Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:57

http://lafouinesedanaise.unblog.fr/2012/10/24/lopa-dorpea-sur-les-centres-hospitaliers-de-sedan-et-charleville/

 

Il s’agit en clair de la convention constitutive du groupement sanitaire Ardennes Nord, regroupant l’hôpital Manchester, l’hôpital de Sedan, ORPEA et sa filiale CLINEA, ainsi que la Mutualité des Ardennes. Ce groupement vise à mutualiser les moyens et peut être même le personnel soignant. Seulement, l’incorporation d’un opérateur privé à l’intérieur d’un regroupement d’établissement public. Le tout sous couvert du directeur de l’Agence Régional de Santé, qui n’a pour but, que de faire des économies quitte à abandonner un service public aux griffes des vautours des entreprises privées. Après le GHSA, voici donc le nouveau né de l’ARS: le GCS Ardennes Nord (Groupement de Coopération Sanitaire Ardennes Nord).

Outre le fait que cette décision se fasse au nez et à la barbe des personnels soignants, des représentants des personnels et des usagers, il semblerait que nos élus de la République ne semblent même pas au courant de ce regroupement sanitaire. La loi HPST 2012 et la nouvelle gouvernance a mis au ban des décisions nos élus locaux au profit du tout puissant directeur de l’ARS Champagne Ardennes, M PAILLE.

Résultat d’une politique de droite durant 10 années, les services publics tels que nous les connaissions semblent disparaître peu à peu avec les conséquences qui nous sautent aux yeux maintenant. Le PPP (Partenariat Public Privé) est la nouvelle norme des Services Publics.

Que deviennent alors les personnels soignants? Il semblerait que leurs contrats de travail ne soient pas modifiés mais cette convention stipule bien: « les personnels mis à disposition du regroupement reste régit selon les cas, par leur contrat de travail, la convention ou l’accord collectif de travail, par le statu qui leurs sont applicables. » Des exceptions à la règle pourront être tolérés…

Quid de l’usager? Dans un futur proche, les usagers passant par les urgences seront « triés » selon la pathologie. En effet, les actes médicaux qui rapporteront des deniers à l’établissement, grâce à la TAA (Tarification A l’Acte) seront pratiqués dans les unités privées et donc un règlement sera demandé en fin de séjour au client. Tous les autres actes qui ne rapportent peu resteront à la charge de l’ hôpital public.

Une bonne manne financière pour l’Etat car il aura donc de moins en moins de budgets accordés aux hôpitaux. L’usager deviendra peu à peu client, l’accès aux soins ne seront plus les mêmes pour tous, les prix des assurances santé s’envoleront et à terme ce sera la file d’attente interminable avec un tirage au sort à la clé pour peut être avoir la chance de se faire soigner ses problèmes dentaires ou autres dans un gymnase par des médecins bénévoles. Non évidemment nous n’en somme pas là, mais l’exemple existe déjà aux USA. Alors pourquoi n’existerait il pas une situation identique en France?

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche