Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 23:25

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/0203083984675-maisons-de-retraite-le-noble-age-s-apprete-a-changer-de-dimensions-629611.php

Par Emmanuel Guimard | 15/11 | 06:00

Le gestionnaire d'une soixantaine d'établissements monte en gamme.

Chez Le Noble Age, l'unité de mesure est le lit. Le groupe nantais, spécialisé dans les maisons de retraite médicalisées, en compte aujourd'hui 6.270, dans une soixantaine d'établissements à travers la France, et compte plus de 4.000 salariés. Ce nombre a do.ublé en quatre ans et plus que quadruplé depuis l'entrée en Bourse de l'entreprise en 2006. Dans les quatre ans qui viennent il compte atteindre 8.000 à 8.500 lits dans 85 établissements dont 25 % de moyen séjour, plus médicalisés.

Jean-Paul Siret, qui a fondé Le Noble Age en 1992, décrit un marché propice à lacroissance externe, dans les quinze à vingt ans à venir. Beaucoup de petites maisons de retraite privées, associatives ou publiques n'ont plus la taille critique. Le Noble Age veut jouer la synergie sur les fonctions gestion, RH, ou développement qu'une maison isolée peut difficilement assumer seule. « La moyenne des Ephad est de 70 à 80 lits, nous visons les 100 lits par établissement, note le dirigeant. Dans les soins de suite, la norme actuelle est de 80 à 85 lits, nous disons 120 à 200. » En contrepartie de cette« industrialisation par la taille », le groupe divise ses établissements en « maisonnées » de 20 pensionnaires, selon un modèle découvert en Suède.

Des locaux neufs

Sur son parc actuel, Le Noble Age distingue les lits « en vitesse de croisière », dans des établissements rénovés et structurés et les lits « en restructuration », généralement déficitaires. Actuellement, 26 établissements, et donc 2.850 lits, sont en chantier. Le groupe ne s'embarrasse pas d'anciens locaux. Il préfère racheter plusieurs « fonds de commerce » sur un bassin géographique donné et les rassembler dans des locaux neufs. Chaque année, il investit 20 millions dans ses acquisitions auxquels s'ajoutent 75 millions dans l'immobilier qui est ensuite externalisé. Cet effet taille permet au Noble Age d'envisager désormais d'élargir sa clientèle aux classes moyennes. Typé haut de gamme, le groupe s'adresse à une population en mesure d'assurer un coût de journée situé entre 80 et 110 euros, soit 20 % de la population. Le Noble Age lancera en 2014 cinq premiers établissements placés sur des prix quotidiens de l'ordre de 65 euros, « ce qui représente 60 % de la population », note Jean-Paul Siret, « mais ce sera quand même du trois-étoiles ».

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche