Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 janvier 2022 3 05 /01 /janvier /2022 15:25

Vannes. La grève des sages-femmes se poursuit à la maternité de la clinique Océane

En grève depuis le 15 octobre 2021, les sages-femmes de la clinique Océane, à Vannes (Morbihan), demandent une reconnaissance de leur statut médical et un meilleur salaire.

En grève depuis le 15 octobre 2021, les sages-femmes de la maternité Océane, à Vannes, demandent une reconnaissance de leur statut médical et un meilleur salaire.

En grève depuis le 15 octobre 2021, les sages-femmes de la maternité Océane, à Vannes, demandent une reconnaissance de leur statut médical et un meilleur salaire. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

 

https://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-la-greve-des-sages-femmes-se-poursuit-a-la-maternite-de-la-clinique-oceane-f25bbe18-6bd1-11ec-a9b6-89796ba8e83e

 

 
 
 
 
 
 

Les sages-femmes de la clinique Océane à Vannes (Morbihan) ne désarment pas. Elles ont décidé de reconduire leur mouvement de grève entamé mi-octobre. Elles demandent une reconnaissance de leur statut médical et un meilleur salaire en s’appuyant sur le rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas), remis au ministre de la Santé le 10 septembre 2021.

Brest. Les sages-femmes de Keraudren poursuivent leur mouvement de grève

À l’appel du syndicat CGT santé privée de Brest, un mouvement de grève reconductible est annoncé à la maternité de la polyclinique de Keraudren à compter de ce lundi 3 janvier 2022. La proportion de personnel en grève n’est pas encore connue.

À l’appel de la CGT santé privée de Brest, le mouvement de grève des sages-femmes se poursuit à la maternité de Keraudren, groupe Elsan.(photo d’illustration)
À l’appel de la CGT santé privée de Brest, le mouvement de grève des sages-femmes se poursuit à la maternité de Keraudren, groupe Elsan.(photo d’illustration) | ARCHIVES OUEST-FRANCE
 

Les revendications

Les sages-femmes qui suivent ce mouvement de grève réclament la finalisation du nouveau décret de périnatalité, intégrant les compétences actualisées et les effectifs adaptés, l’application des recommandations du CNGOF de 2018 et la création dans la Convention Collective d’une nouvelle grille de salaire spécifique aux sages-femmes, « à la hauteur de leurs compétences et de leurs responsabilités ».

 

Enfin, elles demandent l’application des circulaires qui confèrent le statut médical aux sages-femmes et la création d’un siège permanent dans les Commissions Médicales d’Établissements.

Poursuite de la grève

Covid-19 en France : êtes-vous d'accord avec les nouvelles mesures mises en place ?
 

La grève qui débute ce lundi 3 janvier 2022 répond à l’appel national du 24 au 31 décembre 2021. Elle est reconductible : c’est une poursuite du mouvement déjà commencé ces dernières semaines. Ce dimanche 2 janvier 2022, le nombre de sages-femmes en grève à la polyclinique de Keraudren n’est pas encore connu.

Partager cet article

Repost0
27 décembre 2021 1 27 /12 /décembre /2021 14:09

EXTRAIT DU COURRIER A L’INSPECFTION DU TRAVAIL LE 20 DECEMBRE

« Nous vous faisons parvenir un courrier de notre conseil adressé à Madame S. BOISSARD, Directrice Générale de KORIAN, sur le mode de fonctionnement du Comité d’Entreprise Européen.

Nous vous demandons d’intervenir sur nos soupçons d’entrave de cette instance. »

 

EXTRAIT DU COURRIER A MADAME BOISSARD LE 20 DECEMBRE

« Madame,

Je suis saisie ce jour, d’une très grave difficulté par la FEDERATION CGT SANTE ACTION SOCIALE UFSP qui fait partie de la délégation française du CEE KORIAN. La FEDERATION CGT SANTE ACTION SOCIALE UFSP m’a produit l’accord signé le 29 avril 2019, portant création du CEE KORIAN avec ses modalités d’informations et de consultations.Dès lors, conformément aux termes de l’accord sur le CEE, une information consultation du CEE devait nécessairement intervenir s’agissant d’un nouveau schéma à l’échelle européenne pouvant avoir de sérieuses répercussions sur de nombreux sujets visés à l’article 3.2 de l’accord. S’en est suivi un bras de fer totalement injustifié avec la délégation des salariés face au refus pur et simple de la Direction de KORIAN de procéder à cette nécessaire information consultation du CEE laquelle doit même aux termes de l’article 3.2 intervenir en amont de toute information consultation nationale.Le conflit a atteint son paroxysme lors de la réunion plénière du 17 novembre 2021 où encore une fois, les élus ont demandé une suspension de séance et ont interpellé encore une fois la direction sur ses manquements injustifiés et graves dans la consultation de l’organe européen. Les élus ont demandé en vain, aussi la tenue d’un CEE extra pourvoir enfin être consultés sur la restructuration en question ; or à ce jour aucune date de CEE extra n’a été arrêtée sans aucune explication. Je vous remercie donc de me fixer à ce sujet sachant que la Cour de cassation n’a de cesse de réaffirmer l’obligation de loyauté et de transparence de la direction vis-à-vis des élus avec comme sanction la suspension voire l’annulation de tout acte pris dans le mépris de ces règles directrices incontournables. JAMAIS, il n’est demandé aux élus de voter que ce soit relativement sur les acquisitions, les cessions ou encore l’approbation des PV… Bref les élus sont réduits à une fonction de simples spectateurs des choix dits « stratégiques » de la direction sans jamais avoir leur mot à dire. Donc un CEE de pures apparences qui n’a aucun rôle à jouer dans le mépris de le plus total de l’institution.

Je vous rappelle à ce titre, les dispositions de l’article L. 2346-1 du code du travail : « le fait d’apporter une entrave soit à la constitution d’un groupe spécial de négociation, d’un comité d’entreprise européen ou à la mise en œuvre d’une procédure d’information et de consultation, soit à la libre désignation de leurs membres soit à leur fonctionnement régulier notamment par la méconnaissance des articles L. 2342-1 à L. 2342-7 et L.2343-1 est puni d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 7 500€.Le fait d’apporter une entrave à leur fonctionnement régulier est puni d’une amende de 7 500€."

Partager cet article

Repost0
20 décembre 2021 1 20 /12 /décembre /2021 14:06

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2021 6 18 /12 /décembre /2021 14:34

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2021 1 13 /12 /décembre /2021 12:14

Partager cet article

Repost0
10 décembre 2021 5 10 /12 /décembre /2021 08:46

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2021 1 06 /12 /décembre /2021 14:41

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2021 1 29 /11 /novembre /2021 12:20

Drôle de communication, en effet un protocole sur la santé, la sécurité et la prévention des accidents du travail a bien été signé entre la direction de Korian et le secrétaire du comité d'entreprise européen.

En aucun cas les membres élu.es du CEE, qui ont été informés par le groupe de travail de ces travaux, n'ont pas voté et/ou validé officiellement ce protocole.

Rien n'a été signé par les délégué.es en réunion plénière et en plus cette signature s'est faite le soir de la réunion préparatoire au CEE, réunion non officielle.

 

C'est une volonté unilatérale de la direction générale et du secrétaire du CEE, une manifestation de plus du dialogue social made in Korian et validé par certaines organisations syndicales.

 

Liaisons Sociales Europe

Korian signe avec son CE européen un protocole sur la santé, la sécurité et sur la prévention des accidents du travail

 

Mis à jour le 24/11/2021

  • La direction de Korian, représentée par Sophie Boissard, sa directrice générale, et le secrétaire du comité d’entreprise européendu groupe spécialisé dans les services et les soins aux personnes âgées, Claude Vaussenat, ont signé, le 17 novembre dernier, le premier protocole du secteur sur la santé, la sécurité et sur la prévention des accidents du travail au niveau européen.
Portée

© Korian/Guillaume Leblanc

Le protocole est le fruit de discussions menées pendant un an au sein d’un groupe de travail du CE européen, dédié à la question de la santé et de la sécurité au travail. Les membres se sont concentrés sur « les meilleures pratiques observées dans les différents pays où le groupe est présent » pour construire un texte, présenté comme une première dans le secteur de la santé. « « La signature de ce protocole est une étape importante dans le renforcement du dialogue social au niveau européen, entamé il y a plus de deux ans avec la création du CE européen, a déclaré Sophie Boissard Nous montrons ainsi notre volonté de renforcer un aspect essentiel de notre politique sociale, en améliorant la santé et les conditions de travail de nos collaborateurs pour accroître l’attractivité de nos métiers et répondre aussi à notre responsabilité sociale d’employeur ».

« Nous savons que notre secteur doit progresser en matière de santé et sécurité au travail, explique Claude Vaussenat, secrétaire du CE européen. C’est pourquoi nous œuvrons à la fois pour améliorer la marque employeur, mais aussi pour renforcer le contrat social Korian et faire en sorte que nos équipes se sentent bien chez nous et restent dans l’entreprise tout au long de leur vie professionnelle. »

Une volonté d’agir de façon proactive

Le texte s’inscrit dans la continuité de la Charte Santé Sécurité au travail, adoptée par le groupe en décembre 2019 et de l’accord Santé-Sécurité au travail signé avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives françaises en mai 2021.

Avec ce protocole, la direction et les membres du CE européen souhaitent « agir de manière proactive sur la prévention des accidents du travail et mettre l’accent sur la nécessité de se doter d’une culture commune de la santé et la sécurité au travail, permettant une meilleure prise de conscience des risques par l’ensemble des acteurs à tous les niveaux (direction, management, employés, représentants du personnel) dans le but de réduire significativement le nombre d’accidents liés au travail. »

Le protocole engage les parties à :

- Diffuser dans tout le groupe une culture de la santé et de la sécurité au travail, en s’appuyant sur des équipes d’experts de la prévention des risques professionnels au plus près des établissements ;

- Promouvoir des solutions pérennes dans le but d’améliorer les conditions de travail sur le terrain, grâce notamment au déploiement d’équipements adaptés et à la formation ;

- Rendre autonomes les salariés dans la prise en charge de leur situation de santé au sein de l’entreprise ;

- Évaluer régulièrement les risques professionnels, suivre les indicateurs, piloter les plans d’action et définir des axes d’amélioration pour faire évoluer les pratiques ;

- Favoriser le maintien dans l’emploi en créant des dispositifs adaptés pour faciliter les reclassements en interne ;

- Intégrer dans tous les projets de construction ou de rénovation l’évaluation des risques professionnels pour pérenniser la démarche.

Le protocole sera mis en application par les directions de chaque pays, et une commission de suivi au niveau européen se réunira deux fois par an pour évaluer les avancées.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 19:49
Salaires, il est urgent de ne plus attendre, le 4 décembre dans la rue!

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2021 4 18 /11 /novembre /2021 14:56

Le principal objectif d’un investissement à long terme est de gagner de l’argent. Mais plus que cela, vous voulez probablement le voir augmenter plus que la moyenne du marché. Malheureusement pour les actionnaires, alors que le Ramsay Générale de Santé SA (EPA:GDS) a augmenté de 60 % au cours des cinq dernières années, ce qui est inférieur au rendement du marché. Sur une note plus positive, les actionnaires plus récents sont probablement plutôt satisfaits de la hausse de 25 % du cours de l’action sur douze mois.

 

Puisque la performance à long terme a été bonne mais qu’il y a eu un récent repli de 4,4%, vérifions si les fondamentaux correspondent au prix de l’action.

 

Dans son essai Les superinvestisseurs de Graham et Doddsville Warren Buffett a décrit comment le prix des actions ne reflète pas toujours rationnellement la valeur d’une entreprise. Une façon imparfaite mais raisonnable d’évaluer l’évolution du sentiment à l’égard d’une entreprise consiste à comparer le bénéfice par action (BPA) au cours de l’action.

 

Sur une demi-décennie, Ramsay Générale de Santé a réussi à faire croître son bénéfice par action de 3,9% par an. Cette croissance du BPA est inférieure à l’augmentation annuelle moyenne de 10% du cours de l’action. Il est donc juste de supposer que le marché a une meilleure opinion de l’entreprise qu’il y a cinq ans. Et ce n’est guère choquant compte tenu des antécédents de croissance.

 

Il est probablement utile de noter que le PDG est payé moins que la médiane des entreprises de taille similaire. Il est toujours utile de garder un œil sur la rémunération du PDG, mais une question plus importante est de savoir si la société va accroître ses bénéfices au fil des ans. Ce site gratuit rapport interactif sur les activités de Ramsay Générale de Santé bénéfices, revenus et flux de trésorerie est un excellent point de départ, si vous souhaitez approfondir vos recherches sur ce titre.

 

Qu’en est-il du rendement total pour l’actionnaire (TSR) ?

 

Nous nous en voudrions de ne pas mentionner la différence entre le rendement total de l’action Ramsay Générale de Santé et le rendement total de l’actionnaire. rendement total pour les actionnaires (TSR) et son rendement du cours de l’action. Le TSR est un calcul de rendement qui prend en compte la valeur des dividendes en espèces (en supposant que tout dividende reçu a été réinvesti) et la valeur calculée de toute augmentation de capital actualisée et des spin-offs. L’historique des versements de dividendes signifie que le TSR de 73% de Ramsay Générale de Santé sur les 5 dernières années est meilleur que le rendement du cours de l’action.

 

Une perspective différente

 

Les actionnaires de Ramsay Générale de Santé ont gagné 25% sur l’année. Mais ce rendement est inférieur à celui du marché. Le bon côté des choses, c’est qu’il s’agit toujours d’un gain, et qu’il est en fait meilleur que le rendement moyen de 12 % sur une demi-décennie, ce qui suggère que la société pourrait s’améliorer au fil du temps. S’il vaut la peine d’examiner les différents impacts que les conditions du marché peuvent avoir sur le cours de l’action, d’autres facteurs sont encore plus importants.

 

 

https://www.miroir-mag.fr/fintech/investir-dans-laction-ramsay-generale-de-sante-epagds-le-rendement-total-sur-cinq-ans-depasse-la-croissance-des-benefices-sous-jacents/

Partager cet article

Repost1

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche