Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 14:28
Rassemblement à Korian les Tybilles (92), 24 septembre 2020. La CGT Korian toujours au plus près des salarié.es!Rassemblement à Korian les Tybilles (92), 24 septembre 2020. La CGT Korian toujours au plus près des salarié.es!
Rassemblement à Korian les Tybilles (92), 24 septembre 2020. La CGT Korian toujours au plus près des salarié.es!Rassemblement à Korian les Tybilles (92), 24 septembre 2020. La CGT Korian toujours au plus près des salarié.es!
Rassemblement à Korian les Tybilles (92), 24 septembre 2020. La CGT Korian toujours au plus près des salarié.es!Rassemblement à Korian les Tybilles (92), 24 septembre 2020. La CGT Korian toujours au plus près des salarié.es!

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 14:10

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nantes-huitieme-jour-de-greve-a-la-clinique-du-parc-6986235

 

Le personnel de la Clinique du parc, qui demeure déterminé, a le soutien des patients qui ont signé une pétition.

Haut du formulaire

 

Bas du formulaire

 

Elles sont courageuses ces femmes. Et cet homme aussi. Car il y en a un sur le piquet de grève, à l’entrée de la clinique psychiatrique du Parc, un établissement du groupe Ramsay santé, situé rue Paul-Bellamy.

 

Elles et il demeurent très mobilisés dans leur combat, mais leurs visages sont graves. On ne s’engage pas dans un huitième jour de grève consécutive le cœur léger… La fatigue se fait sentir. Et le sacrifice financier est important. Le manque à gagner concerne aussi la clinique. Le centre de jour est fermé jusqu’au 5 octobre.

22 salariés sont en grève. « La quasi-totalité du personnel en contrat à durée déterminée. »

« Notre détermination est intacte. On tient bon. Nous attendons de nouvelles propositions de la direction. Les primes transports ou de pouvoir d’achat ne suffisent pas. Ce que l’on veut c’est une augmentation de salaire pour rattraper notre retard, notamment par rapport aux établissements publics. Ici, les agents de service hospitalier, les aides-soignants peuvent rester plus de dix ans au Smic. »

Dans son combat, le personnel a le soutien des médecins et celui des patients. Ces derniers ont signé une pétition à l’intention de la direction, dans laquelle ils font part de leur appui à l’ensemble du personnel de la clinique « Suppressions de postes, départs d’infirmières qualifiées, entraînent un manque d’effectifs et des conditions de travail qui se dégradent », notent-ils. Ils pointent du doigt aussi des « salaires indécents alors que le personnel est très impliqué et fait preuve d’empathie à notre égard. En tant que patients, poursuivent-ils, nous subissons toutes ces difficultés. » Ils se plaignent « d’une prise en charge dégradée » et exhortent en conclusion, la direction à prendre en compte, les revendications du personnel.

 

 

 

Ramsay, Nantes: Huitième jour de grève à la Clinique du parc.

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 11:42

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 11:01

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2020 6 11 /07 /juillet /2020 09:27

Partager cet article

Repost0
9 juillet 2020 4 09 /07 /juillet /2020 10:59

A grand renfort de communication Sophie Boissard, DG de Korian, sur BFM (2 fois) et sur le Parisien, avait annoncé une prime de 1000€ à l'ensemble des salarié.es du groupe.

Certes, nous avons eu la prime de 1500€ de l'Etat et Korian a abondé de 500€ sur les départements "verts", mais ou est cette fameuse prime de 1000€ de la reconnaissance de Korian promise à l'ensemble des salarié.es?

Nous pensons à la CGT Korian qu'il va falloir aller la chercher lors de nos futures NAO qui commencent le mardi 1 septembre avec un grand rassemblement devant le siège et les établissements, comme le 16 juin!

Korian Les Merlettes, Korian Les Catalaunes: grève pour les conditions de travail, la fameuse prime promise par notre DG. La CGT Korian appelle à la mobilisation et aux revendications sur chaque établissement.
Korian Les Merlettes, Korian Les Catalaunes: grève pour les conditions de travail, la fameuse prime promise par notre DG. La CGT Korian appelle à la mobilisation et aux revendications sur chaque établissement.
Korian Les Merlettes, Korian Les Catalaunes: grève pour les conditions de travail, la fameuse prime promise par notre DG. La CGT Korian appelle à la mobilisation et aux revendications sur chaque établissement.
Korian Les Merlettes, Korian Les Catalaunes: grève pour les conditions de travail, la fameuse prime promise par notre DG. La CGT Korian appelle à la mobilisation et aux revendications sur chaque établissement.
Korian Les Merlettes, Korian Les Catalaunes: grève pour les conditions de travail, la fameuse prime promise par notre DG. La CGT Korian appelle à la mobilisation et aux revendications sur chaque établissement.
Korian Les Merlettes, Korian Les Catalaunes: grève pour les conditions de travail, la fameuse prime promise par notre DG. La CGT Korian appelle à la mobilisation et aux revendications sur chaque établissement.

Partager cet article

Repost0
15 juin 2020 1 15 /06 /juin /2020 14:11
Après la technique de fumage des poissons, la technique d’enfumage des salarié.es chez Korian!

L'art et la manière de prendre les salarié.es de Korian pour des cons...

 

La prime de 1500€ annoncée par le gouvernement sera bien versée aux salarié.es de Korian (CDI, CDD) le 6 juillet suivant certains critères.

 

Où est la prime de 1000€ promise par Sophie Boissard à grands renforts de communications médiatiques ? Où est la reconnaissance de l’entreprise envers « ses » salarié.es ?

Une fois de plus, mensonges, mépris, enfumage…

 

Grâce à notre mobilisation du 25 mai et de demain devant le siège et les établissements, la direction a reculé, les arrêts maladies, accidents du travail, maladies pro, Cp....et l'absence au début de juillet n'entraîneront  pas de minoration de la prime.

 

On lâche rien toutes et tous ensemble demain à Paris devant le siège et dans nos sites.

 

Proratisation du montant en fonction du nombre de jours de présence du salarié au cours de la période de référence   (du 1 er mars au 30 avril 2020)
Présence de moins de 31 jours calendaires au cours de la période de référence absence de versement de prime.
Présence entre 31 jours calendaires et 46 jours calendaires au cours de la période de référence versement de 50% de la prime.
A partir de 47 jours calendaires de présence au cours de la période de référence versement de 100% de la prime.
Les absences pour maladie, accident du travail et maladie professionnelle, maternité, paternité, accueil ou adoption d’un enfant, congés annuels et congés au titre de la réduction du temps de travail n’engendrent pas de minoration de la prime.

 

Après la technique de fumage des poissons, la technique d’enfumage des salarié.es chez Korian!

La crise sanitaire internationale que nous venons de traverser, le confinement en particulier, ont mis sur le devant de la scène ces soi-disant petits métiers, majoritairement occupés par des femmes, si essentiels à la vie de la société. Petits, par leur salaire et leur non-reconnaissance sociale comme tous les métiers du « prendre soin ».

L’hôpital et les EHPADs, submergés par la vague épidémique, ont tenu grâce à l’engagement du personnel soignant, souvent pas ou mal protégés, et surement pas à cause de ses équipements et de ses moyens supprimés depuis des années, par les gouvernements successifs.

A Korian, ce sont des centaines de nos anciens qui sont morts sans pouvoir voir leurs proches.

Nous n’oublions pas que les personnels soignants, érigés au rang de « héros », étaient il y a quelques  mois, matraqués et gazés dans les manifestations pour exiger des moyens pour la santé !

Nous avons dû subir l’impréparation, les mensonges, les incohérences, l’autoritarisme, le cynisme, la répression, la menace de  nouvelles remises en cause des droits du travail :menaces d’ augmentation du temps de travail jusqu’à 60 heures par semaine, amplitude de 12h par jour, temps de repos réduits entre 2 nuits, extension des dérogations au travail du dimanche, remise en cause des 35 h, des congés payés. Dans les branches et les entreprises, certains syndicats négocient avec le chantage « emploi contre baisse de  salaires ».

La CGT a lutté becs et ongles pour que ces mesures antisociales au détriment des salarié.es ne s’appliquent pas chez Korian.

L’enquête réalisée par la CGT, montre qu’au moins 12 000 salariés des hôpitaux, cliniques, EHPAD et autres établissements sociaux ont été contaminés par le coronavirus, soit un taux de contamination dix fois supérieur à celui de la population française.

On ne peut pas se contenter d’applaudir les « premiers de corvée ». Aujourd’hui, les professionnels de la santé, du social et du médico-social, du handicap, de l’aide à domicile, ne veulent plus jamais vivre ça.

Nous ne voulons ni médailles, ni dons de RTT, ni charité publique, ni d’augmentation du temps de travail  et la prime annoncée ne sera certainement pas le solde de tout compte de nos revendications. Nous savons que les primes différenciées, attribuées sur des critères contestables, sont toujours des injustices, sources d’inégalités et de divisions des personnels, mais surtout elles ne répondent ni à l’amélioration des conditions de travail, ni à la reconnaissance salariale incontournable qu’il va falloir imposer.

Tous les salariés du groupe Korian mobilisés pendant cette pandémie ont su s’adapter, se réorganiser, avec peu ou pas de protections, ont repoussé leurs congés, vécu dans l’angoisse d’être contaminés et/ou contaminants, pour leurs patients, leurs familles, aussi tous doivent bénéficier d’une même reconnaissance face à l’effort accompli pour faire face au COVID, sans distinction et quoiqu’il en coûte, nous demandons le versement des 1500€ pour tous décidé par l’Etat et la prime de 1000€ promise par notre directrice générale pour la reconnaissance de l’investissement des salarié.es de Korian.

Se servir de l’argent de l’Etat (nos impôts, nos cotisations sociales) et dire « Korian verse une prime à l’ensemble de ses salarié.es » est un mensonge et une escroquerie intellectuelle. L’entreprise ne vous récompensera pas, c’est la négation totale de votre investissement, comme ils ont niés et nient toujours leurs manquements dans la gestion de cette crise.

Grâce à notre mobilisation du 25 mai et d’aujourd’hui la direction a reculé, l’arrêt maladies, accidents du travail, maladies pro, cp, etc.....et l'absence des salarié.es au jour de distribution de la prime n'entraînent pas de minoration et de suppression de la prime. Une première victoire de l’intersyndicale CGT/FO/SUD.

Et ce n’est pas un site internet avec des photos et vidéos, une pétition, un communiqué de presse à la gloire de Korian,  commandités par le service communication de l’entreprise et certains syndicats pour lui offrir une virginité, qui suffira à calmer notre colère.

Nos revendications d’hier sont plus que jamais celles d’aujourd’hui :

-Il faut une revalorisation immédiate des salaires pour la reconnaissance des qualifications,

-La reconnaissance de la pénibilité du travail pour toutes les salarié.es avec un droit au départ anticipé à la retraite,

-Des mesures urgentes pour que les salarié.es puissent accéder  aux formations valorisantes et qualifiantes selon leur choix  dans les instituts de formation ou en VAE,

-Des embauches à plein temps avec un ratio d’1 salarié pour 1 résident.

- les remplacements à 100%.

L’accord  pour les Négociations Annuelles Obligatoires va débuter en septembre, il faudra faire front pour faire plier la direction et obtenir des avancées sociales importantes.

N’oublions pas qu’il reste 54 millions d’euros dans la nature grâce à  notre mobilisation qui a  forcé les actionnaires à refuser leurs dividendes cette année. Cet argent est le nôtre, il représente notre force de travail, notre investissement sans lesquels l’entreprise ne pourrait pas vivre.

Rendez-le nous !

 

koriancgt@gmail.com

Facebook : CGT Korian

Blog : Le-Fruit-Des-Amandiers.com

 

Après la technique de fumage des poissons, la technique d’enfumage des salarié.es chez Korian!

Partager cet article

Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 09:43

Partager cet article

Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 07:28
Communiqué de la CGT Korian.

Déclaration de la CGT Korian

 

La crise sanitaire internationale que nous venons de traverser, le confinement en particulier, ont mis sur le devant de la scène ces soi-disant petits métiers, majoritairement occupés par des femmes, si essentiels à la vie de la société. Petits, par leur salaire et leur non-reconnaissance sociale comme tous les métiers du « prendre soin ».

L’hôpital et les EHPADs, submergés par la vague épidémique, ont tenu grâce à l’engagement du personnel soignant, souvent pas ou mal protégés, et surement pas à cause de ses équipements et de ses moyens supprimés depuis des années, par les gouvernements successifs.

A Korian, ce sont des centaines de nos anciens qui sont morts sans pouvoir voir leurs proches.

Nous n’oublions pas que les personnels soignants, érigés au rang de « héros », étaient il y a quelques  mois, matraqués et gazés dans les manifestations pour exiger des moyens pour la santé !

Nous avons dû subir l’impréparation, les mensonges, les incohérences, l’autoritarisme, le cynisme, la répression, la menace de  nouvelles remises en cause des droits du travail :menaces d’ augmentation du temps de travail jusqu’à 60 heures par semaine, amplitude de 12h par jour, temps de repos réduits entre 2 nuits, extension des dérogations au travail du dimanche, remise en cause des 35 h, des congés payés. Dans les branches et les entreprises, certains syndicats négocient avec le chantage « emploi contre baisse de  salaires ».

La CGT a lutté becs et ongles pour que ces mesures antisociales au détriment des salarié.es ne s’appliquent pas chez Korian.

L’enquête réalisée par la CGT, montre qu’au moins 12 000 salariés des hôpitaux, cliniques, EHPAD et autres établissements sociaux ont été contaminés par le coronavirus, soit un taux de contamination dix fois supérieur à celui de la population française.

On ne peut pas se contenter d’applaudir les « premiers de corvée ». Aujourd’hui, les professionnels de la santé, du social et du médico-social, du handicap, de l’aide à domicile, ne veulent plus jamais vivre ça.

Nous ne voulons ni médailles, ni dons de RTT, ni charité publique, ni d’augmentation du temps de travail  et la prime annoncée ne sera certainement pas le solde de tout compte de nos revendications. Nous savons que les primes différenciées, attribuées sur des critères contestables, sont toujours des injustices, sources d’inégalités et de divisions des personnels, mais surtout elles ne répondent ni à l’amélioration des conditions de travail, ni à la reconnaissance salariale incontournable qu’il va falloir imposer.

Tous les salariés du groupe Korian mobilisés pendant cette pandémie ont su s’adapter, se réorganiser, avec peu ou pas de protections, ont repoussé leurs congés, vécu dans l’angoisse d’être contaminés et/ou contaminants, pour leurs patients, leurs familles, aussi tous doivent bénéficier d’une même reconnaissance face à l’effort accompli pour faire face au COVID, sans distinction et quoiqu’il en coûte, nous demandons le versement des 1500€ pour tous décidé par l’Etat et la prime de 1000€ promise par notre directrice générale pour la reconnaissance de l’investissement des salarié.es de Korian.

Se servir de l’argent de l’Etat (nos impôts, nos cotisations sociales) et dire « Korian verse une prime à l’ensemble de ses salarié.es » est un mensonge et une escroquerie intellectuelle. L’entreprise ne vous récompensera pas, c’est la négation totale de votre investissement, comme ils ont niés et nient toujours leurs manquements dans la gestion de cette crise.

Et ce n’est pas un site internet avec des photos et vidéos, une pétition, un communiqué de presse à la gloire de Korian,  commandités par le service communication de l’entreprise et certains syndicats pour lui offrir une virginité, qui suffira à calmer notre colère.

Nos revendications d’hier sont plus que jamais celles d’aujourd’hui :

-Il faut une revalorisation immédiate des salaires pour la reconnaissance des qualifications,

-La reconnaissance de la pénibilité du travail pour toutes les salarié.es avec un droit au départ anticipé à la retraite,

-Des mesures urgentes pour que les salarié.es puissent accéder  aux formations valorisantes et qualifiantes selon leur choix  dans les instituts de formation ou en VAE,

-Des embauches à plein temps avec un ratio d’1 salarié pour 1 résident.

- les remplacements à 100%.

L’accord  pour les Négociations Annuelles Obligatoires va débuter en septembre, il faudra faire front pour faire plier la direction et obtenir des avancées sociales importantes.

N’oublions pas qu’il reste 54 millions d’euros dans la nature grâce à  notre mobilisation qui a  forcé les actionnaires à refuser leurs dividendes cette année. Cet argent est le nôtre, il représente notre force de travail, notre investissement sans lesquels l’entreprise ne pourrait pas vivre.

Rendez-le nous !

 

koriancgt@gmail.com

Facebook : CGT Korian

Blog : Le-Fruit-Des-Amandiers.com

Communiqué de la CGT Korian.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2020 2 02 /06 /juin /2020 12:49

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche