Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 12:08

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 20:42
Madame,
 
nous vous informons que la délégation CGT décline votre invitation à la rencontre bilatérale de mercredi 4 octobre 2017, ainsi qu'à la réunion prévue du 12 octobre avec Madame Rolland, Monsieur Huez et Monsieur Chave, secrétaire général de l'Union Fédérale de la Santé Privée CGT.
A la suite des 2 mails que nous vous avons adressés, le courrier, auxquels vous n'avez pas répondu et l'entretien téléphonique de ce jour avec Messieurs Huez et Boulard, nous déplorons, condamnons le "nouveau" dialogue social instauré dans l'entreprise depuis quelques mois.
Si seulement les signataires des accords d'entreprise ont grâce à vos yeux, c'est faire fi des centaines de salarié-es qui ont fait confiance à la CGT pour porter leurs aspirations et revendications.
Si passer des heures, des journées entières autour de la table du dialogue social ne vaut que par la signature d'accords, chers aux yeux de vos investisseurs et actionnaires, c'est faire abstraction d'une opposition constructive et loyale.
Nous ne pouvons tolérer cette nouvelle orientation et nous quittons "la table" du dialogue social, nous ne manquerons pas de communiquer à ce sujet.
Nous vous adressons, Madame, nos salutations,
 
Cynthia Mouyombo
Albert Papadacci
DSC CGT Korian

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 12:35

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 12:07

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 10:04

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 08:10

KORIAN : LA CGT QUITTE LA TABLE DES NEGOCIATIONS.

 

La CGT ne participera pas à la prochaine réunion de négociation du 5 octobre 2017 sur l'accord Travailleurs Handicapés.

En effet, nous ne pouvons accepter et tolerer le nouveau dialogue social instauré de concert entre la direction générale et la CFDT qui exclu des comités de suivis des accords ,les organisations syndicales non signataires.

Nous vous rappellons les termes de notre mail du 26 septembre 2017, dont nous n'avons pas à ce jour reçu de réponse... :

 

« Bonjour,

(Pour info, Madame Boissard est en copie de ce mail),

La CGT ne reviendra pas sur sa décision de ne pas signer ces accords.

Que des OS fassent de nouvelles propositions, nous en convenons et que la direction en tienne compte, c’est tout à son honneur, mais que cette même direction générale accepte n’importe quoi et fait fi de la démocratie et du dialogue social, cela frise l’indécence :

en effet comment peut-on accepter « que seules les OS signataires seront convoquées aux réunions de suivi de ces accords »?

Nous ne rentrerons pas dans la polémique, car cette proposition a été faite après notre mail et communiqué de presse, y-a-t’il eu connivence?

Nous ne manquerons pas de le demander à Madame Boissard que nous rencontrons prochainement, ainsi que sa conception du dialogue social au sein de Korian,


>

Cordialement,

 Cynthia Mouyombo

Albert Papadacci »

 

Chacun doit prendre ses responsabilités, la CGT prend les siennes,

 

cordialement,

 

Cynthia Mouyombo

Albert Papadacci

DSC CGT

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2017 7 01 /10 /octobre /2017 11:56

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 16:33

C'est une blague . en gros, ils vont soigner des salariés, se faire de la thune sur la souffrance qu'ils ont eux-mêmes engendrée, crée, provoqué… décidément ces groupes n'ont aucune limite…et ils se gavent sur notre dos par tous les moyens possibles. (Merci Caro pour ton commentaire!).
Et après on terminera chez Korian, Orpea, etc.

.

 
 
Ramsay Générale de Sante : Générale de Santé annonce l’ouverture à Louhans d’une clinique dédiée à la prise en charge psychiatrique des professionnels de santé
<image002.png>
<image002.png>
<image002.png>
<image002.png>
0
0
28/09/2017 | 16:38
Bas du formulaire
Le mal-être des soignants représente aujourd'hui un véritable enjeu en matière de santé publique. En effet, plus d'un médecin généraliste sur dix est en détresse psychologique et près de 50 % des professionnels de santé s'estiment concernés par le burn out. Face à cette problématique, Ramsay Générale de Santé, 1 groupe d'hospitalisation privée, inaugure le 28 septembre à Louhans (71) une clinique de psychiatrie générale dédiée à l'accueil des professionnels de santé toutes professions et tous statuts confondus.
Une prise en charge de la souffrance du personnel soignant pour une meilleure qualité des soins au sein du système de santé

Dans une logique géographique et pour assurer la coordination et le suivi des soins prodigués à ses patients, le groupe Ramsay Générale de Santé a fait le choix de regrouper les activités de Médecine - Chirurgie - Obstétrique (MCO) de l'Hôpital Privé Sainte-Marie de Chalon-Sur-Saône et l'activité de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) de la Clinique Val de Seille à Louhans sur le site de l'Hôpital Privé Sainte-Marie.
Propriétaire de la clinique Val de Seille, le groupe Ramsay Générale de Santé a alors développé un projet de reconversion de l'établissement en le spécialisant dans l'accueil psychiatrique des personnels hospitaliers en souffrance. Avec 17 % de parts de marché de l'hospitalisation privée en santé mentale, 30 cliniques (soit un quart des établissements du groupe) et 23 000 hospitalisations par an, Ramsay Générale de Santé se positionne comme l'un des principaux acteurs de la psychiatrie privée en France. Le groupe propose ainsi une offre de soins adaptée aux différentes pathologies mentales, allant du dépistage à la prise en charge, jusqu'à la réhabilitation cognitive et sociale. Une activité qui se structure avec le projet d'ouverture, le 16 octobre prochain, de la clinique Le Gouz (anciennement Val de Seille) dédiée à l'accueil des professionnels de santé.
La souffrance psychologique des soignants peut entraîner des charges socio-économiques importantes pesant sur le système de soins. Mais ce n'est pas tout. « Le mal-être des professionnels de santé représente des risques importants pour les soignants (impacts sur la vie et la carrière), mais aussi pour les patients puisqu'il peut affecter la sécurité et la qualité des soins prodigués. C'est pourquoi, en tant qu'acteur majeur du système de santé français, il est de notre responsabilité de prendre en charge le mal-être du personnel médical quel qu'il soit. Ce mal-être est aujourd'hui identifié mais encore trop peu maîtrisé. En France, les structures disposant de services adaptés à la prise en charge des professionnels de santé en souffrance ne comptabilisent au total que 300 lits pour un million de professionnels de santé. Des solutions doivent dont être envisagées pour prévenir, aider et prendre en charge les personnes en souffrance dans des lieux dédiés » commente Damien Michon, Directeur de la Santé Mentale chez Ramsay Générale de Santé.
Le projet de reconversion de la clinique Le Gouz (anciennement Val de Seille) en clinique de psychiatrie à destination du personnel soignant a été élaboré avec le soutien de l'Agence Régionale de Santé (ARS) et l'association Soins aux Professionnels de Santé (SPS) qui aide et accompagne tous les soignants rendus vulnérables par des actions de prévention, d'écoute, d'orientation et de prise en charge à l'échelle nationale.
Une prise en charge sur-mesure

En situation de souffrance, 80 % des professionnels de santé préféreraient aller dans une structure dédiée au corps médical pour se faire soigner. Un souhait que la Clinique Le Gouz a bien compris puisqu'elle accueillera exclusivement les professionnels de santé (toutes professions et tous statuts confondus), issus de la région ou non, ayant besoin d'une prise en charge en hospitalisation en temps plein ou à temps partiel de jour. Toutes les pathologies relevant de la souffrance psychique seront accueillies parmi lesquelles les 4 diagnostics les plus fréquents :
  • L'épuisement professionnel (burn out) ;
  • La prévention de la crise suicidaire ;
  • Les addictions ;
  • Les troubles dépressifs.

La clinique Le Gouz pourra initialement accueillir 40 patients en hospitalisation complète ainsi que 10 patients en hôpital de jour par la suite. Le personnel soignant, formé à la prise en charge de l'épuisement professionnel en service de psychiatrie pourra accompagner au mieux les patients pour une rapide réhabilitation cognitive et sociale.
Une coopération avec les différents ordres des professionnels de santé (médecins, pharmaciens, dentistes, infirmiers…) et l'Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) est d'ores et déjà initiée afin d'optimiser le dispositif de repérage, via notamment les consultations de prévention des ordres régionaux.
Sources :
1 - Etude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) du ministère de la Santé en 2010.
2 - Etude de l'association SPS 2015/2016.
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 09:34

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2017 6 30 /09 /septembre /2017 09:01

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche