Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2017 7 17 /12 /décembre /2017 00:20

http://www.jim.fr/infirmier/actualites/pro_societe/e-docs/crise_des_ehpad_agnes_buzyn_pointe_les_responsabilites_des_directeurs_dans_le_secteur_public_169200/document_actu_pro.phtml

 

 

Crise des EHPAD : Agnès Buzyn pointe les responsabilités des directeurs dans le secteur public

Paris, le vendredi 15 décembre 2017 - Discutant avec les députés de la commission des affaires sociales, le ministre de la santé, Agnès Buzyn a épinglé les directeurs d’établissements hébergeant des personnes âgées dépendants (EHPAD) publics, qui, pour elle, ont une part de responsabilité importante dans la crise que traversent ces structures.

« Après avoir visité plusieurs EHPAD et avoir vu les différences managériales au sein des structures, j’ai pu constater que tout n’est pas qu’une question financière (…). Il y a des directeurs qui managent remarquablement leurs équipes (…). À l’inverse, dans certaines structures, notamment publiques, on sent que la capacité managériale n’est pas au rendez-vous. Nos leviers d’action pourraient peut-être être différents et ne pas passer uniquement par des budgétisations supplémentaires », a-t-elle ainsi déclaré.

Ces propos n’auront pas manqué de provoquer l’ire de la Fédération hospitalière de France (FHF) qui a fait part de son « très grand étonnement » et s’est adressée directement à Agnès Buzyn, jugeant « inapproprié de restreindre les difficultés rencontrées à un problème managérial occultant l’impact de la réforme tarifaire ».

Le Syndicat des managers publics de santé (SMPS) s’est associé aux remarques de la FHF qui réclame, en urgence, un entretien avenue de Ségur pour une clarification.
 

F.H.

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 21:31

http://www.varmatin.com/vie-locale/la-colere-gronde-a-lehpad-du-malmont-a-draguignan-192809

 

 

La colère gronde à l’Ehpad du Malmont à Draguignan

«Depuis cinq ans que ma mère est ici, je constate une forte dégradation des conditions, un turnover important du personnel…»
 

«Depuis cinq ans que ma mère est ici, je constate une forte dégradation des conditions, un turnover important du personnel…» Dylan Meiffret.

La colère gronde à l’Ehpad du Malmont à Draguignan

Par Tony David Le 15/12 à 18h30 MàJ 15/12 à 19h32
 

Plusieurs personnels soignants et familles se sont réunis ce vendredi pour protester contre les conditions de travail et de vie.

Les salariés en ont ras le bol. Ce vendredi, ils étaient plusieurs dizaines à s’être rassemblés devant l’Ehpad du Malmont, à Draguignan, pour demander de meilleures conditions de travail. « Il y a un manque d’effectif incontestable, une intensification de la charge de travail, un management qui se durcit…» fustige Patricia Duthé, secrétaire générale du syndicat CGT de l’hôpital. Et d’ajouter: «Il y a uniquement un problème comptable, les personnes ne comptent plus».

Les familles aussi se plaignent

Mais il n’y a pas seulement le personnel qui manifeste. En milieu de journée, les familles des résidents ont également tenu à être présents pour manifester leur mécontentement: «Depuis cinq ans que ma mère est ici, je constate une forte dégradation des conditions, un turnover important du personnel…» déplore Daniel Simondi. «Le personnel n'a plus le temps de s’occuper des patients. Donc si la famille habite loin et ne peut venir régulièrement, la personne hospitalisée ne sortira pas...»

Interrogé sur ces critiques, le directeur de l’établissement, Jean-Christophe Rousseau, n’a pas souhaité s’exprimer.

La colère gronde à l’Ehpad du Malmont à Draguignan.

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 18:08
Le 30 janvier, ça bouge dans les EHPAD!

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2017 6 16 /12 /décembre /2017 14:00

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2017 5 15 /12 /décembre /2017 13:08
 
https://rue89bordeaux.com/2017/12/secteur-de-sante-tension-gironde/
 
De Sainte-Foy-la-Grande à Villenave-d’Ornon, des CHU aux Ehpad, une série de mouvements sociaux agite le monde de la santé en Gironde.

Depuis le début de l’année 2017, environ 1400 mouvements sociaux ont été recensés en France dans les hôpitaux, les établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (Ehpad) et médico-sociaux selon les syndicats interrogés par le quotidien L’Humanité.

Depuis septembre dernier, plusieurs conflits majeurs parcourent le territoire girondin, comme actuellement celui du CHU de Bordeaux. Le Centre Hospitalier de Libourne connaît lui aussi un mouvement social depuis une semaine. A l’appel de l’intersyndicale (CGT, FO, Sud, Unsa), les agents réclament une remise à plat des conditions de travail en vue du déménagement de l’hôpital, prévu début mars.

La grève des paramédicaux s’expriment sur le rond-point du CHU de Bordeaux (La Clé des Ondes/DR)

Les syndicats accusent notamment la direction du centre hospitalier d’imposer de nouveaux horaires, de supprimer des RTT, de contraindre à l’alternance jour/nuit. Ils souhaitent en finir avec un management qu’ils jugent « agressif » et demandent du personnel supplémentaire. Sur les 2700 agents de l’hôpital, les 800 présents dans le service de médecine chirurgie obstétrique sont concernés. Environ 200 d’entre eux se sont mobilisés à l’occasion d’une manifestation dans les rues de la ville, vendredi 8 décembre.

Le Comité d’Hygiène Sécurité et Condition de Travail (CHSCT) demande une expertise. Le préavis de grève court jusqu’au 20 décembre.

« Le budget n’est pas extensible »

A l’hôpital psychiatrique de Cadillac, les agents avaient tenté de faire bouger la direction fin septembre avec une semaine de grève. Dans le viseur des soignants : une dégradation continue de la sécurité pour les patients et soignants, et la baisse de l’effectif d’une équipe de nuit chargée des transports de patients entre Bordeaux et Cadillac. Ce pool passe de 5 à 2 membres au 1er janvier.

« Le budget n’est pas extensible », expliquait à 20 Minutes Bordeaux un cadre supérieur de santé.

D’autant que le budget des hôpitaux psychiatriques, gelé, ne suit pas la hausse d’environ 2% des autres hôpitaux. Une proposition de loi du député François Ruffin souhaite y remédier.

La suppression des contrats aidés cause aussi du tort au milieu de la santé. L’hôpital de Sainte-Foy-la-Grande doit ainsi voir disparaitre 43 emplois sur 420 agents, selon la CGT, qui a lancé fin novembre une pétition en ligne sobrement intitulée : « Professionnels de la santé : la bouffe ou les soins ? » :

« Le travail réalisé par les agents en contrat aidés est indispensable : ménage, réception et préparation des repas, parfois aides à la toilette. Usagers, agents, familles se demandent qui réalisera ces tâches demain alors que les soignants ont déjà le sentiment d’accomplir partiellement leurs missions ».

CGT et Force Ouvrière espèrent une réponse de l’Agence régionale de santé (ARS) et de la préfecture de Gironde.

Tondu

La directrice de l’Ehpad public « Marie Curie » de Villenave-d’Ornon ne cache pas ses difficultés au quotidien Sud Ouest. Dans son établissement, 66 personnes âgées dont une quarantaine souffrant d’Alzheimer ou apparentés. Pour la directrice, la situation budgétaire met en souffrance personnels, personnes âgées et familles.

Le maire de Villenave, Patrick Pujol a écrit à la ministre de la Santé. Il réclame des moyens supplémentaires pour pouvoir assurer les missions de l’Ehpad, au risque de devoir le fermer en cas contraire.

Tract de soutien lors de la grève fin novembre à la Clinique du Tondu (XR/Rue89 Bordeaux)

Dans le privé, la bataille a été écourtée à la Polyclinique du Tondu à Bordeaux, rachetée depuis mars dernier par le groupe Saint-Gatien, qui possède les cliniques Tivoli-Ducos à Bordeaux, Saint-Anne à Langon et d’autres établissements en Touraine.

Une cinquantaine de salariés avaient décidé de se mettre en grève le 28 novembre contre le manque de personnel et une dégradation des conditions de travail. Ils évoquent une dizaine de démissions depuis septembre. L’établissement doit quitter ses locaux près de Mériadeck pour déménager dans un bâtiment neuf à Floirac.

Après quatre jours de mouvement, la direction a renversé la vapeur en promettant de rembourser une journée de grève ou de donner des chèques cadeaux. La reprise a été votée à une courte majorité, raconte La Clé des Ondes.

Partager cet article

Repost0
14 décembre 2017 4 14 /12 /décembre /2017 18:01
Communication de la fédération CGT de la santé et de l'action sociale et de l'union fédérale de l'action sociale.

Cher.e.s Camarades,

 

La Fédération et son UFAS proposent la mise en place d’un plan d’actions, avec des demandes de rencontre à envoyer aux directions générales des grandes associations concernées et auprès des élus (maires, conseiller.e.s régionales/laux, départementales/taux, etc) . Pour ce faire, trouver ci-joint  :

1 – une pétition ( à renvoyer au secteur revendicatif de la fédération :  revendic@sante.cgt.fr ) ;

2 - une lettre d’interpellation à transmettre aux élu.e.s et aux directions d’établissement concernées, par laquelle l’UFAS demande de les rencontrer.

Objectif : retour d’un maximum de pétitions, à la Fédération CGT SANTE ACTION SOCIALE, pour la fin du mois de janvier 2018 – Une rencontre sera demandée au Ministère.

 

Vous trouverez également :

 

· le lien permettant l’accès au tract « La qualité ? », disponible sur le site fédéral : http://www.sante.cgt.fr/LA-QUALITE

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 10:58
Un EHPAD pour les Nuls!

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 10:53
Les salariés des Parentèles, maison de retraite pour personnes âgées atteintes d’Alzheimer, observent depuis lundi 11 décembre un mouvement de grève reconductible d’une heure par jour. Ils entendent faire valoir leurs revendications salariales dans le cadre des négociations annuelles obligatoires et réclament une augmentation uniforme de 100 € pour tous.
Les personnels mettent en avant leur invest...issement alors même que les sous-effectifs amènent un alourdissement de la charge de travail et de nombreux accidents ou « burn-out ».
Face à ce mouvement de grève de la majorité du personnel, la direction des Parentèles a fait appel à un huissier alors même qu’il n’existait aucune entrave à la liberté du travail. Ce qui en dit long sur le « dialogue social » dans l’entreprise.
Le mouvement est reconduit aujourd’hui, un rassemblement est prévu à 11h30 devant l’établissement, 30 rue de Nice à Reims.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2017 2 12 /12 /décembre /2017 09:00

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne-franche-comte/personnels-hospitaliers-maisons-retraite-realite-du-metier-ehpad-beaucourt-1378351.html

 

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

 
© Guillaume Bonnefont/IP3, Montpellier
© Guillaume Bonnefont/IP3, Montpellier

Le personnel hospitalier et les aides-soignants des maisons de retraites seront mobilisés ce mardi à 15h devant la préfecture du Territoire de Belfort pour dénoncer leurs conditions de travail. Une de nos équipes s'est rendue à la Maison Blanche de Beaucourt pour vous montrer la réalité du métier.

Par France 3 FC

Les personnels des EHPAD, ces maisons de retraite médicalisées pour personnes âgées, sont sous le feu des projecteurs notamment depuis le mouvement de grève inititié au sein des l'établissement les Opalines de Foucherans, dans le Jura. Mardi, les soignants de ces structures souvent décriées dénonceront leurs conditions de travail qui se dégradent d'années en années au détriment des patients. Le rassemblement est prévu devant la préfecture de Belfort à 15h.

Une de nos équipes s'est rendue à la Maison Blanche pour vous montrer la réalité du métier. Située à Beaucourt, à proximité de la frontière suisse dans le département du Territoire de Belfort, La Maison Blanche accueille des personnes âgées seules ou en couple, valides, semi-dépendantes ou psychodépendantes. 

Tâches qui se multiplient, équipes soignantes qui maigrissent au fil des années... Découvrez notre reportage : 
Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt
Intervenants : Stéphanie Mairot Aide-soignante, Françoise Ioss Résidente, Leila Djebara Aide-soignante. Un reportage de : HIRSON Vanessa, BRES Cécilia et DUBUIS Emmanuel.

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2017 1 11 /12 /décembre /2017 17:40
Communiquéde la fédération CGT action sociale.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche