Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 18:14

« Parmi les 23 000 personnes qui habitent dans l’une de nos maisons de retraite en France, nous comptons à ce jour, depuis le 1er mars 2020, 356 personnes qui sont mortes, soit parce qu’elles avaient le coronavirus, soit parce que l’on pense qu’elles l’avaient », a indiqué Sophie Boissard, directrice générale du groupe Korian, vendredi 10 avril 2020, chez nos confrères de RTL . Elle évoque un « défi sans précédent ».

 

 

Selon la CGT Korian:

sur les remontées de 81 établissements nous constatons sur 59 sites impactées (résident.es et salarié.es):

RÉSIDENT.ES:

425 décès (Covid ou pas),

223 suspects,

29 hospitalisations,

242 avérés.

 

SALARIÉ.ES

 

1 décès

76 suspects,

117 en arrêt maladie

194 cas avérés,

12 hospitalisations,

au niveau des salarié.es, il faut prendre ces chiffres avec beaucoup de prudence car nous n'avons pas pu compter tout les cas, en effet dans certains établissements la majorité des salarié.es sont en arrêt maladie.

 

Partager cet article

Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 12:24

Partager cet article

Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 07:36
Communiqué de FO Korian. SUD Korian: témoignage d'une salariée. Le quotidien d'une aide-soignante en EHPAD : entre exploitation au travail et humiliation par la police.

Chez KORIAN :
Mise en place des mesures dérogatoires de la loi d’urgence :

Ce vendredi, le CSEC de Korian vient d’avoir une réunion extraordinaire. L’objectif de cette réunion était d’informer les membres pour la mise en place des mesures dérogatoires de la loi d’urgence sanitaire, dans l’attente des derniers décrets à venir.

FO se positionne contre cette demande et a donné un avis négatif.

En effet, Korian, leader dans les établissements d’hébergement de personnes âgées, qui a réalisé un chiffre d’affaire à 3,6 milliard d’euros et un bénéfice de 115 milliard d’euros en 2019 avec une progression de 8 ,3 %, souhaite aujourd’hui mettre en place les mesures dérogatoires autorisées par la loi d’urgence.
Que ce soit :
- l’augmentation de la durée maximale de travail, de jour comme de nuit,
- la durée de travail hebdomadaire jusqu’à 60h
- 10 jours de RTT pris sans concertation avec les salariés
- 10 jours de repos pour les salariés en forfaits jours pris de façon unilatérale
- des changements de planning avec une journée de prévenance seulement !

Et que proposent ils aux salariés en échange ?
De leur rémunérer les heures en heures supplémentaires à 25 et 50%, comme la loi les y oblige !

RIEN DE PLUS !

Force Ouvrière, même si elle est en opposition avec cette loi, a demandé des jours de repos compensateurs, des congés payés en plus, que ces heures soient mieux valorisées !

NOUS SOMMES EN ATTENTE DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION !

Nous avons informé notre direction que nous dénoncerions cette décision qui va mettre en danger nos collègues si elle était mise en place. Nous avons rappelé que l’employeur est garant de la sécurité physique et psychologique des salariés et que, mettre en place de telles conditions de travail risque de menacer la santé des salariés.
Nous avons eu la promesse que les mesures ne seraient en place que jusque fin juin. Les 60h par semaine ne seraient mises en place que lorsque toutes les autres possibilités auraient été épuisées : CDD et intérim, sur volontariat de préférence et pas plus de 2 semaines successives par salarié !

Nous attendons la version définitive du projet et restons mobilisés.

FORCE OUVRIÈRE DÉNONCE PARTOUT CES DÉROGATION QUI METTENT EN DANGER LES SALARIES ALORS QUE NOUS AVONS UN TAUX DE CHÔMAGE IMPORTANT .

NOUS RAPPELONS QUE CETTE CRISE EST LE RÉSULTAT DE POLITIQUES DESTRUCTRICES DU MODÈLE DE SANTÉ FRANÇAIS DEPUIS DES ANNÉES .

NOUS RESTONS SUR NOS DEMANDES DE 1 SALARIE POUR 1 RÉSIDENT PARTOUT ET EXIGEONS UNE VRAIE NÉGOCIATION SUR NOS CONDITIONS DE TRAVAIL.

forceouvrierekorian@gmail.com

Témoignages Korian N°2 - Aide Soignante

Nous continuons nos témoignages du terrain sur la manière dont est géré le COVID à Korian et l'impact sur nos vies et celles des résident-es. Cette fois-ci l'EHPAD en question est fortement touché par la maladie. Les salarié-es pointent du doigt le manque de matériel de protection et de test de dépistage. Le contexte est dur, mais SUD continue à agir ! N'hésitez-pas à partagez vos réactions dans les commentaires et relayez ces précieux témoignages. Vous pouvez aussi témoigner ! Contactez SUD Korian ! Pour que les choses changent, il faut que la réalité de nos conditions de travail et des conditions d'accueil de nos aînées soient connus. Comme le disait une de nos ancienne affiche : "Taire nos revendications pour eux c'est de l'argent."

Posted by SUD Santé Sociaux Korian on Sunday, April 12, 2020

https://www.facebook.com/watch/?v=227657951811483

Partager cet article

Repost0
12 avril 2020 7 12 /04 /avril /2020 16:52

Je vous envois ce mail afin de vous faire état de la situation au sein de…situé à.

. Depuis le début de l'épidémie (je suis Ash de nuit) nous travaillons sans blouses (il y en aurait pas ou rupture de stock)

Les filles de jour font des droits de retrait très souvent car pas de masque jusqu'à l'arrivée de la direction (9h).

 C'est arriver à plusieurs reprises.

 Je suis actuellement en arrêt pour suspicion covid.

 Il me semble que la serveuse dont je ne connais pas le nom est également en arrêt pour suspicion covid.

 Depuis 1 semaine la contre équipe de jour tourne avec 2 Ash par jour. 2 Ash donc 1 par étage pour nettoyer 30 à 35 chambre, servir les petits déjeuner.

 Lors de la réunion ce matin (ce qui m'a été rapporté) l'équipe de jour à demander à ce que les personnes manquantes soient remplacé.es par des intérimaires.

 La cadre hébergement aurait répondu "venez regarder dans mes poches, je n’ai pas d'intérimaires ça se fait pas comme ça, et ils viendraient prendraient leur argent et reviendraient  plus jamais travailler ici". Ce ne sont que des propos rapportés.

J'ai reçu les nouvelles directives concernant l'hygiène il n'y a que 72h.

 Avant cela  personne ne m'a tenue au courant de la marche à suivre, des produits à utiliser. 

Je n'ai que ça qui me revienne en tête actuellement.

Je reste à votre disposition si vous avez des questions. 

 

Salut les camarades, c’est le cœur plein de tristesse que je vous envoie ce message.

Chez nous, vous le savez, ce n’est pas mieux qu'ailleurs.

Ce qui m’attriste, c'est de voir partir nos résidents avec lesquels nous avions des affinités partir seuls sans au revoir, je suis mal très mal.

 

 

 

 

La loi du silence de la part du groupe Korian.

Le comité national consultatif d’éthique pour le renforcement des mesures de protection des EHPAD avait demandé l’arrêt total des visites venant de l’extérieur aux alentours du 11 mars.

 Ce même comité a recommandé de renforcer les mesures de protection en l’absence de cas suspect confirmé au sein des établissements, de là  les résidents ont été confinés dans leur chambre.

C’était déjà trop tard, des cas de covid 19 commençaient à sortir.

Le problème avec Korian c’est qu’il y a des consignes données en amont et que certains établissements n’appliquent pas. Pourquoi ? Personne ne nous dit rien. Lorsqu’on trouve des établissements dépourvus de masque on cache les cas de  COVID-19, ces cas de covid ne sont pas séparés du reste des résidents et propagent le virus autant par les résidents que par les salariés, l’exemple de Mougins est flagrant. Cet établissement n’a pas tenu au courant les familles, un flou total a régné. Ce cas se retrouve identique dans de nombreux autres établissements.

La machine s’emballe, les décès s’additionnent jusqu’à ce que ce qu’une famille plus curieuse que les autres comprenne que leur grand-mère est bien décédée du covid. 

Cet établissement c’est le monde du silence. Le personnel n’a pas été testé, comme ailleurs, nous nous  demandons si Korian a les moyens de protéger ses salariés, et ses résidents puisqu’ils vont jusqu’au bout, les décès.

 Au début, quand tout le monde est soumis au confinement par le ministre de la santé, le Covid a déjà atteint les établissements, salariés et résidents. On est début mars, On alerte Korian que sans les masques nous allons vers de gros problèmes, nous ne savons pas encore l’ampleur que va prendre cette pandémie.

La seule réponse que l’on a c’est: pas de covid, pas de masque ! On se heurte à un mur. 

Le temps passe et les cas tombent (sans jeu de mot). 

Puis Korian commence à s’inquiéter de son image médiatique et certains, pas tous vont se voir attribuer un masque par jour, rares seront ceux qui en auront 3/j (1 toutes les 4h) là nous demandons que rapidement les tests soient faits au sein du personnel, le covid arrive par là et comme pour les masques même réponses : pas de covid pas de test même si pour certains établissements il y avait des décès, ils étaient dans le déni. Le temps passe et personne ne rectifie...

En réalité, chez Korian, chronologiquement on s’infecte, on confine, on meurt puis on met les masques et l’on teste. 

De nombreux salariés ne sont toujours pas dépistés, certains le feront à leur frais. L’Ars n’a toujours pas donné son feu vert. Le virus continue sa course effrénée. Nous arrivons sur le cas d’une aide-soignante de Mulhouse Elisabeth qui va contracter le virus, il est foudroyant pour elle. 

La CGT fait encore aujourd’hui une campagne pour que les tests soient faits à l’ensemble des salariés, résidents. Ce n’est pas encore systématique partout, ça a commencé depuis 48h. 

Nous sommes « en guerre » comme dit le président de la république et Korian envoie ses salariés « au front » sans armes, nous devenons de « la chair à canon ». 

Aujourd’hui aux vues de toutes les alertes sans réponses nous demandons la transparence pour la suite à mener. Nous avons supplié, tous corps de métiers confondus (cuisiniers, lingère, ASH, AS, IDE) pour avoir du matériel, des conditions humaines de travail pour tous les salariés, nous voulons une protection qui nous est due, serons-nous entendus ? 

Mourir « au combat » ce n’est pas envisageable en 2020 en France au sein d’un groupe qui fait des milliards en bourse, engraisse des actionnaires et distribue des dividendes. 

On l’impression d’avoir été déshumanisé par notre entreprise. Des résidents sur l’échiquier, tombent un à un, faut-il attendre à une hécatombe du personnel ?

 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2020 6 11 /04 /avril /2020 10:25
Korian: Point Covid-19 du 10 avril 2020.

Point Covid-19 du 10 avril 2020 :


Ci-dessous les points essentiels de cette réunion. De longs débats techniques ont eu lieu sur le Covid, les tests, la sécurité des salarié.es et des résident.es.


-La direction déplore le décès de notre collègue Elisabeth et exprime une pensée pour sa famille ses collègues victime du covid-19 sur Korian de Mulhouse.


-la direction salue le travail, le professionnalisme et l’engagement des  soignant.es et du personnel au quotidien.


-la direction invite les organisations syndicales à travailler ensemble pour combattre le Covid-19.


-Dépistage des resident.es et salarié.es : les  discussions sont  en cours avec les autorités et des laboratoires (certaines régions avancent, d’autres moins.)


-les sur-blouses : 5000 en tissu et 500000 sur-blouses sont  commandées et doivent  arriver dans les établissements la semaine prochaine. Précision : les  sur-blouses   en papier sont à usage unique et doivent être jetées. 

  
-le 20 avril la direction va nous présenter le montant de la prime de participation (montant en moyenne qui sera versé fin mai 2020) et le document Unique en intégrant le Covid-19.- -Précision : pour la prime participation aux bénéfices la date de déblocage  reste aux alentours du 20 avril, pour paiement  en mai, comme les autres années rien de change.

 

- La CGT a demandé de fournir des masques aux salariés qui se déplacent en transport commun (1 aller et 1 de retour) la direction va réfléchir à notre demande et reviens vers nous au prochain point covid-19 du  mardi 14 avril.


- Pour les AT pour covid, c’est le médecin traitant qui effectue la déclaration,  les directeurs.trices doivent fournir  le document si un.e  salari.eé le demande. Si l’employeur est contre, ils émettront des réserves et  ce sera à la sécurité sociale de se positionner.

 

La direction demande l’union sacrée autour de l’entreprise et réfute toutes les accusations médiatiques portées contre elle. Ils ont tout bien fait  malgré « un retard à l’allumage », les journalistes, les médias et les témoignages entendus et relayés sur internet sont des mensonges. C’est eux qui ont raison.

 

Commentaires de la CGT Korian :

« Nous sommes en guerre », a déclamé sept fois Macron. Invisible, diffus, insaisissable l’ennemi combattu ? Qu’importe ! Car désigner un ennemi, a fortiori invisible, c’est faire taire tous les désaccords, au nom de l’union sacrée ! Si l’éducation populaire consiste à comprendre les systèmes à l’œuvre dans un événement, et à déjouer les effets de propagande en traquant les biais de pensée, il convient de s’alerter collectivement sur cet appel à l’union nationale : « Plus de place pour la division », ressassent les chroniqueurs. Mais rien n’est plus étranger à l’éducation populaire qu’une union sacrée renonçant à toute critique derrière un chef autoritaire ! Refuser cette injonction au consensus et à l’enrouement du débat rend alors nécessaire d’apporter notre voix à l’analyse de la situation…

La seule guerre à laquelle nous assistons est celle que le capitalisme mène sur nos existences. 

https://www.ardeur.net/2020/04/covid-19-lami-des-dominants/

 

On nous dit «  si vous n'êtes pas contents, quittez l'entreprise ».

Où est la démocratie? On supprime les revendications des salarié.es?

 On supprime les syndicats contestataires?

Cette phrase fait partie de l'antichambre de la répression de l'activité syndicale, de la parole, le début de la tyrannie (contraire de la démocratie) orchestrée par la direction et les syndicats réformistes et patronaux.

Korian: Point Covid-19 du 10 avril 2020.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 14:46

Partager cet article

Repost0
10 avril 2020 5 10 /04 /avril /2020 12:13
« C’est une urgence sanitaire. J’en appelle à l’esprit de concorde et d’union, je n’accepte pas (…) que Korian soit remis en question. Il aurait fallu une union sacrée beaucoup plus tôt à nos côtés», qu’il disait…Le délégué syndical central CGT mis en cause. Il exerce son droit de réponse.

« C’est une urgence sanitaire. J’en appelle à l’esprit de concorde et d’union, je n’accepte pas (…) que Korian soit remis en question. Il aurait fallu une union sacrée beaucoup plus tôt à nos côtés», menace non voilée que nous prenons aussi pour nous sur ce blog, preuves à l’appui que sont les diatribes et critiques en CSEC par la direction générale sur la communication de la CGT Korian : Soi-disant : on attise le feu que l’on met aussi aux poudres, on fait peur aux salarié.es qui travaillent dans d’excellentes conditions pendant cette période…tout le monde sait ça, tout va bien…voilà le message à faire passer !

Dernière preuve, l’intervention de la direction générale auprès de notre union fédérale de la santé privée CGT et de son secrétaire général « …les interventions répétées d’Albert Papadacci dans les médias cette semaine desservent finalement la cause que la CGT défend : les travailleurs et travailleuses de Korian… ».

Petite leçon de syndicalisme de notre direction sur les valeurs de la CGT, heureusement que le ridicule ne tue pas !

Nous n’avons et je n’ai aucune leçon à recevoir des valets du capitalisme.

Que nous/me reproche-t-on :

De ne pas être le porte-parole de l’entreprise ? De ne pas fermer les yeux et dénoncer les conditions de travail des…travailleuses et travailleurs ?

De faire remonter tous les dysfonctionnements qui se passent dans nos établissements dans la gestion de crise ?

Dysfonctionnements qui sont dénoncés par les salarié.es ?

De ne pas cautionner une communication désastreuse de l’entreprise chaque fois qu’il se passe des évènements dramatiques ? Comme par le passé dans la tragédie de l’EHPAD de Lherm ou l’épisode géré d’une manière catastrophique dans le dossier de l’EHPAD Les parents à Marseille ?

Nous/je mettons au défi n’importe qui d’amener la preuve qu’une ou plusieurs de nos interventions : tracts, médias, communiqués, etc. aient été défavorables une seule fois aux salarié.es, une seule fois où nous les avons dicrédité.es.

Ce qui gêne, c’est de défendre les salarié.es envers et contre tout, ce qui gêne, c’est notre présence permanente, les revendications que nous défendons becs et ongles, ce qui gêne c’est de ne pas avoir réussi à éliminer la CGT Korian lors des dernières élections professionnelles.

 

 

Une fois de plus les communicants de Korian pris la main dans le pot de confiture :

 

Morceaux choisis :

 

Charles-Antoine Plinel :

« Comme le prévoient les consignes du ministère, nous avons demandé du renfort en termes d’équipes mobiles d’hygiène, dès le 24 mars. Ces équipes ne sont jamais venues sur site, malgré plusieurs relances. Nous avons demandé l’aide de deux services d’hospitalisation à domicile qui ne sont pas venus. Nous avons demandé des transferts, des hospitalisations à l’institut Tzanck. »

https://www.varmatin.com/sante/laide-est-arrivee-trop-tard-le-groupe-korian-sexplique-sur-les-deces-lies-au-coronavirus-a-lehpad-de-mougins-491703?t=OGE2Y2Y0MDljNTlkNjBmYjU0ZDRiZGJkYzc1MjYzZGFfMTU4NjE3NDA1MjYzMV80OTE3MDM%3D&tp=viewpay

 

Réponse de l’administration

« Qui reproche notamment au gestionnaire de n’avoir pas donné suite à deux préconisations de l’ARS : solliciter l’équipe mobile d’hygiène d’un centre hospitalier voisin et recourir à un service d’hospitalisation à domicile, afin de soulager les équipes soignantes de l’établissement. »

https://www.mediapart.fr/journal/france/080420/tragedie-huis-clos-la-maison-de-retraite-de-mougins

 

Anne Frackowiak-Jacobs, sous-préfète de Grasse :

« Le 31 mars, une réunion d’urgence a été organisée entre la préfecture, la mairie, l’ARS et Korian, au cours de laquelle le manque de réactivité de ce dernier a été pointé. « La réaction du groupe Korian n’a pas été aussi rapide que nous l’aurions souhaité face à la gravité de la situation. […] Des mesures barrières n’ont pas été prises ».

https://www.mediapart.fr/journal/france/080420/tragedie-huis-clos-la-maison-de-retraite-de-mougins

 

M. Plinel :

« J’étais en première ligne, avec monsieur le maire pour réclamer ces tests plus vite." Je l’ai eu plusieurs fois au téléphone pour souligner que nous étions dans le même état d’esprit pour trouver des solutions rapides et concrètes. »

https://www.varmatin.com/sante/laide-est-arrivee-trop-tard-le-groupe-korian-sexplique-sur-les-deces-lies-au-coronavirus-a-lehpad-de-mougins-491703?t=OGE2Y2Y0MDljNTlkNjBmYjU0ZDRiZGJkYzc1MjYzZGFfMTU4NjE3NDA1MjYzMV80OTE3MDM%3D&tp=viewpay

 

Réponse du maire de Mougins Richard Galy :

« Il dit m’avoir eu plusieurs fois au téléphone? La première fois que j’ai eu ce monsieur, c’était la semaine dernière. Au début de la crise, j’ai appelé moi-même pour savoir si tout allait bien et si les quatre Ehpad de la commune avaient besoin de quelque chose. Ça, c’était dans la semaine du 16 mars, et j’ai téléphoné deux fois au responsable local. Quant à ce directeur national, je l’ai eu très exactement le 2 avril, c’est-à-dire jeudi. Un entretien un peu dur car je lui ai expliqué que j’étais fou de rage et que j’attendais depuis dix ou douze jours que les tests soient lancés. On s’est parlé à nouveau le lendemain, j’ai posé un ultimatum, je trouvais que ça n’avançait pas bien, on s’est un peu fâchés."

https://www.nicematin.com/faits-de-societe/cet-ehpad-est-un-vivier-de-covid-19-le-maire-de-mougins-repond-au-patron-du-groupe-korian-492202?t=YzI4NjgzYmY1MmIyZDNkYTFlZTZiNjBkYjZhOTIzMDlfMTU4NjQ0MjE0NDM5Ml80OTIyMDI%3D&tp=viewpay

 

Au sujet du drame qui a vu le décès d’une salariée à Korian La Filature à Roubaix :

Contactée, la direction de l’EHPAD a répondu par l’intermédiaire du responsable de communication de plusieurs établissements, notamment du réseau Korian. À la question du manque d’équipement, sa réponse est claire : « Non, ce n’est pas du tout le cas. Le matériel n'a jamais manqué. Ce qui est fait dans l’établissement est parfaitement en ligne et en respect de la demande des autorités de tutelle que sont l’ARS, la DGS et le ministère de la Santé. »

 

ALORS QUE LES PROCÉDURES KORIAN ANNONCÉES A GRAND RENFORT DE COMMUNICATION AUPRÈS DES INSTANCES REPRÉSENTATIVES DU PERSONNEL ÉTAIENT QU'ELLES ALLAIENT AU DESSUS ET AU DELÀ DE CES PRÉCONISATIONS GOUVERNEMENTALES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« C’est une urgence sanitaire. J’en appelle à l’esprit de concorde et d’union, je n’accepte pas (…) que Korian soit remis en question. Il aurait fallu une union sacrée beaucoup plus tôt à nos côtés», qu’il disait…Le délégué syndical central CGT mis en cause. Il exerce son droit de réponse.

Partager cet article

Repost0
9 avril 2020 4 09 /04 /avril /2020 14:24

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 12:50

Partager cet article

Repost0
8 avril 2020 3 08 /04 /avril /2020 07:29

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents