Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2020 6 18 /04 /avril /2020 09:55
LA CGT ORPEA A L’OFFENSIVE POUR LE DROIT DES SALARI.ES, LA SÉCURITÉ, LES CONDITIONS DE TRAVAIL.

Chez Orpea/Clinea (comme chez Korian), tout va bien, résidents, salarié.es, sécurité, prise en charge, conditions de travail, tout va bien. C’est d’ailleurs ce que déclarait son dirigeant, Jean-Claude Brdenk : « tout est fait pour limiter au maximum les risques. » https://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/ehpad-sur-80000-residents-nous-comptabilisons-environ-05-de-cas-testes-positifs-au-covid-19-dit-le-patron-dorpea-1190916

C’était sans compter la vigilance de la CGT Orpea qui demandait au journal Les Echos un droit de réponse jamais obtenu.

Depuis le début de la crise sanitaire le groupe ORPEA joue encore une fois aux abonnés absents malgré les nombreuses alertes de la CGT sur le manque de moyen humain et matériel de protection adapté à cette crise.

C’est d’autant plus incompréhensible que le groupe est implanté en Chine et devait certainement avoir des informations bien avant tout le monde en France, au lieu de ça le fondateur du groupe le Docteur Marian a vendu ses dernières actions pour un montant de 456 millions d’euro, c’est beaucoup plus important…

Dès le 30 mars, les élu.es CGT d’Orpea déposaient un droit d’alerte pour danger grave et imminent suite à de nombreux dysfonctionnements relevés dans des établissements de l’UES ORPEA concernant les mesures de protection des salarié.e.s contre l’épidémie du COVID-19, tout de suite contrecarré par la direction générale et leurs 2 syndicats patronaux : Arc en Ciel et l’UNSA. http://www.le-fruit-des-amandiers.com/2020/04/orpea-quand-arc-en-ciel-et-l-unsa-trahissent-les-salarie.es.html

 

C’est mal connaitre la détermination des militants CGT dans leur lutte quotidienne pour la défense et les revendications des salarié.es.

Malgré l’adversité, ils ont mené à bien plusieurs enquêtes CSSCT et relevé plusieurs manquements sur différents établissements.

Le 4 avril, Résidence La Renaissance à Marseille,

1 cas positif résidents manque de matériel et personnel. Dépistage en cours de tous le personnel.

 

Le 5 avril les Jardins de Beauvallon Marseille,

1 cas grave hospitalisé suspicion COVID-19.1 décès mais pas de test la semaine dernière. Les salariés sentent qu’on leurs cachent des choses.

 

Le 4 avril 2020

Les Grands Pins Marignane,

1 décès la semaine dernière test négatif. Actuellement 2 tests en cours. Plusieurs cas de diarrhée. Manque de personnel, pour les plateaux repas et pour s’occuper des résidents. Personnel non remplacé.

 

Le 4 avril 2020,

L’Occitanie à Calas Bouches du Rhône

1 cas suspect : le médecin Coordonnateur mais pas plus d’info on ne sait pas si il y eu le test ...

 

Le 2 avril 2020,

Bastide des Oliviers à Vitrolles Bouches,

Manque de matériel : gel hydro alcoolique, masques, sur blouses que l’on nous demande de laver.

1 décès la semaine dernière test négatif avec les symptômes du COVID-19.

2 tests effectué le 2/04, non-respect du protocole ORPEA mis en confinement au lieu d’isolement, aucune précaution pour les soignants, pas de matériel de protection.

Résultat le 3/04 négatif en attente de refaire le test. Toujours diahree, le médecin coordonnateur nous a demandé d’enlever le confinement donc plus de mesure de protection. (Normalement on aurait dû maintenir jusqu’ au deuxième test).

Vestiaire nettoyé une fois par semaine ....

Personnel non remplacé le 2/04/2020, trois AS en moins, compliqué pour les résidents et les repas car manque de surveillance. Le 3/04/2020 quatre AS en moins non remplacées, épuisement des équipes.

La semaine du 30/03 le cuisinier était seul pendant 1 semaine pas d’aide, les deux commis et le second de cuisine en maladie suspicion de COVID-19

On doit se battre pour avoir du matériel manque gel sha, sur blouse, non-respect de la procédure isolement.

Etablissement de 120 résidents

Le 8/04 manque AS référente, 2 AS en maladie depuis le début semaine non remplacées et 3AVS, il faut remplacer c’est urgent en sachant qu’on a fait appel à une IDE en renfort qui travaille dans le public en réa à l’hôpital ......

 

Le 8 avril 2020

Résidence ORPEA,

Dépistage massif à la demande d’un médecin généraliste et du maire de Rognac avec l’accord de la direction du site des salarié.es et résidents.

Résultat 2 cas positifs sur le personnel de direction et soins isolés aujourd’hui, en attente d’autres résultats. Le problème c’est que ces personnes ont appliqué le plan de continuité des soins avec aide aux repas et contact avec les résidents. Une personne a prélevé les tests sans plus de matériel. On devrait donner des FFP2 à tout le monde pour éviter la contamination, ce n’est pas le cas, manque de sur blouses, pas de lunettes ....

Le personnel est en épuisement total, demande urgente de renfort.

 

Le 8 avril 2020

Les Oliviers saint Laurent du Var

Cas de COVID-19 résidents

Le 27 mars 2020

Manque de matériel, lavage des tenues, lavage des sur blouses, manque de personnel, déclaration de certains salariés, certains patients sont déjà touchés par le COVID-19, personnel absent en arrêt maladie et non remplacé, retour de matériel tout doucement.

 

Le 4 avril 2020

Résidence Klarène Tournan en Brie

Retour de matériel doucement mais sûrement, 5 à 6 cas déclarés de COVID-19, 3 salariés touchés, lavage des tenues et des sur blouses, des salariés complètement énervés du fait que les sur blouses soient lavés sur l’établissement.

Depuis le signalement de la CGT, la directrice, la cadre et médecin coordinateur font plus attention.

Le règlement concernant les vestiaires n’est toujours pas respecté à ce jour.

 

Le 5 avril 2020

Résidence Edith Piaf Paris

20 résidents positifs et 6 soignants contaminés ;

 

Le 6 avril

Résidence Ondine Mareuil-lès-Meaux

A la résidence Ondine, 4 soignants ont une suspicion du COVID-19 et 4 résidents sont atteints du virus.

Pas de matériel, comme tout le groupe, lavage des blouses et des sur blouses, manque de personnel et personnel non remplacé.

Personnel très fatigué et non-respect du protocole COVID-19.

 

 

Le 13 avril 2020

Résidence Léonard de Vinci

13 résidents positifs sur une UP.

 

Résidence du Puy de Dôme (63)

Antofle France, Royat aucun cas ni suspicions

Lambenes, Mozac aucun cas ni suspicions

Renoir, Clermont Ferrand auc

LA CGT ORPEA A L’OFFENSIVE POUR LE DROIT DES SALARI.ES, LA SÉCURITÉ, LES CONDITIONS DE TRAVAIL.

Partager cet article

Repost0
4 avril 2020 6 04 /04 /avril /2020 07:19

 


 
 

Union Fédrale de la Santé Privée CGT

 

 

 

 

 

Communiqué de presse CGT UES ORPEA filiale EHPAD du groupe ORPEA

La CGT a déposé un droit d’alerte pour danger grave et imminent le 30 mars 2020 suite à de nombreux dysfonctionnements relevés dans des établissements de l’UES ORPEA concernant les mesures de protection des salarié.e.s contre l’épidémie du COVID-19.

Suite à cette alerte une première réunion avec la direction s’est tenue le 01 avril 2020 où nos élus CSE ont réaffirmé les dysfonctionnements relevés et ont maintenu leur droit d’alerte malgré l’insistance de la présidente du CSE Mme COFFRE pour que ce droit d’alerte soit retiré, obligeant celle-ci de mettre en place une réunion extraordinaire du CSE le 02 avril 2020.

Lors de cette réunion nos élu.e.s ont encore une fois dénoncé les manquements graves concernant la protection insuffisante des salarié.e.s, en citant de nombreux exemples factuels dans plusieurs établissements de manque ou d’absence de moyens de protection, de procédures inadaptées a la crise et aux mensonges des directions d’établissements sur les déclarations de salarié.e.s contaminé.e.s présents sur les sites.

Rappelons que le CSE est majoritairement constitué du syndicat maison Arc en Ciel, et de l’UNSA.

Ces 2 syndicats ont décidé de voter contre ce droit d’alerte limitant ainsi la possibilité des salarié.e.s de l’UES ORPEA d’exercer leur droit de retrait et de continuer à mettre en danger leur santé, celle de leur résidents, de leurs collègues, et de leur famille.

Pour rappeler l’UES compte 220 établissements dans toute la France avec 12 000 salarié.e.s potentiellement en danger.

Le groupe ORPEA, avec le soutien des syndicats UNSA et Arc en Ciel, assume donc, sans état d’âme d’envoyer au front ses salarié.e.s, sans mettre en place les moyens nécessaires pour les protéger.

Les élu.e.s et mandaté.e.s CGT du groupe ORPEA dénoncent  avec force ce comportement irresponsable, celui des élu.e.s Arc en Ciel et UNSA, qui se rendent complices des mensonges de la direction du groupe qui cherche par tous les moyens d’échapper à ses responsabilités de protection de ses salarié.e.s ainsi que le refus de tester les résidents et les soignants de peur d’avoir des cas positifs qui salirait leur image.

Il est clair que le souci d’assurer les dividendes de ses actionnaires prime sur celui d’assurer la santé de ses salarié.e.s.

Fait, le 03 04 2020.

Contact : Guillaume GOBET : 06 88 62 52 67.

 

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2019 6 28 /09 /septembre /2019 14:34

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 21:03

[Dernière info] Les grévistes ont levé le piquet sans que la direction de l'EHPAD n'ai daigné les recevoir ni pour négocier ni même pour entendre leurs revendications. Cependant, cette grève est un avertissement pour la direction locale et pour celle du groupe ORPEA. Les grévistes sont déterminé-e-s à continuer leur légitime combat rapidement. 

L'Union locale vous tiendra au courant et ne manquera pas de vous appeler à venir les soutenir. 

Une vingtaine (sur 70 dont l'encadrement et les précaires) de salarié-e-s de l'Ehpad Les Cygnes de Nancy  (groupe ORPEA) en grève pour l'amélioration des conditions de travail et de prise en charge des résidents. Venez les soutenir ! (2 Rue Jacques Delivre, 54000 Nancy)

- manque de personnel
- non remplacement des absents
- manque de moyens matériel
- manque de considération assumé de la direction pour les problèmes de rencontrés par les salarié-e-s

Le tout entraînant une dégradation des conditions de prise en charge des résidents et une souffrance des personnels.

L'an dernier, le bénéfice net d'Orpea, le numéro 2 français des maisons de retraite / EPHAD et cliniques privé s'est élevé à 220 millions d'euros, multiplié par près de 2,5 comparé aux 90 millions dégagés en 2017, pour un chiffre d'affaires, déjà publié, de 3,42 milliards d'euros, a détaillé l'entreprise dans un communiqué.

Et en plus les résidents et leurs familles doivent débourser un minimum de 3000 euros par mois !

Les Cygnes de Nancy  (groupe ORPEA) en grève pour l'amélioration des conditions de travail.Les Cygnes de Nancy  (groupe ORPEA) en grève pour l'amélioration des conditions de travail.
Les Cygnes de Nancy  (groupe ORPEA) en grève pour l'amélioration des conditions de travail.Les Cygnes de Nancy  (groupe ORPEA) en grève pour l'amélioration des conditions de travail.

Partager cet article

Repost0
19 août 2019 1 19 /08 /août /2019 12:27

Partager cet article

Repost0
7 juin 2019 5 07 /06 /juin /2019 13:14

Partager cet article

Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 13:25

Partager cet article

Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 09:29

Partager cet article

Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 14:12

Les élections professionnelles chez ORPEA leader européen et mondial de la prise en charge de la dépendance vont bientôt avoir lieu .
Depuis des années un syndicat maison Arc-en-Ciel fidèle serviteur de la direction empêche les instances du personnel d être au service des salariés au profit du groupe.
Le vote massif CGT devient une urgence pour que cesse cette mascarade !

Elections à Orpéa: votez la CGT!
Elections à Orpéa: votez la CGT!

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2018 3 05 /12 /décembre /2018 14:08

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche