Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 23:10

http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/2014/11/13/breles-60-les-salaries-de-la-maison-de-retraite-denoncent-les-conditions-de-vie-des-residents-591632.html

 

 

 

En deux mois la chaudière est tombée en panne, surcharge de travail, les toilettes des résidents sont bâclées selon les salariés par manque de bras. Rien ne va plus dans la maison de retraite de la Bresles dans l'Oise. Alors ce jeudi matin les salariés ont décidé de se mettre en grève.  

  • Par Halima Najibi
  • Publié le 13/11/2014 | 19:52, mis à jour le 13/11/2014 | 19:52
Grève à la maison de retraite de Bresles dans l'Oise © France 3 Picardie
© France 3 Picardie Grève à la maison de retraite de Bresles dans l'Oise
 
Il n'y a plus d'eau chaude depuis près d'un mois à  la maison de retraite de Bresles près de Beauvais. Pour dénoncer ces mauvaises conditions de vie pour les résidents le personnel s'est mis en grève ce matin pour 5 jours. Des aides soignantes ou infirmières qui revendiquent également des embauches pour assurer correctement leur mission.  
 
 
 
 
 
Grève à la maison de retraite de Bresles dans l'Oise
Avec : Isabelle Pétrigny Aide-soignante; Annick Chambrelant Fille d'une résidente; Sylvie Vallée Agent des services hospitaliers; Magali Laval Infirmière; un reportage de Jean-Pierre Rey, Gilles Bezou et Mathieu Maillet

 

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 19:42

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 19:33

http://www.sudouest.fr/2014/11/13/le-personnel-de-la-maison-de-retraite-d-eymet-24-en-greve-1735000-1833.php

 

 

 

Ce jeudi matin, la moitié du personnel de l'Ehpad a distribué des tracts sur le marché pour dénoncer le manque d'effectifs qui nuit à la qualité de l'accompagnement des pensionnaires

Le personnel de la maison de retraite d'Eymet (24) en grève
Les grévistes de l'Ehpad de Fonfrède ont manifesté hier à Eymet, dans le sud du département © Photo
Pauline Pierri

"Les restructurations et réorganisations internes ne compensent pas le manque de bras". Ce jeudi matin, accompagnée de la moitié de l'effectif de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes" (Ehpad) de Fonfrède, à Eymet, la déléguée Force ouvrière (FO), Christine Ducoli, résumait le sentiment de lassitude générale. "Tous les services sont concernés, les cuisines, l'entretien des locaux, et bien sûr les soins, qui sont dispensés à la chaîne".

 
 

 

L'établissement emploie 62 agents et accueille 92 pensionnaires, âgés de 64 à 107 ans. A proximité de la maison de retraite, puis sur le marché, les agents qui n'étaient pas réquisitionnés ont distribué des tracts pour dénoncer une situation qui pèse tant sur la qualité de l'accueil que sur la santé des agents.

 

Les agents de la maison de retraite s'avouent très inquiets par la situation de la structure© Photo Pauline Pierri

 

Une précédente grève, en juin 2013, pour les mêmes raisons, avait abouti à l'embauche de personnel, pour de courtes durées et sur des contrats aidés. Depuis, pour FO, la situation s'est détériorée et les perspectives sombres. "Aux restrictions budgétaires inévitables s'ajoutent les incertitudes liées à la réforme territoriale. Qui paiera ? Le département est pauvre et la population âgée nombreuse. Tous les Ehpad sont dans une situation difficile, et le mouvement d'aujourd'hui à Eymet pourrait s'étendre à d'autres établissements", soulignait Juliette Bordet, secrétaire départementale FO des services de santé.

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 07:50

http://www.zonebourse.com/GENERALE-DE-SANTE-4694/actualite/GENERALE-DE-SANTE--Generale-de-Sante-lance-un-programme-pour-accompagner-les-futures-mamans-19356845/

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 6 novembre 2014

GENERALE DE SANTE LANCE

UN PROGRAMME POUR ACCOMPAGNER LES FUTURES MAMANS DU DEBUT DE GROSSESSE JUSQU'AU RETOUR A DOMICILE

L'hôpital privé d'Antony (92) pilote de ce programme baptisé myNéa


Les attentes des futures mamans ont évolué. Submergées d'informations, tout à la joie de leur futur enfant, mais également plus anxieuses, elles demandent à être guidées et accompagnées dès les premiers jours de leur grossesse.
Premier groupe privé de maternités de France, Générale de Santé les a écoutées et a construit un programme pour répondre à ce besoin. Baptisé « my Néa », ce programme innovant de soins et de services est bâti autour d'une relation de proximité et d'accompagnement personnalisé.

« Ce projet a été construit autour des attentes des futures mamans. Notre ambition est d'améliorer leur expérience, elles qui choisissent d'être accompagnées par nos maternités dans leur projet de naissance, tout au long de leur grossesse et jusqu'à leur retour à domicile.» indique Filippo Monteleone, Directeur Général délégué de Générale de Santé

1. my Néa : UN PROGRAMME INNOVANT DE SOINS ET SERVICES DEDIES AUX FUTURES MAMANS

Générale de Santé offre aux futures mamans le pré-requis incontournable d'une prise en charge médicalisée de qualité. Le Groupe choisit aujourd'hui d'aller plus loin, en complétant cette prise en charge par une offre innovante de services destinée à accompagner la future maman dès le début de sa grossesse et jusqu'à son retour chez elle. Pour que cette période, celle de la naissance et des premiers moments partagés avec son enfant soit un moment d'exception pour toute la famille
Au sein des 18 maternités du groupe, les femmes sont suivies dans un cadre médical parfaitement sécurisé. Par ailleurs, elles ont toute liberté de choisir parmi une gamme variée de services, de suivre des ateliers de préparation à la naissance -avec leurs conjoints- et de formuler leurs souhaits sur le déroulement de l'accouchement.
Une attention particulière portée sur le 1er trimestre de grossesse
Générale de Santé met la future maman au centre de toute ses attentions. Pour identifier leurs attentes et y répondre de la façon la plus précise, le Groupe a fait réaliser une étude qualitative (*Publicis Consultants/Sorgem - étude exploratoire maternité) auprès de jeunes femmes enceintes. Le 1er trimestre de grossesse, y apparait comme celui où les futures mamans se sentent le plus démunies. C'est en effet une période pendant laquelle, il est parfois trop tôt pour être suivies par l'hôpital et pendant laquelle elles manquent souvent de réponses. C'est également souvent un trimestre pendant lequel se focalisent beaucoup d'angoisses à la fois sur le présent et sur l'avenir. Générale de Santé a choisi d'accompagner les femmes enceintes et les couples dès les trois premiers mois et de leur apporter le soutien médical, relationnel et administratif adapté qu'ils attendent.
my Néa : Accompagner : Rassurer - Informer - Aider
L'objectif de ce programme est d'accompagner les futures mamans dès le début de leur grossesse, en leur donnant toutes les informations nécessaires pour être rassurées et pour faciliter leurs démarches avec l'établissement. Parce que les femmes enceintes sont aussi particulièrement réceptives à une information personnalisée sur Internet, le programme my Néa comporte également un volet digital. Une rubrique dédiée sur le site de l'établissement a été conçue pour informer les futures mamans de la richesse de la nouvelle offre en maternité et pour leur permettre une communication plus rapide et interactive avec l'établissement.
Tout a été pensé pour construire une relation personnalisée tout au long du projet de naissance, à travers des services accessibles sur internet et bientôt sur des applications mobiles.

a) Une relation renforcée depuis le début de la grossesse

c> Processus de pré-inscriptions et d'inscriptions en ligne. Il évite de démultiplier les déplacements, tout en étant un vecteur de rapidité.
c> Création de lettres d'informations mensuelles sous forme de news letter, afin de créer un lien plus fort, avec la maternité, d'anticiper les questions et de faciliter le parcours de la femme enceinte.
c> Visite de la maternité avec une sage femme avant l'inscription, une proposition réellement innovante, puisqu'elle ne se fait en général qu'aux alentours du 6ème mois.
c> Organisation d'ateliers et de conférences (cours de gymnastique prénatale, présentation de l'ostéopathie, initiation à la sophrologie, atelier découverte des soins du nouveau-né, …) et de conférences. Ces rencontres sont gratuites et viennent compléter les cours de préparations par les sages femmes (financés par la Sécurité Sociale à partir du 6ème mois de grossesse).

b) Le séjour à la maternité

c> Une qualité des soins et sécurité des soins assurées par la présence 24h/24 d'un obstétricien, d'un anesthésiste et d'une équipe de 3 sages femmes en salles de naissances
c> Des sages femmes à l'écoute des choix et attentes des futures mamans notamment concernant leur projet d'accouchement
c> Du matériel permettant la mobilité des mamans avant l'accouchement (Monitoring sans fil permettant la déambulation des mamans - péridurale ambulatoire)
c> L'accompagnement des Papas. Un accouchement « sous le signe » des papas : possibilité d'être présent au bloc, en cas de césarienne, dépose minute maternité, ateliers « comment prendre sa place de père … »
c> Hôtellerie, un concept hôtelier de grande qualité : offre solo, repas plaisir …
my Néa : Le déploiement
A terme my Néa deviendra LE programme d'accompagnement des maternités du Générale de Santé et sera dans les mois à venir, déployé dans chacune les autres maternités du Groupe.

«Nous avons élaboré pour nos maternités, un programme de services innovant et complet. Implanté en premier lieu à l'Hôpital privé d'Antony, il améliore considérablement l'interaction avec les futures mamans à tous les stades de leur grossesse et installe avec elles un nouveau dialogue, y compris sur le net » précise Arnaud Masson, Directeur du Marketing et de la Relation Patients de Générale de Santé.

2. L'HOPITAL PRIVE D'ANTONY : MATERNITE PILOTE

Le choix de Générale de Santé pour sa maternité pilote s'est porté sur celle de l'Hôpital privé d'Antony, 1ère maternité privé Ile de France.
Avec 3 200 naissances par an et grâce notamment à son équipe médicale forte de 30 médecins et 25 sages-femmes, la maternité de l'Hôpital privé d'Antony est en effet, une unité-modèle en matière de suivi et d'accompagnement des futurs parents.
En 2013, l'établissement a obtenu le 1er Prix de la prévention médicale, pour les travaux de ses équipes dans la prise en charge des hémorragies de la délivrance et de la prévention du décès maternel
La maternité d'Antony participe au prélèvement du sang placentaire dans le cadre de l'engagement de la Fondation Générale de Santé.
Parce que le choix d'un lieu pour donner naissance à son enfant est déterminant, une visite de la maternité, guidée par une sage-femme de l'établissement, est systématiquement proposée aux mamans qui le souhaitent. C'est là un moment privilégié pour s'informer sur les pratiques médicales de l'établissement et découvrir les possibilités offertes pour l'accouchement.
Les futures mamans peuvent ensuite procéder à leur inscription, sur le site de la maternité et accéder à l'ensemble des nouveaux services proposés par le programme « myNéa ».

« Avec un service de néonatalogie et une équipe médicale particulièrement attentive au projet de naissance des mamans, nous sommes en mesure d'offrir, à l'Hôpital privé d'Antony , à nos futures mamans, une prise en charge optimale et sécurisée, qu'il s'agisse d'accouchements à bas risques ou d'accouchements nécessitant une surveillance médicale plus spécifique. » déclare le Docteur Alain Proust, Obstétricien à l'Hôpital privé d'Antony

-oOo-

4 mois après sa mise en place, zoom sur l'offre myNéa

1100 inscriptions en ligne

790 ateliers et conférences auprès de 300 mamans

Plus de 18 000 pages vues chaque fois par 3 000 visiteurs

Une lettre d'information envoyée à 800 mamans par mois

c> 11 lettres du 2ème mois de grossesse au 3ème mois de retour

Un programme bien accueilli par les mamans ; évaluation des ateliers et conférences : 8,07/10

Les maternités Générale de Santé en quelques chiffres

18 maternités (dont 10 en Île-de-France), dont 9 de niveau 2A (incluant une unité de néonatologie) et 2 de niveau 2B (incluant en plus une unité de soins intensifs aux nouveaux nés).
28 125 accouchements en 2013
1 naissance sur 30 en France se produit dans un établissement Générale de Santé (et 1 sur 6 dans les territoires de santé où le groupe est présent)
1er groupe d'hospitalisation privé en obstétrique
2e acteur français en obstétrique après l'AP-HP.
145 obstétriciens
23 % de césariennes (chiffre stable depuis 2009)

La maternité de l'Hôpital privé d'Antony

1ère maternité privée d'Ile-de-France / 6ème au niveau national
3300 naissances par an
37 000 naissances depuis la création de l'Hôpital en 2002
Équipe médicale complète : 11 gynécologues obstétriciens / 6 anesthésistes / 6 pédiatres / 7 échographistes / 24 sages-femmes / Une équipe d'Auxiliaire, d'infirmière pour la prise en charge de suite de couches
Service Néonatalité de niveau 2A
1er Prix de la prévention médicale : pour les travaux de ses équipes dans la prise en charge des hémorragies de la délivrance et de la prévention du décès maternel
Maternité rénovée à l'été 2014

La Fondation Générale de Santé

Créée en 2008, la Fondation d'entreprise de Générale de Santé - premier groupe d'hospitalisation privée en France - est devenue le premier acteur de la collecte de cellules souches issues du sang de cordon ombilical, dans le cadre du don anonyme et gratuit. Ces greffons sont utilisés pour traiter des cancers du sang et de maladies rares. Lorsque ces prélèvements ne remplissent pas tous les critères pour être transplantés à des patients, la Fondation les offre à des chercheurs pour un usage scientifique. La Fondation Générale de Santé coordonne ses actions à trois niveaux : elle informe les femmes enceintes sur le don anonyme et gratuit, forme les obstétriciens et sages-femmes et réalise des prélèvements des cellules souches de sang de cordon dans un but thérapeutique ou scientifique.

400 sages-femmes et obstétriciens mobilisés dans 10 maternités

Plus de 12 000 prélèvements de cellules souches de sang de cordon et 3200 greffons validés depuis la création de la Fondation (9% du résultat national)

Plus de 3 000 unités scientifiques offertes à 28 équipes de recherche (INSERM, CNRS, CEA, Institut Pasteur, AP- HP)

Plus de 70 patients transplantés dans le monde à partir des greffons prélevés dans les maternités Générale de

Santé

A propos de Générale de Santé :

Premier Groupe privé de soins et services à la santé, Générale de Santé compte 19 000 salariés dont 7 000 infirmier(e)s et 4

000 aides soignant(e)s dans 75 établissements et centres.

Avec près de 4 500 praticiens, elle représente la première communauté libérale de France. Acteur majeur de l'hospitalisation, Générale de Santé couvre l'ensemble de la chaîne de soins : médecine-chirurgie-obstétrique, cancérologie, soins de suite et de réadaptation et hospitalisation à domicile. Générale de Santé développe une offre de soins originale associant qualité et sécurité de la prise en charge, efficience de l'organisation et qualité humaine. Le Groupe propose une prise en charge globale avec un accompagnement personnalisé, avant, pendant et après l'hospitalisation, qui prenne en compte toutes les dimensions du patient ; il participe aux missions de service public de santé et au maillage sanitaire du territoire.

En savoir plus :

Contact presse :

Marie Roux de Luze - Service de Presse de Générale de Santé

Tél. : 01.53.23.14.16 - m.rouxdeluze@gsante.fr

GENERALE DE SANTE : Générale de Santé lance un programme pour accompagner les futures mamans.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2014 3 12 /11 /novembre /2014 07:48

http://greveurschampdemars.wordpress.com/2014/11/09/indignee-la-deleguee-generale-du-synerpa/

 

 

 

Cette semaine, la déléguée générale du SYNERPA, le syndicat patronale des maisons de retraite privées, s’est insurgée contre les propos du président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) qui du côté des directeurs d’établissements publics venait de pousser un cri d’alarme quant aux moyens public du secteur de la dépendance.

A travers ces réactions s’opposent la vision d’une santé public et celle patronale d’une santé privé qui illustre un r l’économie de la dépendance

Côté Synerpa on peut lire entre autre ces propos repris par le site http://www.directeur-ehpad.com :
et en italique nos commentaires.

- Il est inacceptable de dire que la situation s’est dégradée depuis 20 ans – alors que le secteur du grand-âge en France s’est professionnalisé, avec des normes et des contrôles drastiques, et qu’il est devenu l’un des meilleurs au monde.

Le secteur du grand-âge en France est devenu le plus rentable au monde et ce au détriment du service public (voilà pourquoi le Synerpa et l’AD-PA) auront du mal a être d’accord.

Il est irresponsable de penser qu’il incombe aux seuls pouvoirs publics de trouver des crédits et des solutions – alors qu’il faut travailler et continuer à avancer ensemble.

Bien qu’il incombe au seul secteur privé d’engranger des profits grâce à l’argent des pouvoirs publics, argent dont il prive peu à peu un secteur public agonisant.

Il est absurde, scandaleux de dire que « l’Etat interdit d’embaucher » – le secteur privé, soit un peu plus d’un cinquième des maisons de retraites, propose à lui seul 8 000 offres d’emploi.

Avec 8000 offres d’emploi on est très loin du 1/5ème des 100 000 nouveaux emplois nécessaire au secteur.

 

Au départ de ce coup de chaud du Synerpa, des déclaration du président de l’AP-DA publiés sur Rtl.fr et que nous avions cité sur ce blog.

Conclusion:

On peut déplorer avec Stéphane Hessel que l’indignation, c’est vraiment plus ce que c’était… Indignés contre la mort organisée de la sécurité sociale, de la santé public, … (de la vie?) … au profit de la marchandisation, on n’est pourtant de plus en plus nombreux à s’indigner pour ça. Mais le patronat ne suit pas.

Indignée : la déléguée générale du SYNERPA.

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 07:43

http://www.capgeris.com/les-groupes-de-maison-de-retraite-327/resultats-3eme-trimestre-2014-du-groupe-le-noble-age-a32675.htm

 

 

 

 

Sur l'exercice en cours,le Groupe confirme un chiffre d'affaires Exploitation de 300 M€, avec une croissance organique supérieure à 6%.

 
Guide des maisons de retraite avec Capgeris, portail d'information pour les  personnes agées : Résultats 3ème trimestre 2014 du Groupe Le Noble Age

Le chiffre d'affaires total du Noble Age Groupe à 9 mois s'élève à 268,5 M€. Il confirme l'accélération continue de l'activité Exploitation, qui enregistre une croissance de 22% sur la période à 223,3 M€.

 

Sur le trimestre, le chiffre d'affaires Exploitation progresse fortement à 18,1% par rapport au T3 2013 avec une contribution organique soutenue des deux métiers (+ 6,7%) et l'apport d'une croissance externe toujours robuste à + 11,4%.

 

·L'activité du secteur Moyen séjour (SSR, Psychiatrie, Hospitalisation à Domicile) poursuit sa dynamique à + 24,3% avec une contribution de la croissance externe de + 21,7 %

·L'activité du secteur Long Séjour (EHPAD et maisons de repos belges) enregistre une croissance homogène de + 14,6% dont + 8,0% en organique avec la montée en remplissage de 250 lits ouverts au 1er semestre 2014 dans l'offre d'EHPAD accessible au plus grand nombre et la livraison en septembre de 125 lits supplémentaires sur cette même gamme hôtelière.

 

Le taux d'occupation des établissements en régime de croisière sur le trimestre confirme à 96,4%, la très bonne adéquation de l'offre du Groupe aux besoins d'accompagnement et de prise en charge de nos clients.

 

L'activité immobilière, s'établit à 12,2 M€ sous l'effet de l'avancement de deux livraisons d'EHPAD et de quatre constructions neuves d'EHPAD ; le mouvement est amené à s'intensifier sur 2015 avec la livraison immobilière de six opérations pour un total de 750 lits en Long Séjour, soit une taille moyenne d'établissement modèle Noble Age Groupe de 124 lits.

 

Au 6 novembre, le parc en exploitation représente 5.727 unités, dont 47 Ehpad et 13 établissements de santé, pour 6 516 lits autorisés qui lui permettent de conserver son avance sur son plan de marche.

 

Le réservoir de croissance et de performance future représente un total de 2.841 lits à transformer en régime de croisière, soit 44% du parc.

 

  • Confirmation des perspectives de croissance forte

 

L'accélération du développement du Noble Age Groupe est entrée sur cet exercice dans une phase plus structurante dans la ligne du plan Grandir Ensemble 2017. Elle permet de disposer d'une visibilité accrue sur la qualité des performances à venir et de mettre en œuvre efficacement le déploiement de l'offre de services sur les territoires de santé, de concert avec l'ensemble des parties prenantes impliquées.

 

Ainsi, sur l'exercice en cours, le Groupe confirme un chiffre d'affaires Exploitation de 300 M€, avec une croissance organique supérieure à 6%.

 

Pour Jean-Paul Siret, Président du Noble Age Groupe « Pleinement engagé dans son changement de dimension le Noble Age Groupe délivre une croissance de qualité conjuguant trimestre après trimestre un développement organique et externe solide, mûrement choisi et minutieusement préparé. Notre capacité à bâtir un groupe avec une offre claire et innovante agit comme un catalyseur de projets, de talents qui nous permet de progresser à chaque instant dans notre rôle d'opérateur de santé auprès des personnes fragilisées et dépendantes ».

 

Publié le 09 novembre 2014

 

 

Partager cet article

Repost0
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 07:36

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 08:02

R éunie ce jour en Commission Mixte Paritaire les employeurs FHP,

SYNERPA et les Organisations Syndicales des salariés devaient aborder la négociation sur la Formation Professionnelle Continue.

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale a pris acte que les employeurs présents n’avaient pas mandat pour négocier un taux conventionnel de contribution à la FPC (Formation Professionnelle Continue), ceci alors que des besoins en formation sont avérés et notamment renforcés par le DPC (Développement Professionnel Continu), et alors que la nouvelle loi est parue depuis le 5 mars 2014 !

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale déplore cet état de fait, exige que pour la prochaine Commission Mixte Paritaire les employeurs fassent connaître leurs intentions chiffrées et les orientations politiques qu’ils entendent soutenir, afin de déterminer la politique de Branche sur les questions de Formation tant dans l’intérêt des établissements que des salariés qui prennent en charge les patients et résidents.

CES PROPOSITIONS SONT ATTENDUES, AFIN DE CRÉER LES CONDITIONS D’UNE RÉELLE NÉGOCIATION HONNÊTE ET LOYALE.

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale entend discuter de ces orientations et financements avec comme postulat de départ le maintien a minima des taux de collecte d’avant la réforme.

Il serait inconcevable que dans un secteur, notamment celui des personnes âgées, les questions de formation et leurs financements soient la variable d’ajustement des trésoreries des établissements.

Fait à Montreuil, le 15 octobre 2014

Commission Mixte Paritaire FHP/SYNERPA du 14 octobre 2014.
Commission Mixte Paritaire FHP/SYNERPA du 14 octobre 2014.
Commission Mixte Paritaire FHP/SYNERPA du 14 octobre 2014.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 07:59

Ordre du jour :

• Formation professionnelle,

• Complémentaire santé,

• Grille de salaire, grille de classification.

Lors de la précédente Commission Mixte Paritaire, la CFDT avait accepté de discuter sur une baisse du taux de la collecte des fonds destinés à la Formation Professionnelle, ces éléments ne figurent pas dans le procès-verbal. FO la CFE/CGC ne valide pas le procès-verbal en l’état.

La CGT fait la remarque que le PowerPoint présenté sur les classifications n’a toujours pas était transmis aux Organisations Syndicales.

FORMATION PROFESSIONNELLE :

La CGT rappelle les prérequis, indispensables à la négociation respectueuse et loyale, demandés par l’ensemble des Organisations Syndicales lors de la dernière Commission Mixte Paritaire FHP comme : 

• la transmission du taux de la contribution conventionnelle proposée par la partie patronale, 

• le pourcentage de la contribution versé à l’OPCA,

• les orientations politiques voulues par la partie patronale.

Le Président de la Commission Sociale, signal que comme lors de la réunion précédente, il n’a pas de mandat de la branche pour négocier sur le taux de collecte, ni sur les axes prioritaires. 

La CGT rappelle que, si il n’y a pas d’accord de branche avant le 1 janvier 2015, il y aura un impact sur la collecte et le financement des formations à venir. L’engagement lors de la Commission Mixte Paritaire du 14 Octobre de transmettre les chiffres n’est pas respecté. La CGT en appelle au représentant du Ministère pour faire le constat de non-respect des partenaires sociaux par la Chambre Patronale.

Suspension de séance à la demande des Organisations Syndicales. 

La CGT rejoint par FO, CFTC, CFE/CGC constate que les bases d’une négociation ne sont pas acquises et qu’il est donc impossible de poursuivre les discussions sur ce thème aujourd’hui.

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ :

La CGT rappel que lors de la dernière Commission Mixte Paritaire FHP la délégation avait proposé de faire appel à un actuaire,

LA FHP REFUSE DE FINANCER CETTE INTERVENTION.

La CFDT maintient ne pas vouloir participer aux groupes de travail proposés lors de la dernière réunion.

La FHP demande une suspension de séance.

A la reprise de séance, la FHP indique qu’un projet d’accord de branche sera soumis aux Organisations Syndicales

pour la prochaine Commission Mixte Paritaire. La garantie et le taux de cotisation seront adossés au panier minimum légal.

La CGT fait le constat qu’une fois de plus il n’y a aucune place à la négociation. Pour la CGT, beaucoup d’établissements ont mis en place une complémentaire santé par décision unilatérale de l’employeur ; Dans toutes ces entreprises, il serait contre-productif de signer un accord à minima qui permettrai de dénoncer les contrats existant pour appliquer l’accord de branche beaucoup moins favorable aux salariés. 

De ce fait la CGT, rejoint par FO et CFE/CGC indique qu’elle ne sera pas signataire d’un accord à minima mais qu’elle ferait valoir son droit d’opposition si l’accord était signé. 

La CGT exige de vraies négociations sur ce sujet.

La FHP indique qu’elle transmettra son projet d’accord une semaine avant la prochaine Commission Mixte Paritaire FHP.

GRILLE DE SALAIRE, GRILLE DE CLASSIFICATION

La FHP réaffirme son désir d’établir des grilles de salaires avec des salaires de références par catégorie.

La CGT réaffirme son attachement à la valeur du point. Celle-ci, garantie la clarté et la  lisibilité des grilles. Elle demande, également, la mise en place d’un treizième mois et une revalorisation des primes de sujétion. Elles affirment que l’ancienneté doit être le critère principal pour évoluer sur la grille et que les critères qui pourraient être posés en plus ne seraient que des accélérateurs de progression. 

La FHP souhaite avant de faire une proposition de grille, qui inclura la classification et les salaires, entendre les syndicats sur leur position face aux propositions de :

• fusion des filières administratives et soignantes l’ensemble des Organisations Syndicales y est favorables,

• déplafonnement de l’ancienneté au-delàs de 40 ans et plus pour la CGT, ce n’est pas suffisant, la limite doit être la fin de la carrière,

• mise en place de paliers et application provisoire = La CGT, FO et CFE/CGC indiquent ne pas pouvoir ce

positionner ce jour en l’état actuel du projet,

• mise en place de paliers ou au niveau dans la grille pour la progression = pour la CGT, la revendication est de 1% par an. Les autres Organisations Syndicales soutiennent cette demande,

• fixation de salaire de référence par catégorie professionnelle pour la CGT, cette proposition n’est pas compatible avec le maintien de la valeur du point.

L’ensemble des organisations demande ou en est le projet de grille pour les cadres. 

La FHP indique n’avoir reçu qu’une proposition de grille de la part de la CFDT. La CGT précise que c’est faux et regrette que l’on cherche à balayer sa proposition. La CGT a en effet proposé et exposé oralement, dès la réunion de juillet 2014. 

FO présente sur table un projet de grille très proche de la proposition CGT. De ce fait, la FHP demande si l’ensemble des Organisations Syndicales seraient en mesure d’établir une proposition de grille en intersyndicale. Dans cette attente, la FHP indique qu’elle fera chiffrer les trois propositions émanent des trois Organisations Syndicales. 

La FHP indique faire de gros efforts financiers sur son projet de grille et rappelle que son projet s’accompagne en contrepartie de nouvelles négociations sur les conditions de la prévoyance, mais également sur la non récupération des jours fériés non travaillés.

Pour la CGT la prévoyance et la récupération des jours fériés ne sont pas négociables. Les autres Organisations Syndicales sont d’accord sur ce point ?

La CGT interpelle le collège patronal sur son réel désir de négocier de manière respectueuse et loyale sur l’ensemble des dossiers en cours. La CGT indique que ses adhérents et plus largement, l’ensemble des salariés, sont très attentifs aux travaux de la CMP et exigent de réelles avancées aussi bien sur salariales que sur les conditions de travail. La CGT fait le constat le que depuis de trop nombreuses années la FHP n’a pas réévalué la valeur du point et que cette année encore le patronat ne fait aucun effort en ce sens.

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 07:54

Compte rendu de la Commission Mixte Paritaire FHP  du 17 septembre 2014

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ.

La FHP rappelle la méthodologie et propose d’engager les négociations sur le niveau garanties de santé, niveau des prestations, la répartition des cotisations employeurs – salariés.

• La CGT propose (même si elle n’est pas signataire de l’ ANI) une couverture santé de haut niveau, «un salarié en bonne santé est un salarié qui se sent mieux au travail. »

• La CGT propose de faire appel à un actuaire (spécialiste des questions de prévoyance sociale) pour une négociation de qualité. Elle suggère de prendre en compte la proposition faite par les organisations syndicales dans la CCN 66.

La FHP ne peut se prononcer sans l’avis de la COMEX. 

La CGT pense qu’un bon accord complémentaire santé serait bénéfique pour les salariés. La branche se doit d’être exemplaire et novatrice.

La FHP constate que 70% de ses adhérents sont déjà couverts par un contrat qu’ils souhaitent garder.

Pour la CGT mutualiser au maximum permettra d’obtenir des meilleurs contrats.

Le ministère propose la mise en place d’un groupe de travail. La CGT est d’accord ainsi que FO, la CGC et la CFTC également. La CFDT ne rendra réponse qu’après avis de sa Fédération.

La FHP et Le SYNERPA sont d’accord pour la mise en place d’un groupe de travail dont il faut définir la méthode et propose d’adresser un courrier au FONGESMES pour une prise en charge financière. Le groupe de travail doit être paritaire, 5 personnes : collège salarié-es et 5 personnes : collège employeurs.

PACTE DE RESPONSABILITE.

Dans le cadre du pacte de responsabilité la FHP propose de structurer un plan en faveur de l’emploi, sur 3 ans : Emploi des seniors, emploi des jeunes, reconversion professionnelle, accueil des travailleurs handicapés et développement de l’alternance.

FO rappelle qu’elle est contre ce pacte. 

La CFE/CGC est ouverte la négociation et rejoint la partie patronale car signataire de l’accord contrat de génération.

La CGT rappelle qu’elle est contre le pacte de responsabilité et non signataire de l’accord contrat de génération, mais elle amènera des propositions après avis de la Fédération. Elle demande que le sujet de la qualité de l’emploi fasse partie de la négociation.

La FHP réfléchira à la proposition de la CGT et précise que la baisse des tarifs absorbera la totalité du CICE.

La CGT annonce que c’était la même pour le CICE 2013, les bilans ont prouvé qu’environ 30 % du CICE avait été absorbé par la baisse des tarifs.

La CGT : précise que les formations d’IDE et AS par l’alternance n’existe pas dans toutes les régions.

La FHP voudrait que la négociation sur le pacte de responsabilité aboutisse pour le 30 juin 2015 et que la CPNE présente un diagnostic au mois de novembre 2014.

RAPPORT DE BRANCHE 2013.

La FHP présente son rapport de branche : 381 Établissements ont répondus, soit 37.28% . En diminution par rapport à 2012.

• Augmentation des effectifs de 1.76%,

• Diminution du nombre de femme chez les cadres,

• Diminution du recours à l’intérim,

• Transformation des CDD en CDI en baisse,

• Diminution du nombre de signature d’accord collectifs dans les entreprises : 60,11% en 2013 contre 67,44% en 2012.

La CGT demande à la FHP le nombre d’établissements MCO qui ont fermé en 2013. La FHP donnera la réponse ultérieurement.

La CGT demande le ratio des maladies professionnelles entre 2012 et 2013 et le nombre d Établissement pratiquant la subrogation. Certains employeurs ne reverseraient pas aux salariés l’intégralité des indemnités perçues dans ce cadre. La FHP vérifiera ce point.

CLASSIFICATION.

FO rappelle qu’il n’est pas question de négocier un salaire annuel, mais bien une augmentation de la valeur du point. 

Pour réponse la FHP exprime que la priorité est la négociation sur les grilles de salaires et de classifications.

La CGT réaffirme l’attachement des salariés à la valeur du point, il n’est pas non plus question de remettre en cause la règle de récupération des jours fériés. FO et la CFDT sont du même avis.

Il est impossible de négocier une grille de classifications en moins d’un an pour la CGT. Il est donc indispensable et urgent de négocier sur la valeur du point applicable avant la fin de l’année. Pour négocier efficacement la grille de classification en tenant compte de la loi sur de l’égalité des salaires (à travail de valeur égal, salaire égal) la CGT demande l’intervention d’un expert externe. 

La FHP reste sur sa position, il paraît évident que les intentions de la FHP ne sont pas de renégocier en profondeur la grille de classification, mais seulement de faire quelques modifications à la marge pour revaloriser certaines professions sans augmenter la masse salariale des entreprises de la branches.

Pour la CGT les dispositifs permettant d’évoluer dans les groupes 1 2 et 3, sont d’une part trop restrictif et d’autre part uniquement liés au bon vouloir des employeurs, exactement comme le passage du groupe A au groupe B dans la grille actuelle.

La FHP réfléchi à l’intégration des cadres par diplôme à la grille des cadres de management.

La CGT demande que les agents de maitrise cotisent à l’AGIRC. 

Ordre du jour du 14 octobre 2014. • Formation professionnelle.

Ordre du jour du 23 octobre 2014.

• Complémentaire santé,

• Formation professionnelle, 

• Grilles de classifications 

• Grilles de rémunérations.

 

Compte rendu de la Commission Mixte Paritaire FHP  du 17 septembre 2014.
Compte rendu de la Commission Mixte Paritaire FHP  du 17 septembre 2014.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche