Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 19:04

on embauche un"apprenti" pour entre autre...:

- la redaction de courriers disciplinaires!!!!!!!!!!!

- preparation des CE!!!!!!!!!!!!!!!!

- elections professionnelles!!!!!!!!!!!!!!!

OUF!!!!! Nous ne ferons pas de commentaires, juste l'annonce ci dessous:

 

 

MEDICA FRANCE

ASSISTANT JURISTE DROIT SOCIAL - H/F - IDF

 Stage en alternance
 
 Droit
 
 Ile de France
 Entre aujourd'hui et Septembre 2011
 
 12 mois
 
 à définir
[Réf. offre : iQ-Juriste]

 



MEDICA, Groupe de Santé Privé, Acteur de Référence spécialisé dans la prise en charge de la dépendance pérenne et temporaire, a développé un réseau de qualité composé de 173 établissements médicalisés en France et en Italie, 7400 collaborateurs.

Au sein de la Direction des Ressources Humaines, notamment auprès du Service Pôle Social (10 personnes), nous recherchons :

ASSISTANT JURISTE DROIT SOCIAL - H/F - IDF
Contrat d’apprentissage à compter de Septembre 2011 pour une durée de 1 an

MISSION :

En lien avec les Responsables de Pôle Social, vous apporterez une aide dans les réponses apportées en droit social individuel à destination des Directeurs d’Etablissement (rédaction de courriers disciplinaires, conseils téléphoniques, équivalence de diplôme, positionnement convention collective de l’hospitalisation privée, …).

Par ailleurs, vous apporterez un appui technique et logistique pour l’organisation des relations sociales collectives (préparation CE, envoi des convocations, élections professionnelles …).

Vous participerez également à la veille juridique et à la rédaction d’actualités sociales afin d’éclairer les opérationnels sur les différentes mutations sociales du secteur.

Enfin, nous vous proposerons de mener d’autres études spécifiques en matière de Droit Social.

Le poste est situé au Siège d’Issy les Moulineaux (92).

PROFIL (H/F) :

Vous suivez un Master 2 Professionnel « Juristes Droit Social » et souhaitez développer vos compétences techniques et aptitudes relationnelles dans un environnement multi-sites.

  • Vos qualités d’écoute, de rigueur, d’analyse et de curiosité d’esprit seront des atouts incontournables pour ce poste.


Nous vous proposons de nous déposer votre dossier de candidature directement sur notre site internet MEDICA France A l’attention de Evelyne VALENTI – Service Recrutement

 MEDICA FRANCE
 Evelyne VALENTI
 NC
 39 rue du Gouverneur Général Eboué
 92130 Issy les Moulineaux
 
   
   
   
Vous ne correspondez pas au profil recherché ? Transmettez une candidature spontanée
 

 

 

Partager cet article

Repost0
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 12:10

 

Le personnel de la maison de convalescence a débrayé pendant 1 h 30, hier à la mi-journée  / Photo Rémi Barbe

Le personnel de la maison de convalescence a débrayé pendant 1 h 30, hier à la mi-journée  / Photo Rémi Barbe

Le personnel de la maison de convalescence, qui vient de changer de mains, craint d’éventuelles modifications de ses conditions de travail à l’avenir. Il s’est mobilisé, hier, pour défendre sa cuisine et ses acquis sociaux

 Parce que leur établissement vient d’être racheté par le groupe de santé Médica, et qu’ils ne veulent pas que l’on touche à leurs acquis sociaux, les membres du personnel de la maison de convalescence Le Clos de Beauregard, à Chadrac, ont débrayé, entre 11 heures et 12 h 30, hier. Pour le personnel, réuni autour de la CGT santé et action sociale, le 1 er mai est « un jour symbolique pour montrer notre détermination ».

En premier lieu des inquiétudes, la possible mise en sous-traitance des cuisines de l’établissement.

« Nous avons déjà connu cela lors de notre rachat en 1992, et dix ans plus tard, nous sommes revenus à notre propre cuisine », constate Hélène Chadès, la déléguée syndicale CGT, qui revendique une véritable qualité de service dans l’établissement.

« Notre autre inquiétude est de voir nos acquis sociaux menacés. Notre convention collective est moins intéressante que dans d’autres secteurs de la santé. Or, jusqu’à présent, nous avons réussi à négocier sur plusieurs points pour obtenir, à ce jour, un salaire correct et de bonnes conditions de travail, ainsi qu’une reconnaissance de la pénibilité et de la spécificité de nos métiers. » Pour les trente-cinq membres du personnel, « une bonne prise en charge des malades passe par la motivation du personnel » qui travaille, pour l’heure, « dans une ambiance familiale ».

De son côté, Céline Choplin, la directrice d’appui du groupe Médica, en poste depuis le rachat début février (dans l’attente de l’arrivée d’un nouveau directeur, NDLR), se veut rassurante. D’abord à l’égard des familles des malades. « La continuité des soins est assurée, même pendant le débrayage du personnel. » Mais aussi à l’encontre du personnel : « Le dialogue reste ouvert avec les salariés. Rien n’est remis en question.

La direction des ressources humaines du groupe viendra à la rencontre du personnel le 16 mai ».

Le groupe Médica a racheté Le Clos de Beauregard début février, en même temps qu’un second établissement au Chambon-sur-Lignon.

Il fédère 117 établissements de santé dont 80 % sont des maisons de retraite et 20 % des établissements de soins ou des cliniques.

Rémi Barbe

Partager cet article

Repost0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 06:00

Bernard THIBAULT dans les médias
Dimanche 1er mai à 18 h 30
Bernard Thibault au "Grand Jury" RTL - Le Figaro - LCI
émission présentée par Jean-Michel Apathie



Partager cet article

Repost0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 20:08

Partager cet article

Repost0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 15:54

Question:Il y a quelques temps, je vous ai fait part par téléphone d’une interprétation de la convention collective CCU, et notamment de son article 59-3b.Ayant reçu le contrat de travail de la salariée, je vous joints une copie de celui-ci ce mail et vous rappelle le contexte de notre échange : Une infirmière de nuit a été embauchée dans une clinique en décembre 2007, à temps partiel, 12 heures par semaine, du vendredi 20h00 au samedi 8h00. L’employeur se refuse d’appliquer les dispositions de cet article 59-3b pour cette salariée aux motifs :Ø       qu’elle a été embauchée pour travailler uniquement le vendrediØ       qu’elle ne travaille pas sur un roulement dont les jours de travail et jours de repos hebdomadaires varient d’une semaine à l’autre ou d’un cycle à l’autre. Selon l’employeur, pour l’application de l’article 59-3b, est considéré comme étant de « repos » un jour férié, le salarié qui est en repos hebdomadaire ou en RTT. A la lecture de cette convention collective, il me semble en revanche que lorsqu’un jour férié coïncide avec un jour de repos ou un jour de RTT autre que le dimanche, (lequel correspond à son repos hebdomadaire), cette salariée doit bénéficier, soit d’une indemnité égale à 1/24 du salaire mensuel brut, soit de l’attribution d’un repos compensateur d’une durée de 7 heures pour un temps complet, et donc proratisée du fait de son temps partiel.L’employeur ayant opté, comme le prévoit la convention collective, pour le paiement du jour férié non travaillé du fait d’un repos, il lui appartient procéder au règlement de 1/24 de son salaire mensuel brut. Je vous serais dès lors reconnaissant de bien vouloir me préciser quelle interprétation doit-on faire de l’article 59-3b de la CCU, et si cette salariée peut effectivement en bénéficier chaque fois qu’un jour férié « tombe » du lundi au jeudi, étant rappelé qu’elle ne travaille jamais ces jours là. 

Réponse:

1/ le contrat prévoit dans son article 5 que la salarié dispose de mêmes droits que les salariés à temps plein.

2/ l'arccord de branche du 27 janvier 2000 prèvoit lui aussi dans son article 5.4 sur le droit des salariés à temps partiel

""Les salariés titulaires d'un contrat de travail à temps partiel bénéficient des droits reconnus aux salariés à temps complet par la loi, le présent accord, les conventions et accords collectifs de la branche, d'entreprise ou d'établissement"".

Donc la salarié doit bénéficier de l'application de l'article 59-3b au pro rata de son temps de travail
Article 59-3b:

Les salariés de repos ce jour-là (jour férié coincidant avec un jour de repos ou un jour RTT dans le cadre de l'article 4 de la section 3 du chapitre II de l'accord de branche du 27 janvier 2000 relatif à la réduction et à l'aménagement du temps de travail.) pourront choisir entre 7 heures de repos en compensation pour les salariés à temps complet et calculé pro rata temporis pour les salariés à temps partiel ou d'une indemnité calculée sur la base de 1/24 du salaire mensuel brut.


La salarié peut si elle le souhaite saisir le conseil de prud'homme dans sa formation de référé ( CPH) en se fondant sur le trouble manifestement illicite  (article 809 du code de procédure civile afin de faire cesser un trouble manifestement illicite

 

 

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 18:52


  blog



 

Crédits photo : MAXPPP

Le parti a finalement concrétisé la vente de son ancien siège et pourra rembourser des dettes.

Tout sourit au Front National… Alors que sa présidente Marine Le Pen est donnée de plus en plus régulièrement présente au second tour en 2012 par les sondages, le parti vient enfin d’assurer la vente "définitive" de son ancien siège, le « Paquebot », ainsi que l’a annoncé son président d’honneur Jean-Marie Le Pen. Une transaction qui devrait permettre au parti d’extrême droite de rembourser une partie de ses millions d’euros de dette.

Une vente à 10 millions d’euros

La vente de l’immeuble de Saint-Cloud est surtout la fin d’un long épisode de trois ans au cours duquel le FN a multiplié les promesses de vente ou les annonces de mise aux enchères, sans jamais finalement concrétiser la transaction. Alors qu’en parallèle, les dettes du parti s’accroissaient, à force de campagnes électorales peu fructueuses.

Cédé autour de 10 millions d’euros selon Jean-Marie Le Pen, le "Paquebot" n’a pas été vendu "à la hauteur" des premières offres il y a trois ans, a regretté l’ancien leader frontiste. L’acquéreur est "un Français’, "propriétaire d'établissements de santé et de retraite", qui en fera "ce qu'il voudra", a ajouté l’ancien candidat à l’élection présidentielle.

 

 

Partager cet article

Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 06:39

mardi 26 avril 2011

Pénibilité au travail : la CGT, l'Unsa, Solidaires et la FSU donnent rendez-vous jeudi 28 avril.

Trois questions à...

 

 

Jean-Jacques Villalon, Thierry Le Moullec et Gilles Furic de la CGT et Gilles Fouler de l'Unsa Finistère.

Quels sont les enjeux liés à la pénibilité au travail ?

Nous voulons une prise en compte de la pénibilité par catégorie professionnelle. Preuve en est, les arrêts maladie sont moins nombreux mais durent plus longtemps et ce, dans tous les métiers. Les cheminots ont réussi à obtenir une reconnaissance en 2007. L'enjeu est d'identifier des critères liés à de nouvelles formes de pénibilité.

Quelles sont ces nouvelles formes de pénibilité ?

Il y a une dimension psychologique qu'il faut prendre en compte. Aujourd'hui, les personnes qui travaillent derrière des bureaux d'accueil sont victimes d'agressions. Les femmes de ménage sont quotidiennement en contact avec des produits nocifs. Dans le monde, une personne meurt toutes les quinze secondes de mauvaises conditions et d'accidents du travail. Les ouvriers ont quatre fois plus de risques de cancer que les cadres.

La réforme des retraites, votée en novembre, va-t-elle réapparaître dans vos revendications ?

C'est effectivement lié. Un fonctionnaire ne peut plus s'arrêter de travailler à 55 ans sans subir une retraite dérisoire. Pénibilité n'est pas synonyme d'invalidité et un retraité peut très bien être usé avant 60 ans. La CGT travaille depuis 2005 sur ces revendications et l'appel national de l'Organisation international du travail suit cette démarche en appelant à la mobilisation, jeudi 28 avril

 

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-penibilite-au-coeur-des-actions-syndicales-_-1776625------29232-aud_actu.Htm

Partager cet article

Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 21:37

Un grand bravo à toutes les équipes de restauration pour leur implication et le travail qu'elles effectuent tous les jours!

002003

004001

Partager cet article

Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 10:34

 

 Jean Figarella, durant son discours après l'installation du défibrillateur. photo jacky beney

Jean Figarella, durant son discours après l'installation du défibrillateur. photo jacky beneY.

Il y avait beaucoup de monde, mardi 12 avril, à la résidence Yvan-Roque, où Jean Figarella, président de la Fédération départementale des clubs des Aînés ruraux de la Dordogne, et René Lindmann, président du club du canton d'Issigeac, ont remis un défibrillateur à Catherine Denant, directrice de la résidence, en présence du directeur régional Sud de Medica France, Thomas Wiggenhauser.

Jean Figarella, dans son discours, a rappelé que les Aînés ruraux représentent le plus grand réseau associatif des seniors, personnes âgées et retraités en France (10 000 clubs, 700 000 adhérents dont 75 clubs et 6 800 adhérents en Dordogne). Ces clubs se sont construits autour de valeurs humanistes et altruistes pour favoriser le maintien du lien social et la solidarité. Ils sont aussi des acteurs importants dans l'animation des territoires ruraux et transmettent leur connaissance du patrimoine.

L'opération Sirène du cœur, lancée en 2008 par les Aînés ruraux, a pour objectif de remettre 500 défibrillateurs en France. C'est le 13e en Dordogne, avec à Issigeac l'aide locale du Crédit agricole, représentée par son directeur Bernard Pauly.

Les sapeurs-pompiers Jean-Louis Boinot et le sergent Jean-François Dat ont fait une démonstration de l'utilisation du défibrillateur qui permet de sauver les personnes dans l'attente de l'arrivée des secours.

http://www.sudouest.fr/2011/04/20/un-defibrillateur-a-la-residence-yvan-roque-376913-1864.php

Partager cet article

Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 15:48

L’extrait suivant du programme du Front national est à lui seul l’une des clés de la compréhension de l’opération démagogique en cours :

« L’immigration est aujourd’hui d’origine planétaire. Elle peuple la France d’ayants droit pour qui, bien souvent, la seule affinité avec notre pays se limite aux avantages matériels qu’il leur procure. Cette immigration est poussée par le grand patronat pour qui elle est une délocalisation à domicile qui lui permet de compresser les coûts salariaux… »

1. L’immigration est poussée par le grand patronat ? Alors pourquoi s’en prendre aux immigrés plutôt qu’au grand patronat ? Parce que le Front national n’est pas un parti social mais racial. L’ouvrier immigré est présenté comme l’ennemi pour exonérer le grand patronat de la moindre responsabilité.

2. Donc l’action prioritaire pour le Front national, ce ne sont pas les revendications sociales des travailleurs, mais la division des travailleurs selon l’origine et la nationalité.

Voilà qui explique pourquoi le Front national a regardé avec la plus extrême des méfiances le mouvement solidaire sur les retraites : ce mouvement rassemblait, le Front national veut diviser entre Français et étrangers.

3. Pourquoi seulement « le grand patronat » ? Parce que le Front national bénéficie du soutien de petits et moyens patrons.

Les petits et moyens patrons ne sont pas avares en matière d’exploitation, celle des immigrés en particulier. Mais par nature, le Front national est imbibé de la culture d’un patronat agressif et violent, qui a besoin d’une force supplétive pour défendre ses intérêts contre les salariés et leurs organisations syndicales, en plus de la succursale du Medef, la CGPME.

On se rappelle avec quelle agressivité la CGPME s’était opposée à la représentation syndicale dans les petites entreprises. Pour cause… elle préfère la représentation racialiste du Front national.

4. Si l’immigration est utilisée par le grand patronat pour compresser les coûts salariaux, pourquoi en déduire l’ouverture de la chasse aux immigrés plutôt que la bataille sur les salaires ?

Le Front national se réclame en fait de la politique de Sarkozy tout en voulant l’aggraver. Sarkozy, au pouvoir, a installé un ministère de l’identité nationale puis, après l’avoir retiré, continue la même politique avec Claude Guéant, premier flic de France.

Pendant que l’immigration est jetée en pâture à l’opinion ( Roms, immigration clandestine, protection des frontières contre les réfugiés victimes de Khadafi) , rien n’est fait pour les laissés pour compte de la crise, à qui le Front national propose… une chasse à l’immigré.

A ces mêmes laissés pour compte de la crise que le pouvoir UMP chasse du moindre droit social, le Front national propose de détourner leur ressentiment non contre les responsables véritables de leur situation, mais contre leurs voisins immigrés.

5. A l’inverse du Front national, « La CGT agit pour une société démocratique, libérée de l’exploitation capitaliste et des autres formes d’exploitation et de domination, contre les discriminations de toutes sortes, le racisme, la xénophobie et toutes les exclusions. » (extrait des statuts en vigueur de la Confédération générale du Travail)

Ni rire, ni pleurer, mais comprendre et agir ! Agir au nom des intérêts des salariés, c’est agir contre le Front national

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents