Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2018 7 11 /03 /mars /2018 17:32

La direction du groupe aurait entamé des discussions avec ces fonds d'investissement, en vue d'une cession.

Les maisons de retraite médicalisées du français Korian suscitent les convoitises. La direction du groupe coté à la Bourse de Paris aurait entamé une réflexion en vue d'une cession, selon l'agence Bloomberg.

Cette démarche fait suite à la réception de marques d'intérêt émanant de fonds d'investissement, dont PAI et KKR. Ces informations, confirmées au Figaro par une source au fait du dossier ont fait flamber l'action Korian, qui a clôturé lundi en hausse de 8,78 %, valorisant l'entreprise à 2,35 milliards d'euros.

"Il est toujours difficile de distinguer le vrai du faux dans ces circonstances mais on peut dire que cette rumeur, même si elle n'est pas le scénario que nous aurions imaginé il y un mois, fait partie des options crédibles", expliquent dans une note les analystes d'Oddo BHF.

La situation actionnariale est "ouverte" si l'on considère que Prédica, filiale du Crédit agricole, (23% du capital) et le fonds canadien PSP (13%) sont potentiellement 'sortants' et les ratios de valorisation de Korian sont inférieurs à ceux observés dans le secteur, soulignent-ils.

 

 

Selon l’agence Bloomberg, les dirigeants du gérant de maisons de retraite réfléchiraient à céder l’entreprise et auraient tout juste entamé des discussions en ce sens. Une décision qui aurait été prise, toujours selon l’agence, après la réception de marques d’intérêt de fonds d’investissement dont PAI et KKR.

Partager cet article

Repost0
2 mars 2018 5 02 /03 /mars /2018 14:44

Partager cet article

Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 14:35

http://jactiv.ouest-france.fr/job-formation/se-former/region-pays-loire-veut-epauler-futurs-aides-soignants-83786

 

 

 

La Région Pays de la Loire veut épauler les futurs aides-soignants

 
Des élèves aides-soignants de l'institut de formation d'Ancenis, en exercice de secours à la personne.
Des élèves aides-soignants de l'institut de formation d'Ancenis, en exercice de secours à la personne. © Ouest-France

1 500 places sont à pourvoir cette année dans les vingt-sept instituts de formation des Pays de la Loire. Derniers jours d'inscription au concours pour les candidats !

En 2018, les Ifas ligériens (Instituts de formation des aides-soignants) disposeront de 1 500 places d'élèves aides-soignants contre 875 en 2001. Mais « là où nous avions quatre candidats pour une place, nous n'en avons plus que deux », fait remarquer Nathalie Poirier, vice-présidente régionale, responsable des formations sanitaires et sociales.

Le schéma régional des formations sanitaires et sociales 2018-2022 décrit bien cette situation paradoxale : un secteur avec des perspectives d'emploi liées aux départs à la retraite, au développement démographique et aux conséquences du vieillissement de la population. En face, des organismes de formation qui voient baisser les inscriptions au concours d'entrée.

Des métiers intéressants mais méconnus

Problème d'image ? Désintérêt pour les métiers du sanitaire et du social ? Professions stigmatisées comme pénibles et mal rémunérées (1 200 € en début de carrière d'aide-soignant) ? « Il y a une telle dégradation de leurs conditions de travail... Mais ce métier à responsabilité mériterait d'être plus reconnu », déplore l'élue.

Elle a également entendu, dans la bouche de professionnels de santé : « J'ai un besoin fondamental d'aides-soignants dans mon établissement pour leur rôle de proximité, d'alerte auprès des malades. »

Des propos clamés le 31 janvier dernier, lors du mouvement national dans les Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad). Une grève dénonçant les maux des aides-soignants, soutenus par les résidents dont ils ont la responsabilité.

« Pourtant, les chiffres sont encourageants, avec 90 % de réussite au diplôme et un taux d'emploi de 90 % (en 2016), six mois après la formation », poursuit Nathalie Poirier.

Une formation gratuite pour 1 200 élèves

La formation se fait par alternance avec vingt et une semaines de stages en dix mois (de septembre à juin). Les cours sont « dispensés par des infirmières. On peut entreprendre cette formation à tout âge, à la seule condition d'être majeur. Une personne souhaitant se reconvertir et ayant une fibre sociale peut postuler. » L'élue régionale poursuit : « La gratuité sous condition d'éligibilité, c'est l'autre atout pour s'y engager. En moyenne, 1 200 élèves en bénéficient. » Elle concerne soit des jeunes en poursuite de scolarité, soit des demandeurs d'emploi non démissionnaire d'un CDI.

Autre argument : « des aides à la vie quotidienne sont attribuées à environ 450 élèves ou apprentis ». Depuis septembre 2017, au Mans et à Nantes, la Région Pays de la Loire expérimente en effet l'apprentissage (24 places) sur une durée de dix-huit mois. Les apprentis sont alors attachés à un Ehpad, un hôpital ou un autre établissement.

Jusqu'au 24 février, inscriptions au concours d'aide-soignant (cursus complet). Jusqu'au 23 mars pour le cursus partiel. Contact : orientation-paysdelaloire.fr

Partager cet article

Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 14:20

Partager cet article

Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 14:12

Partager cet article

Repost0
1 mars 2018 4 01 /03 /mars /2018 10:02
EHPAD, LE MARCHÉ DES GRABATAIRES: Lever de rideau sur les pratiques illégales des maisons de retraite. Mourir à prix d'or ?

Partager cet article

Repost0
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 14:12

Partager cet article

Repost0
28 février 2018 3 28 /02 /février /2018 14:07

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/val-de-marne-greve-en-perspective-dans-trois-ehpad-21-02-2018-7572168.php

 

 

 

al-de-Marne : grève en perspective dans trois EHPAD

>Île-de-France & Oise>Val-de-Marne|21 février 2018, 17h56|0
L’Ehpad Saint-Joseph à Cachan. GoogleStreetView
 

A Cachan, Gentilly, L’Haÿ-les-Roses, trois établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes qui constituent l’Ehpad Val de Bièvre pourraient connaître un mouvement de grève, à une date non précisée pour l’instant. C’est ce que fait savoir la CGT, qui mène en ce moment des rencontres avec le personnel de ces établissements : la résidence le Sacré-Cœur à Gentilly, Jean XXIII à Gentilly et Saint-Joseph à Cachan.

Le mouvement fait suite à une première série de rencontres en novembre qui avaient vu émerger des « situations pour le moins tendues liées à une dégradation des relations sociales au sein de ces établissements », relate la CGT. Le 16 février, une séance de négociation a eu lieu avec la direction mais le syndicat a quitté la séance, « estimant que les conditions pour négocier sereinement n’étaient pas réunies ».

Partager cet article

Repost0
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 14:23

Partager cet article

Repost0
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 14:03

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche