Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 18:39

La santé, nouvel eldorado des investisseurs immobiliers.

Copyright Reuters
Copyright ReutersCopyright Reuters

Pascale Besses-Boumard

Gécina vient d'acquérir 6 maisons de retraite médicalisées. Icade lance une augmentation de capital de 250 millions d'euros pour faire grossir sa division santé. Ce segment d'activité offre l'immense avantage de présenter des taux de rendement supérieurs aux autres et d'être décorellé des cycles économiques.

La santé, c’est sûr, est ce que l’on a de plus précieux. En outre, vu le taux de vieillissement de la population française qui comptera en 2050 une majorité de cinquantenaires et plus, le créneau des cliniques de longs séjours (pour personnes âgées) et des maisons de retraites médicalisées a de beaux jours devant lui. Constat qu’ont, certes, déjà fait plusieurs spécialistes médecins et investisseurs immobiliers en créant, voici plus de vingt ans, des entreprises spécialisées sur ce segment. Il y a ainsi eu Medidep ou Générale de santé. Depuis, après quelques restructurations et l’arrivée de nouveaux acteurs, le secteur compte plusieurs entités exclusivement dédiées à cette spécificité, à commencer par Medica, Orpea ou Korian (issue du rapprochement de Medidep avec Suren). D’autres se sont spécialisés dans la gestion de murs de cliniques et ce, dans la même mouvance que ceux dédiés aux murs de centres commerciaux, d’hôtels ou de résidences touristiques, l’aspect immobilier de ces spécificités étant étroitement liées à leur domaine de prédilection.

Gécina et Icade à la manoeuvre sur ce segment

Aujourd’hui, cet appétit pour ce segment semble relancé. Comme en témoigne l’annonce de Gécina hier, la foncière venant de signer l’acquisition de six maisons de retraite médicalisées, dans l’optique de faire grossir sa division santé, laquelle dégage actuellement les meilleurs niveaux de rendements (environ 7%). Ce matin, c’était au tour du Crédit Agricole Assurances et d’Icade d’officialiser leur mariage dans le secteur. Cette filiale de la banque verte associée à BNP Paribas Cardif vient effectivement d’accepter de participer à une augmentation de capital de 250 millions d’euros organisée par Icade Santé. Déjà dotée d’un portefeuille de 44 établissements d’une valeur totale de plus de 1,3 milliard d’euros, cette division de la foncière de la Caisse des Dépôts affiche ainsi ses ambitions dans le domaine. Un domaine auquel le Crédit Agricole a déjà montré son intérêt puisqu’il est notamment le premier actionnaire de Korian (via Predica) et qu’il vient, en association avec Batipart (deuxième actionnaire du groupe), le holding de Charles Ruggieri, de remodeler la gouvernance de cette société afin de participer plus activement à sa stratégie de développement.

Intérêt croissant de la part des investisseurs institutionnels

Pourquoi cet engouement de la part des pros de l’immobilier ? A l’heure où les difficultés économiques mondiales ont de fortes chances d’avoir un impact sur la demande en immobilier de bureaux, les spécialistes ne tardent pas à s’adapter. On a vu récemment que l’activité centres commerciaux était au cœur des projets de reconfiguration du paysage des foncières. Celles qui n’ont pas vraiment d’expertise en ce domaine se tournent vers d’autres segments offrant, de préférence, le double avantage d’être moins sensibles aux cycles économiques et d’apporter des niveaux de rendements supérieurs à ceux du bureau. Or, c’est le portrait robot des actifs liés à la santé. On comprend mieux, dès lors, cet intérêt croissant, y compris de la part des investisseurs institutionnels.

Des cours de Bourse pourtant à la traîne

Pour autant, cet appétit ne se traduit pas vraiment dans les cours des véhicules cotés. Korian, par exemple est quasiment étale depuis le début de l’année. Sur un an, l’action est en perte de 22%. Orpea s’adjuge un modeste 3%, son repli sur an atteignant également 22%. Medica lâche près de 8% depuis le 1er janvier, le recul sur douze mois totalisant 16%. Quant à Générale de Santé, qui a connu des problèmes avec ses actionnaires, elle gagne un très modeste 1,1% depuis janvier avec un reflux de 19% en l’espace d’un an (-72% sur cinq ans). Pourquoi un tel décalage entre l’engouement des investisseurs pour les murs de cliniques et le parcours boursier des entités spécialisées sur ce créneau ? Plusieurs raisons à cela. Après avoir très bien résisté lors de la première crise financière de 2008, elles ont été largement attaquées en raison de leur aspect financier. Certaines d’entre elle s’étaient par ailleurs lourdement endettées pour acquérir de nouveaux établissements sans que les performances commerciales ne suivent. Ensuite, le secteur de la santé est très encadré par la loi française et les différents établissements ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent en matière de prix. D’où la décision, pour certaines, d’externaliser les murs de leurs cliniques afin de se concentrer sur la gestion. Enfin, ces valeurs sont, à tort pour la plupart d’entre elles, associées à des sociétés financières de par leur portefeuille immobilier dont elles ne sont pourtant plus propriétaires. D’où le mouvement de baisse enregistré l’an passé et les performances mitigées de ce début d’année.
Evolution qui confortent les professionnels à s’intéresser davantage à l’immobilier physique de ce segment quitte à placer les actifs dans un véhicule spécialisé ou un fonds.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120412trib000693224/la-sante-nouvel-eldorado-des-investisseurs-immobiliers..html

Partager cet article

Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 18:23

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Roubaix/actualite/Secteur_Roubaix/2012/04/12/article_la-cgt-soutient-deux-salaries-de-la-clin.shtml

La CGT soutient deux salariés de la Clinique du Parc faisant l'objet de sanctions ou d'un licenciement

jeudi 12.04.2012, 05:01 - La Voix du Nord

 La CGT prévoit de manifester de nouveau aujourd'hui devant la Clinique du Parc. 
La CGT prévoit de manifester de nouveau aujourd'hui devant la Clinique du Parc.  

Fin juin, la clinique du Parc à Croix, ce sera fini. L'activité sera transférée ...

 

à Villeneuve-d'Ascq, où la Générale de santé achève la construction d'un nouveau bâtiment. « Mais on n'est au courant de rien, on ne sait pas quelles conditions de travail on trouvera de l'autre côté », s'émeut la déléguée CGT. Certains de ses collègues vont plus loin. « Ils veulent dégager les plus anciens. » L'un de leurs collègues, agent technique, vient ainsi d'être licencié.

C'est vendredi qu'il a reçu la lettre, précisant qu'il ne faisait plus partie du personnel pour « faute grave ». L'explication, donnée par ses collègues écoeurés : « Il avait fini son service quand il y a eu un problème sur une prise électrique. Il n'était pas de garde et en plus il n'est pas électricien. Il est licencié après trente-trois ans de boutique. » Sur ce cas, la direction affirme que l'agent n'a « pas respecté les consignes de sécurité. La direction de l'établissement rappelle qu'elle est responsable de la sûreté des patients ainsi que du personnel et que ce manquement méritait cette décision. » Si la CGT s'est mobilisée hier devant l'établissement, c'était aussi en soutien à Jean-Charles Briqueler, qui travaille dans le service qui stérilise le matériel médical. Lui, comme trois de ses six collègues, intégrerait la clinique de la Louvière, à Lille, mais resterait dépendant de HPVA, l'antenne villeneuvoise. « Ce n'est pas très clair », laisse-t-il entendre. Surtout, les conditions salariales ne seraient pas les mêmes que celles de ses collègues déjà en poste à La Louvière. La semaine dernière, il s'est ému de cette différence de traitement à sa direction. « Le bras de fer a mal tourné. Ils ont coupé court à la discussion et nous ont fait passer pour des méchants qui feraient couler l'entreprise. Mais j'ai le droit de m'exprimer. » Une collègue embraye. « Il a peut-être un peu haussé la voix, mais pas plus que le directeur !

» Résultat, un courrier le convoquant pour le 18 avril à un entretien préalable à une sanction « pouvant aller jusqu'à un licenciement ». La stupeur pour cet agent en poste depuis deux ans dans l'entreprise. À ce sujet, la direction de la Générale de santé veut couper court. « C'est une sanction disciplinaire interne, suite à des propos qui n'étaient pas admissibles et nous n'avons pas l'intention de les commenter. » Ces deux affaires pourraient échouer devant les prud'hommes. C'est en tout cas ce qu'estime la CGT. « Le directeur est passé dans les services et a dit que les grévistes étaient tous licenciables ! », affirme Abdelkrim Abdesselam, le secrétaire de l'union locale du syndicat. Il n'en fallait pas davantage pour convaincre la CGT de remettre le couvert aujourd'hui, devant la clinique du Parc., avec tracts et banderoles. • M. G.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 14:56

http://www.ars.rhonealpes.sante.fr/Appel-a-projet-EHPAD-Donzere.132850.0.html

Avis de classement du 11 avril 2012 de la commission de sélection des dossiers de l'appel à projets conjoint ARS Rhône-Alpes n° 2011-12-06 et Conseil Général de la Drôme n° 11_DS_0781 pour la création dans le département de la Drôme d'une structure innovante d'hébergement de type EPHAD plateforme de services pour personnes âgées et pour personnes handicapées vieillissantes.

 

5 dossiers ont été reçu par l'ARS Rhône-Alpes et le Conseil Général de la Drôme. Tous les dossiers ont été déclarés recevables et instruits.

Les promoteurs sont les suivants :
- Paramedica
- ADMS Service Public
- Santé Action
- Croix-Rouge Française/ADAPEI de la Drôme
- Médica France/MIMA

Partager cet article

Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 18:05

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Roubaix/actualite/Secteur_Roubaix/2012/04/13/article_prud-hommes-proces-entre-korian-et-la-de.shtml

vendredi 13.04.2012, 05:02 - La Voix du Nord

 Hier, une vingtaine de CGT et des employés de Korian étaient venus soutenir Hadjila Zouggache.
 Hier, une vingtaine de CGT et des employés de Korian étaient venus soutenir Hadjila Zouggache.  

Allez, courage Hadjila ! On est avec toi ! » Les mots de soutien lancés par ses camarades ont accompagné la syndicaliste jusqu'à l'entrée du tribunal des prud'hommes de Roubaix, hier matin.

 

C'était jour de « conciliation » entre Hadjila Zouggache et son employeur, le groupe Korian. Échec : le procès aura bien lieu, le 27 septembre. Aide médico-psychologique à la maison de retraite L'âge bleu, la déléguée syndicale CGT et déléguée du personnel avait saisi les prud'hommes pour avoir été mise à pied le 8 novembre dernier. Motif : « Une attitude irrespectueuse et menaçante envers des membres de la direction », selon Laurent Dodin, directeur régional de Korian, défendu par Me Tallendier, du barreau de Marseille.

« J'aurais crié sur une DRH, menacé de mettre la direction dans le journal et encore menacé mes collègues de ne pas assister à une réunion d'organisation de plannings, où je ne pouvais pas être présente, et qui finalement n'a même pas eu lieu, tempête la syndicaliste qui nie en bloc ces accusations et demandait l'annulation de cette sanction, soutenue par Me Arnoux, du barreau de Lille.

« On était dans un contexte difficile mais là, c'est abusé, ils veulent que je parte, c'est tout. » Il faut dire que le directeur venait de démissionner (en août) et qu'il est depuis remplacé par des responsables « en intérim » (actuellement le directeur de la maison de retraite Korian d'Amiens, Christian Claire). Du coup, la mise à pied du 8 novembre, Hadjila, ses compagnons syndicalistes, menés par Abdel Abdessalam, secrétaire de la CGT de Roubaix, et ses collègues de la maison de retraite, ont du mal à l'avaler. « Cette sanction a été mûrement réfléchie, on assume complètement, persiste Laurent Dodin. Ce n'est jamais facile mais nous devons préserver le climat social et rappeler que tout ne doit pas être fait dans une entreprise. » Pourtant, selon les soutiens d'Hadjila, « c'est un moyen de pression ». Pour deux de ses jeunes collègues, « les délégués ne sont jamais bien vus et c'est la logique des patrons de s'en prendre à eux ». Hadjila est « toujours là, à l'écoute, pour nous défendre. Vous ne trouverez pas meilleur qu'elle ! » Le directeur régional du groupe se défend de vouloir attaquer une représentante syndicale et souhaite relativiser les choses. « Nous parlons d'un jour de mise à pied, souligne Laurent Dodin. On a tendance à faire beaucoup de bruit sur un cas isolé alors qu'on aurait réagi de la même manière pour n'importe quel salarié. » La direction affirme ne faire « aucune stigmatisation ni distinction selon les mandats ». En attendant le procès, le 27 septembre, Hadjila n'a « pas peur ». « Je continuerai à faire mon travail, comme je l'ai toujours fait. » • M. W.    

Hier matin, à la sortie de l'audience de conciliation, Hadjila Zouggache relate les débats à ses soutiens.
Hier matin, à la sortie de l'audience de conciliation, Hadjila Zouggache relate les débats à ses soutiens.

Hadjila Zouggache, déléguée syndicale CGT de la résidence Korian, Grand'Rue, était hier matin avec son comité de soutien au conseil des prud'hommes. Elle venait faire annuler une sanction disciplinaire.



YOUENN MARTIN > youenn.martin@nordeclair.fr
Le 8 novembre dernier, Hadjila Zouggache était mise à pied. Une journée sans avoir le droit de travailler, donc sans salaire versé. Absolument pas d'accord avec cette sanction, l'aide soignante de la résidence Korian L'Âge bleu avait, avec quelques collègues, quelques parents de résidants et des camarades de la CGT, manifesté ce jour-là devant l'établissement, Grand'Rue. Pour eux, c'était tout bonnement de la « répression syndicale ». C'est vrai qu'Hadjila Zouggache, déléguée syndicale de Korian, n'a pas la langue dans sa poche. Aurait-elle dépassé les limites de l'acceptable ? Selon elle, on l'accuse d'avoir menacé sa directrice de la « mettre dans le journal » et d'avoir fait pression sur ses collègues pour qu'elles ne participent pas à une réunion d'information de la direction.
« Il y a aussi eu des faits bien précis, réels, qui regardent Mme Zouggache et sa direction », nous avait expliqué à l'époque Laurent Dodin, directeur régional nord-est du groupe Korian. Depuis hier, ils regardent aussi le conseil de prud'hommes de Roubaix. Saisie par la déléguée CGT qui demande l'annulation de sa sanction, cette juridiction a proposé hier une conciliation entre les deux parties - c'est une étape préalable obligatoire. Sans surprise, chacun a campé sur sa position et aucun terrain d'entente n'a été trouvé.


« Je n'ai jamais manqué de respect à ma direction, soutient Hadjila Zouggache. J'ai fait ni plus ni moins mon travail de déléguée du personnel. » La direction, de son côté, a toujours affirmé que le mandat syndical de la salariée n'avait rien à voir avec la mise à pied.
Toujours est-il qu'Hadjila Zouggache a encore eu droit hier matin à un comité de soutien, mêlant syndicalistes CGT, élus et candidat aux législatives du Front de gauche et collègues de travail. Tous se sont donnés rendez-vous pour le procès, le 27 septembre. D'ici là, chacune des parties devra abattre ses cartes et montrer ses preuves. La déléguée assure avoir des témoignages favorables de l'ensemble de ses collègues.w

Partager cet article

Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 08:52

http://jacques.tourtaux.over-blog.com.over-blog.com/

Mon Sanglier Rouge a le plaisir d'annoncer à ses amis et à ceux qui veulent le flinguer, qu'il a récemment dépassé le MILLION de pages vues et qu'il est en passe de franchir le cap des 500 000 visiteurs uniques.
Un grand MERCI à toutes et à tous pour la confiance que vous m'avez accordée et que vous continuez à me témoigner.
Bien que très combattu, mon Sanglier Rouge continue sa lutte contre les injustices, avec une fidélité constante à son idéal.
Le combat continue !
De tout coeur, MERCI !
Jacques Tourtaux
Militant Ouvrier Cheminot Retraité



Partager cet article

Repost0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 18:16

http://www.directgestion.com/sinformer/filactu/14447-gecina-medicalise-son-patrimoine-immobilier

Gecina a acquis auprès de MAPI Invest, société détenue conjointement par les fonds WP Carey et CPA 15, des sociétés immobilières détenant un portefeuille de 6 maisons de retraites médicalisées (EHPAD).

Ces six établissements bénéficient d’excellentes localisations dans des zones urbaines et résidentielles en Ile-de-France (Paris, Poissy, Chatou, Rueil-Malmaison, Rosny-sous-Bois, Sarcelles).Ils sont loués au groupe Medica France sur la base de baux investisseurs triple nets d’une durée ferme résiduelle de 9.5 ans. Ces six actifs sont valorisés à 70.5 M€ hors droits, sur la base de loyers annualisés de 4.6 M€, portant le taux de rendement net de ce portefeuille à près de 6.2%.

Gecina poursuit ainsi la diversification de son portefeuille d’immobilier de santé entamée en 2011 avec l’achat du portefeuille Foncière Sagesse Retraite (30 EHPAD répartis sur le territoire français et loués pour 26 d’entre eux à Domusvi et les 4 autres à Korian), et rééquilibre son patrimoine au travers d’une exposition accrue au secteur médico-social (30% des loyers de ce segment après l’opération contre 25% auparavant).

Poursuite du rééquilibrage dans le secteur de l’immobilier médico-social
La stratégie de partenariat de Gecina avec les grands opérateurs de santé se prolonge également au travers de cette acquisition. Ainsi, Gecina renforce sa collaboration avec le groupe Medica France, 4ème acteur du secteur des EHPAD en France avec 9 730 lits et 123 établissements.
Medica représentait avant cette opération 4% des loyers annualisés de Gecina en immobilier de santé, un niveau qui sera porté à 10% après cette transaction.

Après cette opération, le patrimoine d’immobilier de santé de Gecina comprend près de 8 400 lits répartis entre 75 établissements sur toute la France, auxquels viendra s’ajouter l’Hôpital Privé Pays de Savoie à Annemasse, en cours de construction, qui sera livré au cours du second semestre 2012.

Gecina a été conseillée dans cette opération par les cabinets d’avocat Fairway et De Pardieu Brocas
Maffei (fiscalité), l’étude notariale Wargny-Katz, Jones Lang LaSalle (valorisation immobilière) ainsi que par KPMG (audit comptable et exploitation).
Mapi Invest a été conseillée dans cette opération par DTZ Asset Management, le cabinet d’avocat Baker & McKenzie, l’étude notariale Attal et Associés ainsi que par Ernst & Young (aspects comptables et financiers).

Partager cet article

Repost0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 22:20

Représentativité générale:

UNSA: 31,27%
CGT: 30,24%
CFDT:19,75%
SAP: 9,78%
FO: 8,94%

salariés:

CGT: 36%
CFDT: 22,20%
UNSA: 17,25%
SAP: 11,75%
FO: 11,28%

TAM:

CGT: 29,92%
UNSA: 27,65%
CFDT: 26,13%
SAP: 9,4%
FO: 6,8%

CADRE:

UNSA: 88,67%
 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 21:18

Partager cet article

Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 17:46








TU VAS ELIRE
 
1) TES DELEGUES DU PERSONNEL CGT
 
     
 
     
 
LES DP : (DELEGUES DU PERSONNEL) : Art : L2313-1
 
Leurs missions :
Ils présentent aux directions toutes les observations ou les réclamations individuelles et collectives des salariés, relatives aux salaires, à l’application du code du travail et des autres dispositions légales ; lois concernant la protection sociale, la santé et la sécurité, ainsi que des conventions et accords applicables dans l’entreprise.
Ils peuvent saisir l’Inspection du Travail.
 
     
 
La CGT au COTE DES SALARIES
 
Nous pensons que la situation actuelle, que se soit dans les établissements ou sur le plan national, exige clairement que les syndicats soient aux cotés des salariés sans complaisance aucune.
Au niveau national, des acquis importants sont en danger comme celui des retraites et, plus spécifiquement, dans notre secteur, une remise en cause agressive des conventions collectives : Les CCNT 66 et 51.
Pour se faire entendre, pour défendre nos droits, pour des actions efficaces, nous avons besoin d’un syndicalisme fort ; d’une CGT forte.
Dans nos établissements et dans l'entreprise donne-toi (nous) les moyens de nous opposer à la régression sociale pour gagner de nouvelles avancées sociales sur nos salaires et nos conditions de travail.
 
 
 
 
TON SYNDICAT CGT
 
Deviens un acteur actif dans ton établissement dans l’entreprise. Tu pourras ainsi agir, et, pour avoir une expression efficace de tes (nos) revendications, tu (nous) as besoin d’une CGT forte. Les salariés lui font confiance :
 
Au plan national la CGT est la première organisation syndicale.
 
Au plan de ton (notre) entreprise, lors de nos prochaines élections, et dès le premier tour, avoir une grande représentativité de la CGT sera gage de succès revendicatif et significatif.
 
 
 
 
REJOINS LA CGT
 
Ainsi, fort de ta confiance, nous pourrons, aux prochaines élections, présenter des candidats représentatifs dans tous les champs d’activités de l’entreprise .
 
La CGT SOUTIENT ses ELUS et, pour leur permettre d’assumer, d’assurer efficacement leurs mandats, a mis en place un programme de formations spécifiques pour chaque mandat adapté à chaque élu.
 
Enfin, par son fonctionnement démocratique et solidaire, la CGT permet à ses représentants de ne jamais être isolés, d’être entendus, de pouvoir s’exprimer en toute liberté.
 
LA CGT, UNE FORCE :
 
DE PROPOSITION
 
DE NEGOCIATION
 
DE CONTESTATION
 
 
 
 
 
 
Les élections professionnelles constituent toujours un temps fort de l’activité syndicale.
 
Pour les salariés
les enjeux sont primordiaux !
 
 
 
 
 
Pour la mise en place des IRP (Institutions Représentatives du Personnel) dans l’entreprise ,le tableau ci-dessous sera proposé par la CGT.
La CGT vous informera de l’évolution de ces négociations. Ces négociations déboucheront sur la signature de protocoles d’accord pré-électoraux.
 
Ces négociations porteront sur :
la répartition des établissements et services dans l’entreprise qui établiront :
+ Le nombre de CE (Comité d’Etablissement)et en conséquence
+ Le nombre de DP(Délégués du Personnel).
+ Le nombre de représentant des salariés dans chacune de ces instances et de collèges.
+ Le nombre de DS(Délégués syndicaux)
Mais également :
+ Le nombre de CHSCT.(Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail)
Le nombre de représentants des salariés dans cette instance.
+ Le nombre de représentants au CCE. (Comité Central d’Entreprise).
Le nombre de représentant des salariés et leur répartition au sein de chaque Comité d’Etablissement.
+ La mise en place de commissions.
Enfin :
L’entreprise doit nous communiquer les effectifs en personnel en ETP (Equivalent Temps Pleins)pour l’année 2010. Aussi, le tableau proposé par la CGT devra être réajusté en fonction des effectifs réels du personnel en ETP. Cet effectif permettra de calculer le nombre de représentants des salariés pour les CE, les DP et le CHSCT et le nombre d’heures de délégation.
 
Au moment des élections, l’employeur doit afficher dans chaque établissement et service les listes du personnel précisant si le salarié est :
 
ÉLECTEUR, ÉLIGIBLE, LES DEUX.
 
SI TU VEUX ETRE ACTEUR, POUVOIR PARTICIPER A CES ELECTIONS
VERIFIE CETTE LISTE.
EN CAS DE CONTESTATION, INFORME IMMEDIATEMENT TON CONTACT CGT

Partager cet article

Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 12:54

Objet : Lettre ouverte / Elections professionnelles 2012


Madame Christine Jeandel
Directrice générale de Medica France
39, rue du Gouverneur Général Félix Eboué
92442 Issy les Moulineaux cedex

 

Montreuil le 07 Avril 2012          

Madame la Directrice,


Nous nous étonnons que deux organisations syndicales, ont envoyé à des  directions d’établissements des tracts de propagande électorale (en vue des élections DP/CE des 12 et 26 avril) sous une forme autre que ce que prévoit la loi ou toute forme évoquée dans le protocole électoral signé.

Certaines directions ont affichées cette propagande illicite.

Nous vous rappelons qu’après jugement en cour de cassation, qu’aucun texte n’autorise l’envoi, au lieu de travail, de communications syndicales aux salariés. De tels agissements sont contraires à votre convention collective et au code du travail (notamment les articles L 2142-4 et L 2142-5).

De plus, nous  dénonçons le fait que des mails ont été envoyés sur les boites professionnelles de directions.La méthode employée est déloyale, nous vous demandons de donner des consignes afin que ces tracts soient retirés des panneaux d’affichage.

Il convient également de rappeler aux organisations syndicales concernées leurs droits et leurs devoirs

 Du fait des irrégularités constatées à cette étape de l’organisation des élections professionnelles, nous attendons que le préjudice soit levé en nous vous demandons de nous indiquer précisément ce qui aura été fait dans ce sens, avant de prendre toute décision.

Veuillez agréer, Madame la Directrice, nos salutations distinguées.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche