Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 21:41

Partager cet article

Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 23:48

Partager cet article

Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 23:15

Médica en 2010 : croissance du CA de +12,5%

1 700 lits supplémentaires acquis ou protocolés depuis fin octobre 2010

 
 

MEDICA - Activité au 31 décembre 2010

 

  • Objectif d'activité dépassé : CA 2010 + 12,1% vs CA 2009
  • Accélération de la croissance externe : 1 700 lits supplémentaires acquis ou protocolés depuis fin octobre 2010

    o 540 lits au 4ème trimestre 2010 en Italie
    o 1 140 lits depuis le 1er janvier 2011 en France

 

MEDICA, acteur de la prise en charge de la dépendance pérenne et temporaire en France, annonce le 11 février 2011 son chiffre d'affaires du 4ème trimestre et
de l'ensemble de l'exercice 2010.

 

Jacques Bailet, Président Directeur Général, déclare : " Nous sommes particulièrement satisfaits de la progression de plus de 12% de l'activité de MEDICA en 2010, chiffre sensiblement supérieur à l'objectif de 10% fixé lors de notre introduction en Bourse. Cette performance, notre portefeuille de développement sécurisé ainsi que les opportunités identifiées de croissance externe, nous rendent très confiants pour réaliser notre objectif affiché de 45% de croissance du chiffre d'affaires sur la période 2010-2012. "

 

ACTIVITE


CHIFFRE D'AFFAIRES T4 ET 2010


Le chiffre d'affaires consolidé de l'exercice 2010 du groupe MEDICA s'est établi à 538,9 millions d'euros en croissance de plus de 12% par rapport à l'exercice 2009. Il atteint 143,4 millions d'euros au 4ème trimestre 2010, soit une progression de 15,6% par rapport au 4ème trimestre 2009.


Tous les secteurs d'activité ont contribué à la solide croissance de l'activité de l'exercice 2010 :

 

  • Le secteur EHPAD France réalise un chiffre d'affaires de 334,3 millions d'euros, en hausse de 15,4% par rapport l'exercice précédent. Cette belle performance est liée notamment à la croissance organique qui s'est établie à 8,2% et à l'intégration progressive des établissements acquis au cours de l'année.
  • Le secteur Sanitaire France enregistre un chiffre d'affaires de 144,5 millions d'euros, en hausse de 2,2% par rapport à 2009. Les livraisons de lits restructurés au cours de l'exercice devraient produire leurs premiers effets en 2011.
  • Le chiffre d'affaires du secteur Italie est en forte progression. Il s'élève à 60,1 millions d'euros, soit une augmentation de près de 21% par rapport à 2009, soutenue par la croissance externe réalisée fin 2010.


Le taux d'occupation* des établissements demeure à un niveau élevé : 97,0% au 31 décembre 2010 contre 96,7% au 31 décembre 2009.


Sur l'exercice 2010, le groupe MEDICA a augmenté son périmètre d'activité de 1 800 lits pour atteindre environ 13 200 lits exploités au 31 décembre.

 

CROISSANCE EXTERNE, CREATIONS ET RESTRUCTURATIONS


CROISSANCE EXTERNE


Depuis le 26 octobre 2010, MEDICA a procédé à l'acquisition de 15 établissements et protocolé 5 établissements, représentant une capacité globale d'environ 1 700 lits.

 

  • Au 4ème trimestre 2010, MEDICA a renforcé ses positions en Italie, dans les bassins stratégiques de population à fort pouvoir d'achat du Nord, avec l'acquisition du groupe Laetitia. Ce groupe dispose de 6 établissements d'accueil pour personnes âgées dépendantes (5 en Lombardie et 1 en Emilie Romagne) représentant environ 540 lits.

  • Depuis le 1er janvier 2011, dans le secteur EHPAD France MEDICA a augmenté son portefeuille d'environ 890 lits en exploitation et en construction, tout en renforçant sa présence dans le grand Sud-Ouest. Par ailleurs, dans le secteur Sanitaire, MEDICA s'est renforcé de 250 lits notamment en psychiatrie avec deux établissements spécialisés dans le traitement des addictions.


CREATIONS ET RESTRUCTURATIONS


Depuis le 26 octobre 2010, le groupe MEDICA a procédé à la livraison d'un EHPAD de 90 lits en Région Parisienne (Bures sur Yvette), et a achevé la restructuration de plus de 230 lits sanitaires en région PACA et en Midi-Pyrénées.


Au 11 février 2011, MEDICA exploite un portefeuille d'environ 13 800 lits.

 


DEVELOPPEMENT


A l'appui de son plan de développement futur, le Groupe MEDICA dispose d'un réservoir de croissance d'environ 3 200 lits identifiés représentant 23% du portefeuille existant. Ils sont répartis de la manière suivante :

 

  • 900 lits exploités en cours de restructuration
  • 2 300 lits en création

Chiffres au 11 février 2011


PERSPECTIVES


Le Groupe confirme l'objectif affiché lors de son introduction en Bourse de faire croître son activité d'au moins 45% sur la période 2010-2012.
Le Groupe entend conduire sa stratégie de croissance en continuant à maîtriser son endettement et en améliorant encore son ratio Endettement financier net / EBITDA, aux alentours de 3 à l'horizon 2012.

* Taux d'occupation : nombre de journées facturées divisé par nombre de journées facturables pour les établissements ouverts depuis plus de 12 mois


 

 

 

Un an après son introduction, Medica tient ses objectifs

Presqu’un an jour pour jour après avoir fait ses premiers pas sur les marchés financiers, le groupe de prise en charge de la dépendance a respecté ses objectifs financiers. Boursièrement, le bilan est plus mitigé.

Le troisième groupe français de prise en charge de la dépendance Medica a dévoilé ce vendredi un chiffre d’affaires annuel globalement supérieur aux anticipations des analystes financiers. Sur l’ensemble de l’exercice qui vient de s’achever, les facturations ont atteint 538,9 millions d’euros, en hausse de 12,1%, contre un objectif de 10% annoncé par la direction en début d’année. A périmètre constant, le croissance atteint 6%.

Fort de ces bons résultats, Jacques Bailet, le P-DG du groupe, a confirmé sa volonté de faire croître le chiffre d’affaires de Medica de 45%, sur la période 2010-2012, conformément aux annonces faites en janvier 2010, peu avant l’introduction en Bourse de la société. Car pour accroître son développement dans un secteur en pleine consolidation, et réduire son niveau d’endettement, la direction avait pris la décision de recourir aux marchés financiers, levant le 9 février 2010 sur Euronext environ 275 millions d’euros.

Le groupe réalise aujourd’hui 70% de ses ventes dans l’exploitation de maisons de maisons de retraite (Ehpads), le reste de son activité étant réalisé dans la prise en charge de la dépendance temporaire (établissements sanitaires de soins de suite et de psychiatrie). Au total, il gère environ 13.800 lits, répartis en France et en Italie, dont environ 3200 en cours de construction ou de restructuration. Ce réservoir de lits non encore exploité assure donc une partie de sa croissance future. Au total, ses quelques 170 établissements affichent un taux d’occupation frôlant les 97%

 

Un bilan boursier mitigé

 

A l’instar de celle des autres acteurs cotés du secteur (Orpéa, Korian, Le Noble Age....), l’activité de Medica jouit donc d’une forte visibilité, renforcée par des tendances de fond porteuses (vieillissement de la population, probable mise en place d’une cinquième branche de la sécurité sociale pour la prise en charge de la dépendance...). Par ailleurs, le manque de places d’accueil en France assure un remplissage rapide de ses établissements nouvellement créés ou rachetés, et son positionnement haut de gamme lui permet de s’adresser à la clientèle la plus solvable.

Boursièrement , ces valeurs sont donc souvent recherchées par les investisseurs pour leur caractère défensif. Or depuis, son introduction sur le marché parisien et la première cotation du 10 février 2010, le titre n’a pris que 10%. Et ce malgré un bond de 8% lors des premières séances. Sur l’ensemble de la première année boursière, le titre n’a donc performé que modérément.

Cette performance moyenne s’explique notamment par le fait que le groupe a concentré ses efforts en 2010, sur l’amélioration de sa situation financière. Très endetté comme la plupart de ses concurrents, Medica a renégocié en juin dernier sa dette bancaire, pour en réduire le coût et allonger sa maturité. Ceci dans le but de respecter un autre de ses engagements financiers, à savoir ramener sa dette nette à moins de trois fois son excédent brut d’exploitation d’exploitation, d’ici 2012, contre environ 7 fois avant l’introduction.

 

Reconquête des investisseurs?

 

Cet assainissement financier désormais bien engagé, l’exercice qui vient de démarrer devrait donc être, pour Medica, celui de l’accélération de la croissance, via notamment des acquisitions. «Le management estime le contexte plus favorable, avec d’un côté des cibles de toute taille en nombre croissant, et de l’autre des acteurs potentiels moins nombreux» note d’ailleurs Guillaume Cuvillier, analyste chez Gilbert Dupont. De quoi s’attendre dans les prochains mois à de nouveaux rachats d’établissements, en France et en Italie.

Ces bonnes nouvelles seront peut-être l’occasion pour les investisseurs de rechercher de nouveau le titre. D’autant que le contexte boursier semble redevenu plus favorable aux valeurs défensives, alors que les valeurs dites cycliques ont déjà fortement rebondi en 2010. Le versement probable en 2011 d’un dividende au titre de l’exercice 2010 (pour la première fois) pourrait également rendre la valeur plus attrayante. La direction s’était en effet engagée il y a un an à verser un dividende à hauteur de 20% du résultat net, et ce dès la première année de retour aux bénéfices, ce qui devrait être le cas pour 2010. Le groupe détaillera ses résultats annuels le mardi 29 mars 2011 avant l’ouverture de la Bourse de Paris.

http://marches.lefigaro.fr/news/communiques.html?OFFSET=0&ID_NEWS=177964446

 

http://www.capgeris.com/les-groupes-de-maison-de-retraite-327/medica-en-2010-croissance-du-ca-de-12-5p100-a15828.htm

 

 

http://www.capgeris.com/les-groupes-de-maison-de-retraite-327/medica-en-2010-croissance-du-ca-de-12-5p100-a15828.htm


 

http://www.cbanque.com/actu/22379/medica-activite-2010-en-hausse-de-12,1-tiree-par-la-croissance-externe


 

http://communiques-financiers.investir.fr/actualite.html?id=106780


 

http://www.zonebourse.com/MEDICA-5964672/actualite/MEDICA-Activite-au-31-decembre-2010-13558559/


 

http://marches.lefigaro.fr/news/communiques.html?OFFSET=0&ID_NEWS=177964446&


 

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/Medica-croissance-12-2010-cercle-674547263.html?x=0


 

http://www.daily-bourse.fr/medica-activite-au-31-decembre-2010-Feed-BN20110210007109.php


 

http://www.euroinvestor.fr/news/story.aspx?id=11591918&bw=20110210007109


 

http://www.bolsamania.fr/actualites/businessWire/fr-MEDICA-Activite-au-31-decembre-2010--1894112--24820986a7a4c7bf71fd36dd8b676b4a.html

 

 

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 10:41

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 07:29

Excellent article de nos ami(e)s  CGT de la polyclinique de Francheville, à méditer!

 

 

 

  http://www.cgtfrancheville.fr/article-du-bon-usage-de-la-faiblesse-d-autrui-ou-comment-faire-d-une-pierre-deux-coups-66575394-comments.html#anchorComment

 

 

Partager cet article

Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 09:02

Vie en établissement


Conscient qu’une partie du lien social prend forme à l’occasion d’activités, MEDICA France mène une réflexion permanente pour enrichir son programme d’animations cognitives, socioculturelles, physiques, manuelles, d’expression et de communication. Bien plus que des lieux d’accueil et d’hébergement pour personnes âgées, nos maisons de retraite ont pour mission de tisser un réseau local. La preuve en exemples.

 

1/ Depuis 2008, la console Wii équipe nos maisons de retraite permettant aux résidants de participer à une partie - virtuelle - de bowling, de tennis, de golf et même de boxe ou de baseball

Sur le plan physique : la console Wii permet de s'amuser en faisant des exercices physiques et de coordination adaptés aux capacités de chacun. Sur le plan social : cela permet des jeux en équipe ou individuels, dans un partenariat d'apprentissage avec des jeunes. Tout résidant – debout ou assis en fauteuil roulant – peut participer à la vie collective : soit en jouant, soit en apportant des commentaires sur le jeu de ses voisins. Enfin sur le plan psychologique : la console Wii peut aider à développer l’estime de soi car l’apparition des jeux vidéo en maison de retraite permet d’insuffler un vent de jeunesse au sein de la résidence et de renforcer le lien social entre les personnes âgées, par le biais d’une action ludique.

L’idée est de proposer des activités « à tiroirs »  pour toucher le maximum de résidant. Il ne s’agit pas que 100% des résidants jouent avec la console Wii mais  que 100% des résidants trouvent une activité qui leur correspondent au sein de chaque structure. Quel que soit son niveau de dépendance, son goût d’être en collectivité ou sur des activités plus individuelles, nous voulons nous adapter aux désirs de chacun pour que chacun trouve son épanouissement à être dans une institution.

La mise en place de la console Wii sur nos maisons de retraite a valu à MEDICA France d’être lauréat en 2009 du 1er Trophée du Grand Age.

 

2/ L’inter-génération chez MEDICA France, un projet national pour des déclinaisons locales

Depuis longtemps MEDICA France se donne comme objectif – outre la qualité de prise en charge médicale  des personnes accueillies – de maintenir et développer le lien social des résidants sur l’extérieur et vers l’inter-génération.

Aussi, voulant valoriser et formaliser les partenariats locaux avec les établissements scolaires et périscolaires et inscrire les pratiques dans un cadre pédagogique MEDICA France a mis en place à l’automne 2007 les cahiers « Sur le Chemin de l’Ecole » qui formalise un ou plusieurs partenariats avec les écoles (primaires, collèges, lycées) ou centres de loisirs de leur commune.

Ce support comporte une « charte du partenariat » intégrant les valeurs et la démarche de MEDICA France (et rappelle notamment des valeurs en terme de savoir-être et de savoir-vivre), 15 « fiches rencontres » (autour du jeu, de passions, de fêtes calendaires,…), des « fiches-rencontres » vierges et une grille d’évaluation pour mesurer l’intérêt du projet, de valoriser les actions mais aussi de développer ou d’améliorer les outils.

Chaque établissement propose aux résidants des partenariats particuliers : des adolescents rédigent l'autobiographie de résidants sur la Résidence d’Automne de Sarzeau (56), la MAPI de Bondy (93) propose un atelier « autour de l’école »,…

La mise en place de ce cahier a valu à MEDICA France d’être nominé en 2010 au 2ème Trophée du Grand Age.
 

3/ Une fin d’année solidaire 2010 à la MAPI Sarcelles (95)

Entre mi-septembre et mi-décembre, une boite spéciale « Opération pièces cuivrées » a été laissée à l’accueil pour permettre aux visiteurs de participer à une collecte au bénéfice des résidants les plus isolés. Les pièces de 1, 2 et 5 centimes ont servi à financer l’achat de petits plaisirs de Noël, comme des chocolats, offerts à plusieurs résidants sans famille. 

Et comme décidément Noël est synonyme de solidarité à la MAPI de Sarcelles, une vingtaine de résidants sont allés voir les enfants malades de l’Hôpital de Gonesse voisin le 22 décembre pour offrir des cadeaux recueillis à l’occasion d’une collecte spécifique auprès des magasins voisins. « Si seuls les plus valides se sont déplacés, les autres ont participé à cette initiative au travers d’un atelier Emballage » précise Carole LAGACHE, Directrice.

 

4/ Quand le musée s’invite en maison de retraite, à la MAPI St Simon (Paris 20ème)

Un résidant – même dépendant – doit-il renoncer à son goût pour l’art et la culture ? Non ! La preuve avec un partenariat exotique et inédit entre le musée du quai Branly et la résidence MAPI Saint-Simon.

Sur toute l’année 2010 les résidants ont pu y voir et toucher avec les doigts trois reproductions grandeur nature d’œuvres exposées au musée du quai Branly. Masque, statuette ou sculpture, ces fac-similés sont originaires d’Afrique, d’Océanie et d’Asie ont trôné dans le hall de l’établissement. Autour de ces objets mystérieux venus d’ailleurs, Laure Rio, animatrice de la résidence et Jeanne Doublet, psychologue, ont mis en place des ateliers pleins de vie.

Au programme, coloriage aux feutres pour une mise en couleur de masques du Sri Lanka. Ou bien séance de modelage de statuette en terre. Et deux fois par mois, une conteuse se rendait dans les étages auprès des résidants les plus dépendants. Dans le hall, une expo photo montrait le tout en images.

 

5/ Au Doyenné des Grands Crus, à Dijon, les résidantes façonnent des poupées de chiffon au profit de l’Unicef

Des yeux bleus ou noirs, des cheveux roux, quelques tâches de rousseur… Emues et ravies, les résidantes mettent la dernière retouche à leurs poupées de chiffon, qu’elles viennent de fabriquer pour l’Unicef et qui seront vendues pour financer des vaccins pour les enfants des pays en voie de développement.

Selon leurs capacités physiques, les résidantes s’occupent de travaux plus ou moins difficiles. Une résidante souffrant d’arthrose s’occupera des cheveux, tandis qu’une autre remplira l’enveloppe avec du kapok (un duvet végétal), et une troisième s’occupera de coudre les fermetures. Les autres résidants moins habiles conseillent le choix des coiffures, de la couleur de la laine pour les cheveux, des vêtements des poupées… Les discussions sont animées ! Une résidante, brillante tricoteuse, a réalisé écharpes, bonnets et pulls. Depuis février 2010, dix poupées ont déjà été réalisées.

Les résidantes sont heureuses de participer à ce projet humanitaire, qui donne un sentiment de fierté et d’utilité.

 

6/ A la résidence d’automne de Villars les Dombes, l'atelier Hortus propose aux résidants de retrouver le goût du jardinage

Découvrir les joies du jardinage en chaise roulante ou sans se baisser, c'est l’idée de cet atelier Hortus. Imaginé au Moyen-Age par des moines, l’Hortus était un petit jardin clos et surélevé, pour protéger potager et plantes aromatiques des sangliers, lapins ou renards. A Villars, l'équipe s'en est inspiré pour une réalisation astucieuse, menée en lien avec l’ADMR Centre Dombes et l’association locale « Les jardins familiaux ». Le jardin est surélevé de 80 centimètressur pilotis, facile d'accès aux résidants. Les amoureux de la nature peuvent jardiner sans se baisser. Il suffit de tendre le bras pour enlever les feuilles mortes, gratter la terre, remettre en ordre, désherber ou arroser. Les cinq sens sont en éveil, entre l'odeur des herbes ou les couleurs vives des fleurs. Les familles en visite sont même de la partie. « Les résidants y vont avec plaisir, c’est un atelier où les gens viennent spontanément. En chaise roulante, en déambulateur Elisabeth CAMREDON  Directrice. « De nombreux résidants, venus d’un milieu rural, font là un retour aux sources, riche en souvenirs ! ».

Inscrire nos maisons de retraite dans la cité en leur donnant un rôle actif : voilà une mission de la vie sociale telle que nous l’entendons chez MEDICA France.

http://www.medica-france.fr/vie-en-%C3%A9tablissement


Partager cet article

Repost0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 19:21

Le Mensuel des Maisons de Retraite, revue spécialisée, vient de publier son traditionnel TOP 15, le classement des groupes commerciaux de maisons de retraite. Ce classement, qui fait référence depuis 1997, classe les groupes privés sur la base du nombre de lits qu’ils gèrent en France, au 31 décembre. Détails.



DVD et Orpéa au coude à coude
Au 31 décembre 2010, avec presque cent lits et treize établissements de plus, le groupe DVD, issu de la fusion de Dolcéa et de DomusVi, devance Orpéa et demeure bien le premier groupe commercial français, tant en nombre d’établissements qu’en nombre de lits.

Jusqu’en novembre dernier, il ne faisait d’ailleurs aucun doute que DVD serait, pour la deuxième année consécutive, en tête de ce classement. Jusqu’à ce que le groupe Orpéa reprenne les établissements du groupe Mieux Vivre, à la 10e place dans le classement 2009, avec 26 établissements.

En 2010, les deux premiers groupes d’Ehpad dépassent ainsi la barre toute symbolique des 16.000 lits. Korian conserve sans souci la troisième place, avec plus de 10.600 lits et Médica France la quatrième place, avec 8.700 lits.

Les « Big Four » : 74% des lits des quinze premiers
La concentration du secteur continue donc à vitesse grand V, au profit des quinze premiers groupes, mais surtout au sein des quatre premiers.

L’ensemble des lits gérés par les quinze premiers groupes français est en effet passé en cinq ans de 47.113 à 71.205, soit une hausse de 51%. Et à eux seuls, DVD, Orpéa, Korian et Médica France représentent les trois-quarts (74%) du nombre de lits des quinze premiers groupes. Alors qu’en 2005, les « Big Four» ne représentaient que les deux-tiers (66%) du Top 15.

Au-delà des quatre leaders du classement, le paysage reste relativement inchangé. La plupart des autres groupes continuent de se développer, sauf qu’ici, l’unité de mesure n’est pas le millier de lits, mais la centaine. La palme des « moyens » revient en 2010 à Colisée Patrimoine Group et son enseigne les Jardins de Cybèle qui, avec un bond de plus de 400 lits, passe de la 7e à la 5e place.

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 17:41

Voilà ce que l'on peut lire si vous essayez de vous connecter au blog depuis un établissement de Medica France:

 

"L'accès à l'url http://www.le-fruit-des-amandiers.com/ est restreint
Ce site est dans la liste Liste-URLs-Bloquees

 

Licence d'utilisation OLFEO accordée à MEDICA. $olfeo "

 

Pas très sympa,d'autant que le blog diffuse toute l'information sur l'entreprise: celle qui fait plaisir et naturellement celle qui ne fait pas plaisir, mais quand c'est bien on le dit! On est loin de certaines promesses sur l'ouverture à l'information et son droit!!!!!!!!!!!!................à l'information! De toutes manières,on s'en fout: des dizaines d'abonné(e)s à la newsletter et des centaines de connections tout les jours, et pas n'importe lesquelles...................Aller bonne semaine !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 11:29

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 10:53

       La cgt                                                

 



                                                   

le 27/01/2011

 

 

 

LES PARENTELES

 

Suite aux négociations annuelles obligatoires qui se sont déroulées en fin d 'année 2010, vous avez remis en cause:

  • Les conditions de travail des personnels avec un allongement de la durée du temps de travail.

  • La journée de solidarité et les RTT

  • le volume d'heures supplémentaires annuel

  • la prime de fin d'année et les indemnités « différentiel d'emploi ».

En d'autres termes, le nouvel accord que vous voulez nous imposer, non seulement fait disparaître les quelques acquis sociaux dont nous disposions mais en plus entrainera une dégradation significative de nos conditions de travail et de nos revenus. Nous contestons cet accord qui d'ailleurs n'a pas été signé par nos déléguées syndicales.

Nous exigeons que vous repreniez les négociations sur les bases suivantes :

Sur les salaires :

  • une revalorisation des salaires de 15 %.

  • le 13ème mois pour tous.

  • Suppression des trois jours de carence en cas de maladie.

  • le maintien et l'intégration de l’indemnité « différentiel d'emploi » au salaire .

  • Une revalorisation des indemnités de sujétion pour travail effectué les dimanches et jours fériés majorées de 0,70 point/heure comme à Médica SA.

 

Sur les conditions de travail :

  • Le maintien des plannings actuels et des jours de RTT

  • Le remplacement du personnel à 100%.

  • La possibilité de prendre en jour de repos les récupérations des jours fériés.

 

Nous tenons à vous affirmer par notre démarche que nous n'accepterons pas le sort que vous nous réservez. Nous ne sommes pas contraints par la loi de vous prévenir par préavis de la suite que nous donnerons à notre action, mais nous vous rappelons que votre responsabilité sera engagé dans le cas où le service rendu aux résidents ne serait plus assuré.

 

Le personnel et son organisation syndicale CGT.

 

 

Les Parentèles en Grève

 

Pour les conditions de travail et les salaires

 

 

 

Au début de l'année, la direction du Groupe MEDICA qui a racheté Les Parentèles, nous a annoncé la disparition de la prime de fin d'année, une remise en cause des horaires de travail et des jours de RTT, ainsi qu'une augmentation du volume annuel d'heures supplémentaires.

Nous ne voulons pas des nouvelles conditions que la direction veut nous imposer. Travailler dans une maison de retraite est un métier difficile. Ces changements vont aggraver nos conditions de travail et les conditions de prise en charge des résidents. Nous ne voyons pas pourquoi il nous faudrait accepter le pire pour que MEDICA soigne ses comptes avant les résidents et les salariés.

 

MEDICA...

Dans ces conditions là,

on n'en veut pas !

Aujourd'hui, la plupart des salariés sont payés au SMIC, et même avec 10 ans d'ancienneté, les salaires ne dépassent pas 1200 euros. La journée de travail est de 12 heures avec 2 à 3 week-end travaillés par mois.

Nous exigeons une revalorisation de nos salaires, le remplacement des personnels absents, le 13è mois, le maintien de nos plannings et de nos RTT.

 

Le personnel des Parentèles

et son organisation syndicale CGT

 

 

 

MEDICA : un des premiers groupes spécialisé dans l'exploitation d’établissements de prise en charge des personnes dépendantes.

Les maisons de retraite (+ de 100 en France) représentent 70 % de son chiffre d'affaires qui était de près de 500 millions d'euros en 2009 (+ 7 % sur 2008).

Le groupe qui annonce une rentabilité de 25,8 % au 1er semestre 2010 assure son développement essentiellement par des prises de participation et l'achat d'établissements existants.

Il à pris le contrôle total de 6 maisons de retraites du groupe Les Parentelles fin 2010.

 

 

 

 

 

 

 

                                                                         

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche