Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 07:31

La Fédération hospitalière de France (FHF) a dénoncé, le 6 février, le “chantage irresponsable” du secteur de l’hospitalisation privée, qui menace de boycotter l’accueil des étudiants infirmiers. Les établissements publics appellent l’État à “en tirer les conséquences”.

Les établissements privés de santé menacent de ne plus former les étudiants infirmiers ? Qu’à cela ne tienne, “les hôpitaux publics suppléeront si nécessaire, comme ils le font dans d’autres domaines, les carences du secteur privé commercial”, a répondu la Fédération hospitalière de France (FHF) dans un communiqué cinglant daté du 6 février.

Entamée depuis plusieurs mois, la guerre entre les deux acteurs du système de santé français a pris une nouvelle ampleur avec l’annonce par la Fédération des cliniques et hôpitaux privés (FHP), quelques jours plus tôt, d’un “plan d’actions d’envergure” afin de “démontrer son rôle incontournable”. Parmi elles, la suspension du plan pour l’emploi du secteur comme celle de la formation des infirmiers (soit 32 000 stagiaires), ainsi qu’une “panoplie de mesures juridiques sans précédent” comme “la mise en cause de structures pour abus de position dominante” et la “saisine de l’Autorité de la concurrence”.

“Les masques tombent”

Le secteur privé, qui assume 34 % de l’activité des soins hospitaliers et accueille chaque année plus de 8 millions de patients, s’estime “rejeté et marginalisé”. Le président de la FHP, Jean-Loup Durousset, avait notamment dénoncé, à l’été 2013,“le dogmatisme d’une ministre qui échoue sur le terrain du dialogue hospitalier en ignorant un secteur entier” dans une lettre directement adressée à la ministre de la Santé, Marisol Touraine [cliquez ici pour lire notre article “Ça chauffe entre hôpitaux publics et privés”].

Alors que les établissements privés menacent désormais de passer à l’acte, la FHF s’indigne du recours à ce qu’elle estime être “un chantage irresponsable”. “Les masques tombent”, pointe le communiqué signé par le délégué général de la fédération, Gérard Vincent. “La FHF espère que les pouvoirs publics auront la lucidité d’en tirer les conséquences”, conclut-il, laissant le soin à Marisol Touraine d’arbitrer entre deux acteurs résolument campés sur leurs positions.

Raphaël Moreaux

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche