche de la CAF de Corse-du-Sud avenue Maréchal Juin.

Un EHPAD adapté au contexte local

Les cantons des deux-Sevi et des deux-Sorru comptent une population de 5 479 habitants, relativement âgés et ce malgré une dynamique démographique favorable.
L’établissement en cours de construction aura une capacité de 24 lits mais pourra être évolutif et offrir jusqu’à 60 lits d’hébergement. Il pourra accueillir en priorité les personnes issues des deux cantons pour que les personnes âgées ne soient pas coupées de l’environnement social qui leur est familier.
Mais son rayonnement important lui permettra d’englober des demandes émanant du territoire d’Ajaccio et du grand Ajaccio. Une structure ouverte à tous et un pôle d’activité qui respectera les tarifs conventionnés du secteur 1.

Le pôle de santé pluridisciplinaire

Le contrat local de santé envisagé en 2013 entre l’ARS, la mairie de Cargèse, le CG2a, l’association pôle santé de Cargèse, la ligue contre le cancer, les services d’aide à domicile, les unions régionales des professionnels de santé libéraux et l’IREPS de Corse intègre le présent projet de pôle de santé.

Le financement et l’emploi

Le financement pour l’investissement est de 6 millions d’euros et à hauteur de 5 800 000 euros pour la Mutualité et de 200 000 d’euros pour la CTC.
Le fonctionnement représentera un financement de 2 millions d’euros pour le CG2A, l’ARS, la Mutualité et les frais d’accueil versés par les résidents.
Ce projet sera générateur de 20 à 30 emplois directs et aura un impact économique certain sur la région.
Le terrain cédé par le maire de Cargèse et son conseil municipal à l’euro symbolique permettra de réduire le prix de journée de résidents.

Quelques précisions de Laurence Rossignol

La silver économie au service du vieillissement de la population et au bien-vieillir.
Elle concerne directement et entre autre les établissements amenés à recevoir une population âgée. Elle représente une création de richesse, un secteur d’activité, des besoins, donc une activité économique liée et provoquée par le vieillissement mais aussi nécessaire pour l’accompagner (création de produits et services personnalisés pour les seniors, de technologies pour l'autonomie, de téléassistance; de dispositifs de prévention etc.) Derrière la silver économie il y a de l’innovation technologique, de la création de richesse, de l’emploi une opportunité de croissance. Elle est dédiée à l’avancée en âge de nos sociétés mais ne se substituera jamais à la présence humaine auprès des personnes qui vieillissent.

L’aide aux aidants : une nouvelle mesure
Elle se concrétisera par une « aide au répit ». Une enveloppe sera dégagée pour permettre aux aidants de « souffler » pendant une semaine. L’état subventionnera l’accueil d’une personne âgée dans un établissement pendant le temps qui permettra à la famille d’éviter d’arriver à épuisement et continuer à mieux accompagner. Un besoin nouveau d’accueil temporaire que les établissements devront prendre en charge

Les personnalités présentes

Jean-Pierre Fabiani président de l’Union des Mutuelles de Corse-du-Sud
Dominique Bucchini, président de l’assemblée de Corse
Jean-Jacques Panunzi, président du conseil général de Corse-du-Sud
François Garidacc,i maire de Cargèse
Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l’ARS
Maria Guidicelli, représentant les présidents de l’exécutif et de l’ADEC
Nicolas Alfonsi, sénateur de la Corse-du-Sud

Corse du sud: Bientôt un second EHPAD rural à Cargese.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Divers
commenter cet article
31 juillet 2014 4 31 /07 /juillet /2014 07:44

http://fr.quoteweb.com/fr-fr/actualites/actualite-detail/?nid=341051&t=le-noble-age-le-titre-garde-bon-pied-bon-oeil

(Boursier.com) — Au 1er semestre 2014, le chiffre d'affaires d'exploitation de Le Noble Age est ressorti en croissance de +24,1%, à 147,51 millions d'euros.

En droite ligne avec le 1er trimestre, le semestre a enregistré une accélération des deux secteurs d'activités, forte d'une hausse à deux chiffres pour le Long Séjour (+15% à 95,9 ME) et le Moyen Séjour (+46% 51,5 ME). La croissance organique est particulièrement tonique et supérieure aux prévisions. Le développement externe est soutenu par le secteur sanitaire et contribue activement à la hausse du chiffre d'affaires Exploitation (+17,5% sur le semestre).

Le titre est ferme ce vendredi à 18 euros en Bourse de Paris. Portzamparc en profite pour réitérer son avis à "Acheter" en visant un cours de 19,70 euros, sous revue positive. Gilbert Dupont reste à 'Accumuler' avec un objectif de cours de 17,5 euros.

Au 24 juillet, le parc autorisé représente 6.486 lits sur un total de 5.494 en exploitation. A l'appui de la solide performance du 1er semestre 2014, le groupe est "plus que jamais" confiant sur le dépassement de son objectif de chiffre d'affaires Exploitation annuel de 290 ME et sur une marge d'Ebitdar du parc en régime de croisière à 27,5% du chiffre d'affaires.

"Au terme de ce 1er semestre, le Noble Age Groupe a délivré une croissance soutenue et bien répartie sur ses deux activités" a commenté Jean-Paul Siret, le Président du Noble Age. "Comme prévu le Noble Age groupe poursuit l'accélération de son développement, avec un renforcement de l'activité Moyen Séjour qui assure l'élargissement de notre offre d'opérateur de services de santé innovant au service des personnes fragilisées et dépendantes. Cette approche métier unique nous a permis également dès ce semestre d'ouvrir nos deux premiers Ehpad accessibles au plus grand nombre, en avance de près de 6 mois sur notre feuille de route. Au Noble Age, la dynamique métier se double d'une politique immobilière de grande qualité avec à ce jour une dynamique d'externalisation d'immeubles neufs intégrant les meilleurs standards du groupe. Tout ceci nous conforte dans la trajectoire positive de notre plan Grandir Ensemble 2017", conclut Jean-Paul Siret.

Boursier

Le Noble Age : le titre garde bon pied, bon œil...

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Le Noble Age
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 07:07

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2014/07/12/800.000-pour-l-actionnaire-1982373

~~Pendant qu'une prime annuelle de 300 € était supprimée pour les salariés, la clinique Inkermann faisait remonter 800.000 € à son actionnaire principal, le groupe Médi-Partenaires, qui a racheté l'établissement en 2008. Médi-Partenaires est propriétaire de 35 établissements de santé en France. En établissant ce parallèle, la CGT entend souligner une injustice. Une vision que corrige la direction de la clinique. Certes, 800.000 € sont remontés d'Inkermann vers la maison-mère, mais ils ne sont pas tombés dans la poche des actionnaires pour les rémunérer. L'argent versé, c'est en fait la trésorerie d'Inkermann dont la gestion est assurée à l'échelle du groupe, et il sert par ailleurs à financer des investissements.

Medi-Partenaires: 800.000 € pour l'actionnaire!

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans Medi partenaires
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 07:04

http://www.directeur-ehpad.com/actualite-1864/la-maison-de-retraite-korian-frontenac-s-est-agrandie-a31185.htm

~~Située entre Toulouse et Carcassonne, la maison de retraite médicalisée Korian Frontenac est implantée dans la commune de Bram. Depuis maintenant un peu plus de 2 mois, Korian Frontenac, a ouvert une extension augmentant ainsi ses possibilités d'accueil de personnes âgées autonomes, semi-autonomes ou dépendantes. Un nouvel espace accueil de jour a aussi été créé ainsi qu'un espace dentaire à la disposition des professionnels extérieurs. Une architecture innovante favorisant le « comme à la maison » Réalisée avec une ossature en bois, cette extension permet à la maison de retraite d'accueillir désormais, en chambres simples, 79 résidents en séjours à durée déterminée ou permanente. Cette extension bénéficie également des dernières innovations architecturales développées par le groupe Korian comme notamment le concept du « comme à la maison ». Ce concept propose des coins salon détente, une bibliothèque, une cuisine ouverte pour ainsi créer un environnement chaleureux. De plus un des atouts de cet établissement est qu'il est entièrement de plain-pied. Toutes les chambres de la résidence sont confortables et personnalisables. Le tout favorise le bien-être et vie sociale des résidents. Une prise en charge personnalisée, un personnel spécialement formé autour du « Bien Vieillir » A l'arrivée de tout nouveau résident, un projet de vie personnalisé est mis en place afin d'assurer le maintien des capacités et de préserver son autonomie le plus longtemps possible . L'équipe soignante, spécialement formée à la prise en charge des personnes présentant des troubles cognitifs, propose une prise en charge innovante notamment via des ateliers thérapeutiques spécifiques appelés animations flash, ou encore la musicothérapie. Une unité de vie protégée est d'ailleurs dédiée pour l'accueil des personnes âgées atteintes par la maladie d'Alzheimer ou troubles apparentés. Contact : Korian Frontenac Rue Diderot 11 150 BRAM Tél : 04 68 76 54 80 E-mail : korian.frontenac@groupe-korian.com Web: www.groupe-korian.com

La Maison de Retraite Korian Frontenac s'est agrandie.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans La vie du groupe
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 07:46

http://www.boursorama.com/actualites/un-gros-actionnaire-de-korian-medica-vend-des-actions-37dd81f897128571f24932ed4471a29e

(lerevenu.com) - Batipart a fortement réduit sa participation dans Korian-Medica. Le holding familial contrôlé par Charles Ruggieri serait ainsi passé de 16% du capital de l’entreprise de maisons médicalisées en début d’année à 7,2% aujourd’hui. Au’ mars 2014, Prédica (filiale d’assurance du Crédit Agricole) possédait 20,4% du capital de Korian-Medica, Groupe Covea et Maaf 12,7%, Malakoff Médéric 6,4%, ACM Vie (groupe Crédit Mutuel) 5%.

L’action Korian-Medica a progressé de 38% depuis le début de l’année.

Un gros actionnaire de Korian-Medica vend des actions.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans La vie du groupe
commenter cet article
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 06:59

http://gagdu38.canalblog.com/archives/2014/07/16/30260424.html

~~En lien avec le boom des approches non médicamenteuses de la Maladie d'Alzheimer, je vous propose la lecture de l'article suivant :

~~Les résidents des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendante (EHPAD) vivent avec plusieurs pathologies invalidantes et donc beaucoup de médicaments, près de cinq par jour en moyenne pour les personnes de plus de 85 ans, avec le risque d'effets indésirables et iatrogènes (voir le récent rapport Verger sur le médicament en EHPAD) La Haute autorité de santé (HAS) veut notamment limiter la prescription des psychotropes (anxiolytiques, hypnotiques, neuroleptiques, antidépresseurs pour l’essentiel). En 2010, l'hôpital gériatrique les Magnolias à Balainvilliers a réussi à montrer qu'avec l'approche non médicamenteuse Humanitude, la consommation des neuroleptiques avait été divisé par sept , malgré les troubles du comportements des personnes accueillies. Le groupe de maison de retraite privée Korian vient de présenter les travaux de son "Institut du bienvieillir". Cinq EHPAD parisiens ont proposé plusieurs initiatives pour tenter de diminuer les prescriptions - des outils d'information aux médecins prescripteurs dont un livret du médicament qui présente une analyse gériatrique des différentes classes de médicaments (antalgiques, cardiotropes, inhibiteurs de la pompe à proton, psychotropes...) et les recommandations de bonne pratique de l'HAS. - des ateliers thérapeutiques et l'analyse du circuit du médicament pour diminuer au maximum le nombre de prises par jour. Le groupe travaille avec le système de préparation en doses administrée (Medisimo) et peut suivre précisément le sprescription et délivrances journalières. - des "Animations flash" (promenades, activités manuelles, mandalas, musiques, récits de vie, photos souvenir) pour distraire le résident en cas de crise d'angoisse. Chaque professionnel Korian peut proposer ces animations.(ndlr : ce qui démontre le potentiel "thérapeutique" d'une animation socioculturelle professionnelle avec entretien du lien social) - l'installation de PASA (pôles d'activité et de soin adapté). L'Institut mesure une prescription nettement moindre de neuroleptiques dans ces 5 EHPAD (11,8% versus 24,7% pour la moyenne nationale). Le nombre total de médicaments distribués est lui passé de 6,4 à 6,1. Le nombre de prise par jour évolue peu : de 3 à 2,9 prises par jour. Entre 2011 et 2013, l'institut mesure une baisse de 18% de coût total des médicaments. "Ce gain bénéficie surtout à l'Assurance Maladie car les EHPAD Korian sont sans PUI (Pharmacie à usage interne)" précise le Dr Denormandie, directeur général adjoint du Groupe Korian. Korian ne sait pas encore si la diminution de la prescription de psychotropes a révélé de nouveaux besoins (traitements de douleurs). Réalités qu'ont constaté l'équipe des Magnolias par exemple. Agevillagepro.com

Médicaments en EHPAD : comment mieux les prescrire ? L'expérience de Korian.
Médicaments en EHPAD : comment mieux les prescrire ? L'expérience de Korian.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans La vie du groupe
commenter cet article
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 06:56

http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Korian-ndash-Medica--Mise-en-oeliguvre-du-programme-de-rachat-drsquoactions-autorise-par-lrs--18741474/

~~Descriptif du programme de rachat d’actions établi conformément aux dispositions des articles 241-1 à 241-6 du Règlement général de l’Autorité des Marchés Financiers.

~~ Korian – Medica (Paris:KORI) : Etabli en application des articles 241-1 et suivants du Règlement Général de l'Autorité des marchés financiers (l'« AMF »), ainsi que du Règlement européen (CE) 2273/2003 du 22 décembre 2003, les présentes ont pour objet d'indiquer les objectifs et les modalités du nouveau programme de rachat par la société Korian – Medica (la « Société ») de ses propres actions qui a été autorisé par l'Assemblée Générale Mixte des actionnaires en date du 26 juin 2014 aux termes de sa 10ème résolution. Titres concernées : actions ordinaires Autorisation de l’opération : Assemblée Générale Mixte du 26 juin 2014 Part maximale du capital dont l’achat a été autorisé par l’Assemblée Générale : 10% du nombre d’actions composant le capital de la Société (à quelque moment que ce soit, ce pourcentage s’appliquant à un capital ajusté en fonction des opérations l’affectant postérieurement à la date de l’Assemblée précitée), soit, à titre indicatif, au 18 mars 2014, 7.838.887 actions. Il est ici précisé que le nombre d’actions acquises par la Société en vue de leur conservation et de leur remise ultérieure en paiement ou en échange dans le cadre d’une opération de fusion, de scission ou d’apport ne pourra excéder 5% de son capital et que, lorsque les actions sont rachetées pour favoriser la liquidité dans les conditions définies par le Règlement Général de l’AMF, le nombre d’actions pris en compte pour le calcul de la limite précitée de 10% correspond au nombre d’actions achetées, déduction faite du nombre d’actions revendues pendant la durée de l’autorisation. Prix maximum d’achat : 40 euros (hors frais) Objectifs par ordre de priorité décroissant : - favoriser la liquidité des transactions et la régularité des cotations des titres de la Société dans le cadre d’un contrat de liquidité conclu avec un prestataire de services d’investissement intervenant dans le respect des pratiques de marché admises par l’AMF, - assurer la couverture de plans d’options d’achat d’actions ou d’attribution gratuite d’actions et autres formes d’allocation d’actions à des salariés et/ou des mandataires sociaux du Groupe, notamment au titre de la participation aux résultats de l’entreprise et au titre d’un plan d’épargne d’entreprise dans les conditions prévues par la loi et les autorités de marché et aux époques que le Conseil d’administration ou la personne agissant sur la délégation du Conseil d’administration appréciera, - conserver les actions achetées et les remettre ultérieurement à l’échange ou en paiement dans le cadre d’opérations éventuelles de croissance externe, - permettre (i) la remise d’actions de la Société lors de l’exercice de droits attachés à des valeurs mobilières donnant droit, immédiatement ou à terme, par remboursement, conversion échange, présentation d’un bon ou de toute autre manière à l’attribution d’actions de la Société et (ii) la réalisation de toutes opérations de couverture en relation avec l’émission de telles valeurs mobilières, dans les conditions prévues par les autorités de marché et aux époques que le Conseil d’administration ou la personne agissant sur la délégation du Conseil d’administration appréciera, - ou les annuler totalement ou partiellement par voie de réduction du capital social. Modalités de rachat : l’acquisition, la cession, le transfert ou l’échange de ces actions pourront être effectués par tous moyens selon la réglementation en vigueur, en une ou plusieurs fois, par intervention sur le marché ou de gré à gré, notamment par transactions de blocs d’actions (qui pourront atteindre la totalité du programme), par le recours à des contrats financiers (négociés sur un marché réglementé ou de gré à gré) ou à des bons ou valeurs mobilières donnant droit à des actions de la Société, ou par la mise en place de stratégies optionnelles (pour autant que ces moyens ne concourent pas à accroître de façon significative la volatilité du titre), ou par l’émission de valeurs mobilières donnant droit par conversion, échange, remboursement, exercice d’un bon ou de toute autre manière à des actions de la Société détenues par cette dernière, et ce, aux époques que le Conseil d’administration appréciera, le tout dans le respect des dispositions légales et réglementaires applicables. Sous réserve des dispositions légales et réglementaires en vigueur, ces opérations pourront intervenir à tout moment. Durée du programme : à compter du jour de la publication du présent « descriptif de programme » et jusqu’au 25 décembre 2015, soit 18 mois à compter de l’Assemblée Générale Mixte du 26 juin 2014. Répartition par objectifs des actions détenues au moment de l’Assemblée Générale Mixte : Au 23 juin 2014, la Société détenait : - 92 248 actions destinées à l’animation du marché secondaire ou à la liquidité de l’action de la Société à travers le contrat de liquidité mentionné ci-dessus; - cette affectation pourra être modifiée, dans les limites prévues par la réglementation pour permettre une des opérations visées aux objectifs du nouveau programme de rachat. Précédent programme de rachat d’actions : le précédent programme de rachat d’actions a été autorisé par l’assemblée générale des actionnaires du 20 juin 2013. La Société n’a utilisé aucun produit dérivé dans le cadre de ce précédent programme de rachat d’actions et n’a pas de positions ouvertes. Ce document est publié conformément aux dispositions du Règlement Général de l’AMF, le 15 juillet 2014, préalablement à la mise en œuvre du programme. Société anonyme au capital de 391 944 365 euros Siège social : 32 rue Guersant 75017 Paris 447 800 475 RCS Paris © Business Wire 2014.

Korian – Medica : Mise en œuvre du programme de rachat d’actions autorisé par l’Assemblée Générale du 26 juin 2014.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans La vie du groupe
commenter cet article
26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 06:48

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans La vie du groupe
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Recherche