Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2020 3 22 /01 /janvier /2020 14:44
La démocratie et la CFDT! La cour d'appel de Paris condamne Laurent Berger pour abus de pouvoir envers d'anciens militants CFDT.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 15:57

 

 

LETTRE OUVERTE A LA DIRECTION GENERALE DE KORIAN ET AUX ORGANISATIONS SYNDICALES SIGNATAIRES DE L’ACCORD NAO KORIAN 2019.

(Contrairement aux affirmations mensongères et diffamatoires de certaines organisations syndicales signataires de cet accord, la direction n’a jamais menacé la suppression de la prime de 13-ème mois si on refusait la mensualisation…)

 

OBJET : Information 1 : PERTE IMPORTANTE DU POUVOIR D’ACHAT SUITE A L’ACCORD NAO 2019

Objet 2 : demande d’annualisation du treizième mois.

Objet 3 : demande de renoncement des NAO 2019 concernent la mensualisation du 13 -ème mois.

 

La Crau le 20 janvier 2020

Sarah MARTIN ;

Employé Korian depuis 10 ans, Val du Fenouillet. 83260

Titulaire CSE ; CSSCT ;

 

Déléguée syndicale et mère de trois enfants.

A l’intention de la direction générale de KORIAN, des représentants des salariés, à savoir toutes les organisations syndicales qui défendent les salariés.

 

Information 1 : PERTE IMPORTANTE DU POUVOIR D’ACHAT SUITE A L’ACCORD NAO 2019

Objet 2 : demande d’annualisation du treizième mois.

Objet 3 : demande de renoncement des NAO 2019 concernent la mensualisation du 13 -ème mois.

 

Madame la Directrice de KORIAN,

Mesdames, Messieurs les directeurs de régions

Mesdames, Messieurs, mandatés par leurs fédérations syndicales respectives,

Je vous fais cette lettre ouverte que je vais communiquer dans tous les établissements, pour que chacun puisse prendre la mesure et les conséquences de ce qui est censé être un « accord » en faveur des salariés.

Je suis salariée chez vous depuis dix ans, seule avec mes trois enfants à charge.  Je vous mets en pièces jointes mon salaire annuel de 2018, mon salaire annuel de 2019.

Malheureusement, mon salaire étant misérable, comme tous les para-médico, je suis obligée de devoir faire des demandes d’aides sociales aux vues de mes charges. Pour les revenus indécents il existe une prime d’activité qui pallie le manque de l’employeur envers ses salariés, dans l’attente de pouvoir fournir des salaires dignes du travail effectué aux vues des dividendes engendrées par ce travail.  

Alors je me permets de vous joindre également, et ce à titre personnel, mes décomptes de la CAF, de septembre 2019 ou nous étions encore sur une prime de 13ème mois et le décompte de janvier qui prend en compte votre mensualisation de cette prime.

Comme vous pouvez le constater sur les documents, ma prime d’activité baisse de 130 euros et allocation logement pour un HLM de 57 euros, soit une perte totale de mon pouvoir d’achat de 187 euros par mois, soit une perte annuelle de 2244 euros. Mais en regardant bien mon revenu imposable entre les deux années, il n’a pas changé.

Donc vous me faites perdre 2244 euros par an avec un accord qui est censé favoriser les salariés.

Dans mon cas, famille mono parentale, mon pouvoir d’achat diminue, donc je vous demande de bien vouloir me rétablir le paiement biannuel de mon 13ème mois et non ce subterfuge qui met en difficulté ma famille.

Je demande également aux organisations syndicales qui ont signés cet arrêt de mort pour les salariés les plus fragilisés de dénoncer leurs signatures.

Dans l’attente de vos retours, recevez, Mesdames, Messieurs, mes salutations.

 

Sarah MARTIN

 

 

Témoignage édifiant de Sarah qui prouve ce que la CGT Korian dénonce depuis des mois.

Qui prouve aussi la connivence de l’Entreprise à la politique ultra libérale et capitaliste de Macron qui permet à ce gouvernement d’économiser encore plus d’argent sur les salarié.es précaires.

 

Cela se traduit lors d’un échange entre la direction générale et les élu.es CGT lors du CE Ehpad Nord Korian du 19 Novembre 2019 :

 

« CGT : 

Des salariés nous ont appelés pour savoir qui a signé cet accord, car dans nos métiers, nous voyons beaucoup de femmes seules perdre leur prime d’activité avec ce passage vers la mensualisation. 

 

Direction générale :

Notre objectif est de donner du pouvoir d’achat aux salariés ce qui, parallèlement, invite de potentiels candidats à nous rejoindre. Il est clair que Korian ne saurait négocier des accords en fonction des aides publiques potentielles.

 

CGT :

 Korian nous indique que son ambition est d’augmenter notre pouvoir d’achat. Or, ce dernier n’a pas évolué, d’autant plus que les collaborateurs qui disposaient d’aides n’en bénéficient plus autant, voire plus du tout. Pour finir, les collaborateurs perdent du pouvoir d’achat.

 

Direction générale :

Il n’est pas possible de vivre d’assistanat en profitant de la CMU et en travaillant à temps partiel. Il s’agit là d’une problématique structurelle très française. 

 

CGT : 

Il est inadmissible d’entendre le terme « d’assistanat » pour des personnels qui travaillent vertueusement et ont besoin de ces aides. 

 

 

 

 

Les effets pervers de la mensualisation de la prime du 13eme mois chez Korian à la suite de l’accord NAO 2019 signé par l’Unsa, la Cfdt et Fo.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 15:45

Nous communiquons ci dessous la réponse de la direction générale à notre lettre ouverte concernant les problèmes de paye:

 

Madame Blasco,

Monsieur Papadacci ,

 

Vous avez bien voulu appeler l’attention de Madame Sophie Boissard, Directrice Générale du Groupe Korian, sur le paiement des salaires de nos collaborateurs en lien avec le changement d’outil paie ouvert depuis le 02 janvier 2020.

 

J’aurai l’occasion par ailleurs à l’occasion du CSEC de demain de pouvoir apporter de vive voix des compléments d’informations, sur ce que les équipes du projet HarmonieK et de la paie entreprennent chaque jour pour accompagner ce changement d’outils majeur pour nos établissements.

 

Dans cette attente, je vous confirme que conformément aux annonces de vendredi dernier réalisées auprès des établissements concernés, nous avons procédé au règlement, de 1817 soldes de tout compte (CDD) de décembre 2019 et 517 acomptes de Janvier 2020.

 

Je vous confirme par ailleurs que le décalage de clôture de la paie au 21 janvier au soir (fixée initialement au 16 janvier au soir), n’entrainera aucun retard dans le paiement des salaires de Janvier 2020 et que ce dernier a été mis en place pour permettre aux établissements d’avoir un temps supplémentaire pour préparer les paies de janvier.

 

Les virements de salaires de Janvier 2020 seront donc réalisés comme prévu initialement en date de valeur du 30 janvier 2020.

 

Ce changement d’outils comprenant près de 30 000 dossiers, est une opération très complexe que nous avons évoquée longuement au cours des instances centrales mais qui va nous permettre au terme de son appropriation de gagner en efficacité pour améliorer le quotidien de nos équipes.

 

Une transformation d'une telle ampleur comporte quelques risques qui grâce au professionnalisme des équipes de paie et informatiques seront maîtrisés. Sachez que toutes les équipes du projet et de la paie sont mobilisées pour les surmonter et travaillent de concert avec les établissements.

 

Nous avons d’ailleurs ouvert en ce sens une ligne spécifique et mis en place une astreinte le samedi qui sera efficiente sur plusieurs semaines pour accompagner les établissements.

 

Je suis par ailleurs comme sur chaque sujet qui concerne la France à votre disposition pour échanger et trouver des solutions aux difficultés que vous pourriez rencontrer sur le terrain.

 

J’en profite par ailleurs pour vous présenter mes meilleurs vœux et vous souhaite une très bonne soirée.

 

Bien cordialement.

 

 N.P

Directrice des Ressources Humaines France

 

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2020 4 16 /01 /janvier /2020 22:17


Madame Sophie Boissard

Directrice Générale de Korian

 

LETTRE OUVERTE                                                                                    Le 16 janvier 2020

 

Madame,

Des informations alarmantes et alarmistes nous parviennent de plus en plus des salarié.es sur de graves problèmes concernant les payes des vacataires, intérimaires, mi-temps thérapeutiques, CDD.

Aujourd’hui, cerise sur le gâteau où l’on apprend que la clôture des payes ne se fera pas le 19 janvier mais le 21…ce qui risque de décaler les virements de fin de mois.

A ce jour aucun DE ne peut nous rassurer sur ces problèmes, les seules réponses que nous avons sont qu’effectivement « le système ne fonctionne pas » …

On nous a rapporté qu’une formation avait été annulée car le logiciel paye ne fonctionnait pas.

Vous qui êtes si prompte à communiquer à l’attention des investisseurs, de la presse pour vanter et vendre la stratégie du groupe, sa bonne santé (à défaut de vendre nos établissements à des concurrents), nous vous demandons instamment et urgemment de vous adresser aux salarié.es pour leur expliquer et les rassurer, car si l’entreprise se porte aussi bien, investit dans toute l’Europe c’est bien grâce à leur travail : « seule la force de travail crée la richesse ».

La CGT Korian restera vigilante, à l’écoute des salarié.es dans cette juste revendication toute simple « être payé… »,

Nous vous adressons, Madame, nos sentiments respectueux,

 

Pour les syndicats et le collectif CGT Korian,

Nathalie Blasco, Albert Papadacci,

DSC CGT Korian

 

Un numéro de téléphone gratuit pour tout renseignement:
0800 977 977.

 

Lettre ouverte à Madame Boissard, directrice générale de Korian.

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 16:11

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 10:54

 

 

Korian si prompt à communiquer quand ça l’arrange a oublié une information de taille:

Korian se sépare de 3 établissements :

 

 

« Dans le cadre de la stratégie du Groupe Korian présentée au CCE du 19 septembre, Korian envisage la cession de trois établissements qui constituent la Société juridique Korian Val d’Oise.

Korian Les Sansonnets à Chars (95),  

Korian Les Lys à Pierrelaye (95), 

Korian Arc en Ciel à Bezons (95)

 

Au total : 3 établissements, 144 lits, 100 ETP

Pour ces motifs :

•Malgré des taux d’occupation élevés, ces trois établissements affichent des résultats nets négatifs sur leurs derniers exercices

. •Un dialogue avec le conseil départemental ne permettant pas d’envisager un retour à l’équilibre.

•Une maîtrise de l’immobilier difficile (propriété détenue par un bailleur HLM distinct pour chacun des trois établissements).

•Une discussion bilatérale sur une reprise potentielle de ces établissements a eu lieu : elle aboutit aujourd’hui à une offre de reprise par la Société MapadHolding Exécutive. »

 

 

Qui est le groupe MAPAD ?

 

 

UN GROUPE FAMILIAL

« Un groupe à taille humaine, qui développe des infrastructures et des services d’hébergement complexes et de qualité, qui porte des projets d’investissement et qui assure l’exploitation de ses opérations.

MAPAD assure la gestion d’établissements pour personnes âgées dépendantes, et l’accompagnement professionnel et humain des seniors.

Cet accompagnement repose sur une écoute attentive, sur le respect des choix de la personne, de sa dignité et de son intégrité.

Le groupe gère actuellement trois EHPAD dans les Hauts-de-Seine, à Courbevoie, à Puteaux et à Bourg-la-Reine, et en construit un autre dont l’ouverture est programmée en 2020 »

 

 

Donc on veut nous faire croire qu’un groupe de 3 EHPAD (dont 1 en construction), 2 résidences, qui réalise seulement 13 Millions d’euro de CA, qui possède seulement 39 millions d’euros de fonds propres serait le sauveur de 3 EHPAD Korian en déficit ?

Que ce groupe aurait plus d’influence auprès de l’ARS ? Plus d’influence auprès des propriétaires des murs ? On voudrait nous prendre pour « des perdreaux de l’année » que l’on ne s’y prendrait pas autrement…

Quel message nous adresse aujourd’hui Korian ? Il est simple :

« Si un établissement n’est pas rentable, on le vend » ?

Quel message Korian adresse aux salarié.es de l’entreprise ? Il est simple :

« Bossez, soyez rentables, faites-nous gagner des dividendes et des profits, sinon on vous vend ».

Ça devient une foire aux bestiaux, un jeu de maquignons….

Quand on sait qu’une majorité de salarié.es perçoivent une prime d’ancienneté (9 ans en moyenne et certains 20 ans), on imagine aisément et malheureusement le sort qu’on leur réserve…

 

 

LA CGT DÉNONCE CE JEU DE DUPES, DÉNONCE CETTE COURSE AUX PROFITS ET A L’UNIQUE RENTABILITÉ AUX DÉTRIMENTS DES SALARI.ES.

NOUS DÉNONÇONS CETTE NOUVELLE POLITIQUE DE « L’EHPAD KLEENEX ».

NOUS RESTONS ET RESTERONS VIGILANTS SUR CETTE NOUVELLE POLITIQUE DE KORIAN.

NOUS ENGAGERONS TOUTES LES ACTIONS QUE LES SALARI.ES JUGERONT NÉCESSAIRES POUR CESSER CES VENTES BOURSIÈRES ET SPÉCULATIVES.

 

 

D’habitude ce sont les « gros » qui mangent les « petits ».

Korian, N°1 en Europe, vise pour 2019 une croissance de son chiffre d'affaires supérieure ou égale à 8% et une marge d'excédent brut d'exploitation (Ebitda) supérieure ou égale à 14,5%.

 

 

Partager cet article

Repost0
2 janvier 2020 4 02 /01 /janvier /2020 09:13

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 08:51

La société humaine n’en a plus pour longtemps de ces guerres qui ne servent qu’à ses ennemis, ses maîtres : nul ne peut empêcher le soleil de demain de succéder à notre nuit. Aujourd’hui nul homme ne peut vivre autrement que comme l’oiseau sur la branche, c’est-à-dire guetté par le chat ou le chasseur. Les États eux-mêmes ont l’épée de Damoclès suspendue sur leur tête : la dette les ronge et l’emprunt qui les fait vivre s’use comme le reste.

Les crève-de-faim, les dents longues, sortent des bois ; ils courent les plaines, ils entrent dans les villes : la ruche, lasse d’être pillée, bourdonne en montrant l’aiguillon. Eux qui ont tout créé, ils manquent de tout.

Au coin des bornes, il y a longtemps qu’ils crèvent, vagabonds, devant les palais qu’ils ont bâtis : l’herbe des champs ne peut plus les nourrir, elle est pour les troupeaux des riches.

Il n’y a de travail que pour ceux qui s’accommodent d’un salaire dérisoire ou qui s’abrutissent dans une tâche quotidienne de huit à dix heures.

Alors la colère monte : les exploités se sentent, eux aussi, un cœur, un estomac, un cerveau.

Tout cela est affamé, tout cela ne veut pas mourir ; et ils se lèvent ! Les Jacques allument la torche aux lampes des mineurs : nul prolétaire ne rentrera dans son trou : mieux vaut crever dans la révolte.

La révolte ! c’est le soulèvement des consciences, c’est l’indignation, c’est la revendication des droits violés... Qui donc se révolte sans être lésé ?

Plus on aura pesé sur les misérables, plus la révolte sera terrible ; plus ceux qui gouvernent commettront de crimes, plus on verra clair enfin, et plus implacablement on fera justice...

Savez-vous comment on s’apercevra que le vieux monde n’existe plus ? Ceux qui, d’une oubliette, sont revenus à la lumière, à la sécurité, ceux-là, seuls, pourraient le dire. Les groupements formés par le danger commun et survivant seuls à la ruine commune reprendront naturellement les choses d’intérêt général, dont aujourd’hui nos ennemis mortels sont les seuls à bénéficier : Postes, chemins de fer, télégraphes, mines, agriculture, seront d’autant plus en activité que les communications entre les travailleurs auront la surabondance de vie des foules délivrées — enfin respirant libres.

Plus de guerres, plus de parasites à gorger : la puissance de l’homme sur les choses d’autant plus grande et d’autant plus salutaire que le pouvoir des individus les uns sur les autres aura été détruit.

Plus de luttes pour l’existence — de luttes pareilles à celles des fauves : toutes les forces pour multiplier les productions, afin que chaque être nage dans l’abondance ; toutes les inventions nouvelles — et la science, enfin libre dans ses investigations — servant, pour la première fois, à l’humanité entière : rayonnantes, fécondes, audacieuses, elles frapperont de leur fulgurance tout ce qu’à cette heure encore on amoindrit, étouffe, enténèbre....

Ni les États dont nous voyons les derniers haillons trempés du sang des humbles flotter dans la tourmente, ni les mensonges de carte géographique, de race, d’espèce, de sexe, rien ne sera plus de ces fadaises.

Chaque caractère, chaque intelligence prendra sa place.

Les luttes pour l’existence étant finies, la science ayant régénéré le monde, nul ne pourra plus être bétail humain, ni prolétaire.

Et la femme dont la vie, jusqu’à présent, n’a été qu’un enfer ?...

Qu’il s’en aille, aussi cet enfer-là avec les songes creux des enfers mystiques !

Chaque individu vivant en tout le genre humain ; tous vivant en chaque individu et surtout vivant en avant, en avant toujours où flamboie l’idée, dans la grande paix, si loin, si loin, que l’infini du progrès apparaîtra à tous dans le cycle des transformations perpétuelles.

C’est ainsi qu’avant de retourner au creuset, chaque homme, en quelques ans, en quelques jours, aura l’éternité."

Louise Michel

extraits de L’ère nouvelle (1887)

Partager cet article

Repost0
30 décembre 2019 1 30 /12 /décembre /2019 16:43

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 12:26

APRES LES « NICHES ÉLECTORALES »,  LES « NICHES POUR SALARI.ES NON GRÉVISTES »…

 

La direction générale de Korian a décidé d’octroyer 100€ de chèques culture à des salarié.es sur une cinquantaine d’établissements de Paris Ile de France (les salarié.es des autres régions apprécieront), que l’on peut assimiler à une prime ou à un avantage en nature, pour :

« Il s’agit d’un geste pour remercier les salariés des établissements franciliens qui se sont déplacés et ont été très investis pour venir travailler pendant les grèves. »

Ceci est la réponse officielle de la direction suite à une demande de la CGT Korian.

Pourtant ce geste que l’on peut assimiler à une prime est totalement illégal et discriminatoire ; une cassation l’atteste : Cass. Soc. 1er juin 2010, n° 09-40.144 :

pour la Haute Cour, « est discriminatoire l’attribution d’une prime aux salariés selon qu’ils ont ou non participé à un mouvement de grève ». Peu importe la surcharge de travail subie par les salariés non-grévistes. ».

A ce sujet, nous adressons le lien d’un article fort intéressant :

https://www.netpme.fr/actualite/attribution-prime-salaries-non-grevistes-discriminatoire/

 

Il ne s’agit pas pour nous de faire retirer cette gratification aux salarié.es, pour une fois que Korian éprouve de l’empathie et de la reconnaissance…vive la grève !

 

Néanmoins on s'interroge sur le bien-fondé et les véritables motivations de Korian à travers ce geste.  Surfer avec la légalité pour stigmatiser la grève... alors que nous les alertons depuis des années sur les ravages de leur politique de non remplacement dans tous les établissements. Et cela concerne non pas 50 établissements de la région parisienne mais les sites de l'ensemble du parc français. On aimerait que Korian soit aussi reconnaissant avec tous ses salariés qui voient leurs conditions de travail être impactées au quotidien.

La CGT Korian interpellera la direction générale à ce sujet.

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents