Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 19:07

Le danger n’est pas écarté !

Après 18 mois de redressement judiciaire, l’audience du 30 Avril 2013 à 14h00 statuera sur le devenir de notre entreprise et de nos emplois. Le plan de redressement porté par la direction du GCM émanant de la stratégie de la mutualité (FMF, FNMF) a enfin été présenté au Comité d’Entreprise. Face aux nombreuses carences, incertitudes et approximations, face aux entraves des droits des salariés, le comité d’entreprise et la CGT ont émis une série de réserves et propositions pour motiver le vote défavorable des élus.
Quelles sont ces réserves et ces propositions ?
Sur l’inquiétude de l’évolution du chiffre d’affaire sur 10 ans, après l’appauvrissement de l’ensemble des activités suite au PSE et sur la méconnaissance des « projets territoires ».
D’autre choix sont possibles : la mise en place de nouvelles activités en partenariat avec les collectivités et associations serait nécessaire aux populations et permettrait de développer rapidement l’activité.

Le passage en force sans respect du code du travail concernant la dénonciation des Accords d’Entreprise correspondant à 900 000 Euros de perte de pouvoir d’achat des salariés, alors que des Directeurs ont eux été augmenté de 10 000 euros annuel et qu’il est prévu un recrutement externe d’un directeur supplémentaire . Le GCM a déjà un directeur général, un directeur administratif et 3 directeurs de territoire ? Quels financements et quelle finalité pour ce nouveau poste ?
Nous demandons que le code du travail soit respecté notamment pour la subvention du Comite d’entreprise et le respect des jours de fractionnement de congés et que de véritables négociations s’ouvrent sur l’ensemble des accords dénoncés.

L’incohérence de stratégie sur les relocalisations :
-des centres optique et dentaire de Bonneveine sous prétexte d’un loyer élevé négocié par la Direction elle-même, lors de la vente de la Clinique
-du centre de santé d’Aix qui n’est pas souhaitable car le GCM est propriétaire des murs.
D’autres solutions peuvent être trouvées : renégocier les loyers et faire une extension du centre d’Aix permettant de garder l’accessibilité au cœur de ville.

L’externalisation du laboratoire n’est pas une bonne mesure : d’abord parce qu’elle a un impact direct sur les salariés alors que l’activité n’est pas déficitaire. De plus le plan n’intègre pas le laboratoire au résultat de l’année 2013, cela laisse supposer que dans les mois à venir cette cession doit être réalisée.
D’autres solutions doivent être mis en place, comme des regroupements avec des laboratoires (exemple Bonneveine) afin de ne pas remettre en cause le service rendu aux patients et de préserver l’emploi.

Dans le cadre de l’évolution de la gouvernance : l’élargissement de l’assise mutualiste du GCM à des mutuelles nationales sans financement supplémentaire.
La solution passe par la souscription d’une cotisation de toutes les mutuelles adhérentes au GCM et par une véritable représentativité de tous les acteurs (Patients, Organisations Syndicales, Organisme de Sécurité Sociale, Collectivités locales..).
Ces nouvelles mesures décidées par la direction vont se rajouter à celles déjà mises en place (licenciements, fermeture et cessions d’activités) contre l’avis du cabinet Raisonnance, l’avis du Comité d’Entreprise et de l’AFPA accentuant l’impact sur nos emplois et nos conditions de travail.
Le syndicat a d’ailleurs alerté la DIRECCTE, La Médecine du Travail et le CHSCT sur les conditions de travail insoutenables et insupportables, et a demandé qu’une enquête soit faite sur tous les services de l’entreprise dans les plus brefs délais. Les salariés ne sont ni coupables ni responsables. La dégradation des conditions de travail, la casse de l’emploi, les fermetures n’ont jamais constitué des solutions à la pérennité d’une entreprise.
Il y a urgence que la stratégie, les choix de la Direction s’inversent.
Le redressement de l’entreprise, sa viabilité ne peut se trouver que dans la mise en place d’un véritable projet sanitaire répondant aux besoins des populations basé sur une stratégie de développement d’activités, avec des effectifs suffisants
C’est aussi cela que nous porterons le 30 Avril lors du rassemblement à 14h00.devant le Tribunal de Grande Instance de Marseille :

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche