Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 06:37

http://www.sante.cgt.fr/spip.php?article5438Trois salariées ont été blessées lors de la manifestation à Lyon des personnels du secteur sanitaire et social non lucratif. Deux d’entre elles le sont gravement. Le pronostic vital de la responsable du syndicat CGT de la Clinique de la Mutualité de Saint­ Etienne est engagé.

Comment ne pas être profondément indignés par l’attitude des forces de l’ordre qui ont pris la décision de gazer les manifestants ?... Ce gazage, confirmé par le communiqué de la préfecture serait à l’origine du mouvement de foule qui aurait provoqué la rupture d’une grille au sol, entraînant la chute des trois salariées.

Rien ne justifiait un tel déploiement policier !

Pacifiquement, les manifestants majoritairement des personnels de soins - protestaient contre la décision unilatérale de leur employeur, la FEHAP* de dénoncer leur convention collective de 1951 : ils demandent uniquement que leurs revendications, après l’échec de plusieurs mois de négociations, soient enfin prises en compte !

La CGT demande au Ministère de l’Intérieur des explications : qui a donné l’ordre de gazer ? Pourquoi une telle violence ?

Nous appelons également les employeurs relevant de la convention collective du 31.10.1951 à plus de respect envers leurs salariés et les représentants syndicaux, et à revenir sur leurs décisions en ré-ouvrant des négociations.

La CGT et la Fédération de la Santé et de l’Action sociale tiennent à témoigner leur soutien aux trois salariées concernées, à leur famille, à leurs collègues de travail, à leurs camarades syndicalistes.

Montreuil, le 6 octobre 2011 19H

(*) Fédération des Etablissements Hospitaliers d’Aide à la Personne.       

Communiqu.. Communiqu..

Communiqu..2 Communiqu..2       

TRACT CGT CP LYON site TRACT CGT CP LYON site     

 


Photo Sylvie Montaron

Photo Sylvie Montaron

1 / 4
  • Photo Sylvie Montaron
  • Photo Joël Philippon
  • Photo Joël Philippon
  • Le grille qui a cédé / Photo Sylvie Montaron

Un rassemblement de salariés du secteur médico-social, en marge du congrès de la FEHAP, a tourné au drame, ce jeudi matin à la Cité Internationale de Lyon. Suite à un gazage des CRS et un mouvement de foule, trois femmes ont fait une chute de 3 m après qu'une grille au sol a cédé. Deux d'entre elles sont grièvement blessées. Des blessures "qui ne sont pas directement liées à une charge des forces de l'ordre" se défend la préfecture dans un communiqué.

             
 
      
  

A l'appel des syndicats, ils étaient 1500 manifestants -selon la police- venus de la France entière, à se rassembler, ce jeudi matin, devant le Centre des congrès de Lyon où se tenait l'assemblée de la Fédération des Etablissements Hospitaliers et d'Aide à la Personne (FEHAP). Ils entendaient riposter contre la casse des conventions collectives du secteur médico-social.

Le drame s'est noué après un gazage des CRS qui s'est accompagné d'un mouvement de foule. L'une des grilles installées au sol, devant la brasserie de la Cité Internationale, a cedé entraînant plus de 3 mètres plus bas, trois salariées de la Clinique Mutualiste de Saint-Etienne.

Si l'une d'entre elle, âgée de 27 ans, s'en est sortie avec de légères blessures, deux de ses collègues ont eu beaucoup moins de chance. Il a fallu l'intervention des pompiers du groupe d'intervention en milieu périlleux, pour extraire les deux victime, âgées de 40 et 50 ans. Grièvement blessées, elles ont été transportées à Lyon sud et à l'hôpital Edouard-Herriot. L'état de l'une d'elle inspirait de grandes inquiètudes.

Dans un communiqué, la préfecture explique que "les blessures occasionnées aux personnes ne sont pas directement liées à une charge des forces de l'ordre". Les manifestants "ont tenté à de multiples reprises de pénétrer dans le bâtiment. Ils en ont été empêchés par les forces de l'ordre présentes sur les lieux. Lesquelles, pour se dégager face à une pression forte et agressive, ont dû faire usage de gaz lacrymogènes. Suite à cette action, 3 personnes qui avaient été incommodées par les gaz se sont rendues vers un point d'eau pour se laver les yeux. A leur retour, elles sont passées sur une grille d'aération très éloignée du lieu de la manifestation, laquelle a cédé à leur passage et a entraîné leur chute dans une fosse de 3 mètres de profondeur."

http://www.leprogres.fr/rhone/2011/10/06/lyon-grievement-blessees-lors-d-une-manifestation                                                                                                          

 

 

 

 



 

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 20:22

à bon entendeur, salut!!!

Bon c'est vrai, la goutte d'eau c'est une image, en fait ça doit faire du 90 kgs et quand c'est en colère ça ressemble à un pit-bull croisé avec un bulldog et ça s'appelle Nono!!!!!!

La direction en attaquant(par la bande bien sûr,courage,fuyons) Nono prend un sacré risque qui s'appelle amitié et solidarité. N'oublions pas que notre génération a appris à lire sur "Hara Kiri" et que de Bêtes et Méchants, on va devenir cons et très cons!!

D'abord en tout balançant, toutes les merdes sur les établissements, ça va faire plaisir dans la corbeille de mariée de Korian un beau bordel social. Ils ont allumé la mêche et nous on va souffler dessus, on a quelques brûlots sous le coude pour le vin d'honneur!!!Boum!!!!!!!!!!!

On parlera d'Ars en Ré! de Sanary sur Mer! de Nantes! de Sarzeau! de Bellin Belliet! bientôt de Clamart et puis de Rueil, bin voyons, sans compter le reste: tout les courriers et témoignages certifiés de salarié(e)s qui dénoncent du harcèlement, des pressions, des brimades,des accusations diffamatoire, des contrats de CDD à durée indéterminés(bin oui, ça existe!) avec des motifs bidons qui mettent encore plus les salarié(e)s dans la précarité au profit des millions d'euro qu'on file aux actionnaires qui se foutent royalement de nous, on verra quand on s'arrêtera de bosser, le cours de l'action!!!!! et on en passe. Les élections sont dans 6 mois et ils ont déterrés la hache de guerre, OK, on prend note.

Fallait pas toucher notre Nono!!!

Partager cet article

Repost0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 17:40

Respect de la personne


L'insertion des personnes handicapées s'inscrit fortement dans les valeurs de MEDICA France qui a instauré une véritable Politique de l'Emploi visant à favoriser la diversité dans l'entreprise.

Depuis le 1er janvier 2008, MEDICA France a fait le choix d'un accord d'entreprise afin de renforcer son engagement, avec un objectif fort de recrutement. Les résultats sont réels puisque MEDICA France peut se féliciter d'avoir connu une progression de plus de 60 % de travailleurs handicapés au sein de ses effectifs, sur des postes variés, aussi bien dans le soin que dans les services administratifs ou d'hébergement.

Pour y parvenir, plusieurs actions ont été déployées.

Une formation de sensibilisation a permis aux managers et au personnel d'encadrement de comprendre les enjeux du handicap en milieu professionnel. Une formation spécifique de tutorat est actuellement en place pour faciliter l'intégration des nouveaux collaborateurs.

Accompagner les personnes handicapées dans leur parcours de professionnalisation est également une volonté forte de MEDICA France. Des des contrats en alternance ont pu être signés et des stagiaires sont accueillis au sein des établissements dans le cadre de conventions établies avec des centres de reclassement professionnel.

Enfin, MEDICA France prolonge son action au-delà du recrutement en favorisant une communication auprès de tous ses salariés sur le sujet.

Par le biais d'affiches ou d’articles d'information et d’autres outils, MEDICA France combat les idées reçues et fait de cette politique de Ressources Humaines un enjeu citoyen partagé par tous.

Enfin, MEDICA France s'engage en faveur de l'emploi des seniors. En novembre 2009, la direction signait avec ses représentants du personnel (CFDT et UNSA) un accord sur trois ans en faveur du maintien dans l’emploi et du recrutement des seniors de plus de 50 ans.





http://www.medica-france.fr/cas-concrets





Cet article vient du site officiel de Medica, dans le dossier« Développement durable, cas concrets ». Deux choses ont retenues notre attention :

a) Medica annonce fièrement la signature de l'accord Séniors par la CFDT et l'UNSA, sous entendu bien sûr que la CGT n'est pas signataire et ce à quelques mois des élections CE et DP ! On nous avait fait le même coup il y a 2 ans et demi(à la veille des précédentes élections) ,sur les NAO comprenant la prime de stabilité, non signés par la CGT mais par la CFDT. Pour infos, on vous rappelle pourquoi nous n'avons pas été signataires de ces 2 accords : ICI(http://www.le-fruit-des-amandiers.com/article-25752082.html) pour les NAO et ICI (http://www.le-fruit-des-amandiers.com/article-emploi-seniors-a-medica-france-pourquoi-la-cgt-n-est-pas-signataire--40558801.html) pour l'accord Séniors.

b) Par contre, en début de cet article Medica vante sa politique en faveur des travailleurs handicapés et là.....on oublie de dire que la CGT est signataire de cet accord, et nous le rappelons, à quelques mois des élections !!!!!!!!! On nous fait systématiquement le reproche de ne rien signer et on le diffuse allègrement de partout, par contre quand on signe : black-out total !!!!!!!!!





Deuxième chose qui a retenue notre attention : Medica vante donc ces 2 politiques (travailleurs Handicapés et emplois des séniors) dans « les cas concrets » de sa politique du« Développement durable », à notre avis c'est pour remplir du papier. Nous avons interrogé le ministère de l’Écologie et du Développement Durable pour savoir ce qu'il en retourne, voilà sa réponse :





« Nous pouvons vous donner quelques informations sur le "Grenelle de l'environnement" :

Comme vous pouvez le voir sur le site dédié au Grenelle de l'environnement, à la pagehttp://www.legrenelle-environnement.fr/-Competivite-et-emploi-.html, l'emploi a bien fait, en effet, partie des thèmes abordés dans ces discussions de l'été 2007.
Depuis, deux lois ont été promulguées (Cf.http://www.legrenelle-environnement.fr/-Lois-.html), la première fixant des orientations, la deuxième entrant un peu plus dans les détails concrets. Certes, l'emploi en tant que tel ne figure pas dans les thèmes développés, mais il est naturellement sous-jacent dans tous les objectifs fixés, dans la mesure ou tous les développements (qui ont déjà largement commencé) opérés dans ce cadre sont générateurs d'emplois. Ainsi, fin 2008, le Ministre Jean-Louis BORLOO estimait à 500 000 le nombre d'emplois qui pourraient être créés dans le secteur d'ici 2020. Même si, depuis, les effets de la crise amènent à revoir ce chiffre à la baisse, il reste considérable.

Cela dit, la situation particulière des personnes portant un handicap, ou celle des "seniors", ne font pas partie des critères examinés lorsque les emplois dits "verts", ou générés par le développement des filières "vertes" , sont envisagés, car ce n'est pas le lieu pour cela. Ces problématiques bien spécifiques sont traités au sein du ministère du Travail, dans une approche transversale qui recouvre toutes les branches professionnelles ».





Il est vrai que Medica a pris l'habitude de nous proposer des accords divers et variés« Meddley-Pot », pour remplir des pages et détourner les véritables enjeux.

 

Pour rappel le résultat des dernières elections: http://www.le-fruit-des-amandiers.com/article-33104571.html



Partager cet article

Repost0
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 09:27

 

L'équipe du blog apporte son soutien le plus total aux 5 camarades victimes de discrimination syndicale, nous suivont cette affaire et nous vous tiendrons au courant.

 

 

Elles prennent leurs cartes à la CGT et elles se font licenciées

La clinique de Pierrefitte est soupçonnée d'avoir licencié abusivement cinq salariées.
Ces femmes ont été licenciées pour faute grave quelques semaines seulement après avoir pris leur carte à la CGT et elles sont sûres que ce n'est pas une coïncidence.
Le directeur de la clinique se défend de toute discrimintation syndicale.
L'affaire sera réglée aux prud'hommes début septembre.

 

 

http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-bleu/?tag=iledefrance

 

 

 

communiqué: Répression Syndicale à la Clinique Clinalliance de Pierrefitte!

 

 

 

Licenciement abusif pour fait syndical
à la Clinique CLINALLIANCE de Pierrefitte !
Scandaleux !
Rassemblement de lutte
Pour la réintégration des 5 salariés réprimés !
 

La direction de la clinique CLINALLIANCE semble être particulièrement allergique aux militants syndicaux. Allergie qui désormais tourne à la phobie depuis que la CGT a recueilli 43% des voix aux dernières élections.

En effet ce ne sont pas moins de 5 salariés liés à la section syndicale CGT de la clinique qui ont été victimes de procédure abusive de licenciement !

Des procédures prud’homales ont été engagées pour 4 d’entre eux. Dernièrement une cinquième salariée a elle aussi subit l’arbitraire de la direction. Le 19 juillet le Directeur de la clinique adresse une nouvelle missive à l’animatrice de la section syndicale CGT et par ailleurs élue au CHSCT, où il n’hésite pas à utiliser des éléments peu probants et extrêmement faibles, pour dresser un réquisitoire inique et scandaleux et notifier un licenciement pour faute grave !
Ces atteintes aux libertés syndicales doivent immédiatement cesser !

La dernière initiative de cette direction d’un autre âge démontre le peu de cas qu’elle fait du droit du travail. Toute procédure disciplinaire contre un membre du CHSCT doit préalablement faire l’objet d’un avis du CE. Un oubli coupable qui témoigne d’une stratégie violente de casse du syndicalisme !

Fouler du pied les droits des salariés ça suffit !

Les salariés de la Clinique sont déterminés à ne pas laisser passer ce déni de droit.
Fort de leur confiance, la CGT apporte tout son soutien à la lutte des salariés pour
- La réintégration des 5 salariés victimes de licenciements abusifs
- L’application de la convention collective de l’hospitalisation privée
- L’ouverture d’une négociation annuelle sur les salaires.

Pour imposer ces exigences
Rassemblement de lutte vendredi 22 juillet 2011
A partir de 7h30
Devant la Clinique
32 avenue Victor Hugo à Pierrefitte

Des patrons peu scrupuleux ont tendance à profiter de la période estivale pour lancer des mauvais coups ! Pour la CGT il n y a pas de vacance de la défense des droits !

Bobigny, le 21 juillet 2011

 

 

http://www.cgt93.fr/

 

 

Albi. L'infirmière licenciée gagne son procès contre la clinique

Léa Massena, aujourd'hui en Normandie, ne demandera pas sa réintégration au sein de la clinique Claude-Bernard./ Photo DDM, E.C
Léa Massena, aujourd'hui en Normandie, ne demandera pas sa réintégration au sein de la clinique Claude-Bernard./ Photo DDM, E.C

Les Prud'hommes ont donné raison à l'infirmière Léa Masséna, licenciée en août 2010 par la clinique Claude-Bernard. Soutenue par la CGT, elle dénonçait une mesure « abusive et discriminatoire ».

«Le licenciement de Léa Masséna est abusif et dépourvu de causes réelles et sérieuses

[…] Le conseil propose de ce fait la réintégration de Léa Masséna au sein de la clinique et dit qu'en cas de refus de l'une ou l'autre partie, la clinique sera condamnée à lui verser au titre des dommages et intérêts la somme de 27 550 € en réparation du préjudice subi ». Tel est le jugement rendu par le conseil des Prud'hommes d'Albi mercredi 15 juin. Retour sur ce différend qui opposait la clinique Claude-Bernard à l'une de ses infirmières Léa Masséna. Cette dernière avait reçu une lettre de licenciement le 4 août 2010 au motif que le 8 juin 2010 elle aurait traité Walid Delage, directeur de la clinique de « malade mental ». Rappelons que depuis le printemps 2010, la clinique était confrontée à des revendications du personnel portant notamment sur les conditions de travail. Le syndicat CGT, qualifiait alors ce licenciement « d'inadmissible, injuste et discriminatoire » estimant que cette mesure avait été dictée par l'appartenance de Léa Masséna, à la CGT et au refus de la direction de voir s'implanter ce syndicat dans la clinique.

«Pas au-dessus des lois»

Aujourd'hui, Léa Masséna a quitté la région pour s'installer en Normandie. Elle travaille dans une clinique depuis le mois de mars et n'a pas l'intention de demander sa réintégration au sein de la clinique Albigeoise. « La décision du conseil me fait du bien car elle ne met pas en cause mon travail. Elle donne aussi de l'espoir à celles et ceux qui craignent de s'exprimer, elle montre enfin que la direction n'est pas au-dessus des lois ».

Reste que le jugement du conseil des Prud'hommes n'est pas encore exécutoire puisque la clinique Claude-Bernard a un mois pour interjeter appel. Hier soir on indiquait à la direction des ressources humaines de l'établissement que la décision «n'avait pas encore été prise».

 

 

http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/23/1113309-l-infirmiere-licenciee-la-clinique-condamnee.html

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 17:46

toute l'actu

MAISON DE RETRAITE LE CHALET BELIN BELIET RACHETEE PAR LE GROUPE MEDICA France

30 juin 2011

MAISON DE RETRAITE LE CHALET BELIN BELIET RACHETEE PAR LE GROUPE MEDICA France

Travailler dans une maison de retraite est un métier difficile même si celui-ci est une vocation.

Depuis le rachat de la Maison de Retraite Le Chalet par MEDICA France, les conditions de travail n’ont cessé de se dégrader.

  • ASSEZ ! De la « maltraitance institutionnelle »
  • STOP ! Au travail à la chaine
  • NON ! A l’emploi d’enfant mineur pour le travail de nuit
  • STOP! Aux amplitudes horaires de 12H30
  • STOP! Au ménage et au linge pendant la nuit

Nous ne pouvons plus accepter.

QUI PREND EN CHARGE LES RESIDENTS ?

L’ACTIONNAIRE OU LE SALARIE ?

Parce que la question de la prise en charge de nos personnes âgées dans nos maisons de retraite nous concerne tous, la CGT vous invite à venir débattre :

Mardi 5 Juillet à 18 heures

À la Mairie de Belin Beliet

Les conditions de travail et les méthodes de management dans de nombreux établissements créent des dysfonctionnements graves qui conduisent à des prises en charge indignes.

Où va l’argent ? Quelles solutions ?

Des responsables syndicaux et des salariés seront présents pour débattre avec vous.

Télécharger le tract

Partager cet article

Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 16:45

« On ne négocie pas pendant le conflit »
29-06-2011
 

 

 

 

 


 

Badra Cheraa, déléguée CGT Emeraude : « En 35 ans de carrière, je n’ai jamais vu cela. Au pavillon Beau soleil, de gros travaux s’effectuent où les patients sont hospitalisés. Un marteau piqueur a même été volé. Patients, personnel, visiteurs, personne n’est en sécurité. » PATRICK DI DOMENICO
Badra Cheraa, déléguée CGT Emeraude : « En 35 ans de carrière, je n’ai jamais vu cela. Au pavillon Beau soleil, de gros travaux s’effectuent où les patients sont hospitalisés. Un marteau piqueur a même été volé. Patients, personnel, visiteurs, personne n’est en sécurité. » PATRICK DI DOMENICO
Les grévistes de la clinique de l’Emeraude ont bloqué la direction devant la clinique les Trois-Lucs, en vain.

 

Rififi hier après-midi devant la clinique psychiatrique privée les Trois Lucs, appartenant à Massilia gestion santé, filiale de Clinéa, elle-même entité du groupe Orpéa où des salariés en grève de la clinique Emeraude manifestent. Les directeurs des cliniques psychiatriques s’y réunissent.
« Nous ne demandons pas d’augmentation salariale, juste de la considération pour les patients et des effectifs en nombre suffisant pour assurer les prises en charge dans des conditions décentes », explique Badra Cheraa, déléguée CGT à l’Emeraude.
Depuis l’accréditation par l’Agence régionale de santé Paca, en mars, rien ne va plus. « Dès le lendemain, raconte Marie, infirmière de nuit depuis 18 ans, la directrice a indiqué qu’il fallait pérenniser l’entreprise et regrouper les équipes en un seul poste de soin et diminuer les effectifs infirmiers. » Les grévistes exigent l’ouverture de négociations et la convocation d’un CE extraordinaire. La direction fait la sourde oreille. Une tactique connue des syndicalistes présents, dont Anne Taquet, secrétaire générale CGT Santé privée, venue « de Montreuil ce matin, soutenir symboliquement le mouvement social débutant ». « Leur but est d’alimenter leurs actionnaires. Ils mettent tout en œuvre pour casser la grève et ont fait venir des salariés de toute la France pour remplacer les grévistes avec 400 euros de prime dite de mobilité. Nous nous interrogeons d’ailleurs sur la légalité de cet artifice puisque la clinique n’est pas intégrée au groupe. » Sandrine, aide-soignante assure : « Il n’y a plus de suivi des examens et des bilans de santé. Aujourd’hui, c’est tout juste une notion de gardiennage. »


« La politique sociale
c’est zéro »


Patrick Rieffle, responsable CGT Orpéa du collectif des établissements Orpéa-Clinéa précise : « Les directeurs s’arrangent pour "étanchéiser", du coup on a aucune info. On ne sait toujours pas à quoi sera rattachée la clinique l’Emeraude. Dans tous les cas, la politique sociale c’est zéro. »
La CGT ne veut rien lâcher. Entre 2009 et 2010, l’entreprise serait passée « d’un déficit de 1,8 million d’euros en 2009 à moins 44 000 euros en 2010, confirmé par le directeur financier », argumente Sacha Karpinski, trésorier du CE. « Ils justifient leurs actes en se basant sur le déficit mais nous voudrions savoir comment ils ont réalisé de telles économies. Le CE a mandaté un expert comptable et un référé a été lancé pour obtenir les documents. »
Au sortir de leur réunion, les grévistes et plusieurs représentants syndicaux du groupe ont bloqué le passage. Patrick de Saint-Jacob a répondu : « On est au courant de la baisse des effectifs car on est passé à 121 lits (…). Demain [aujourd’hui, Ndlr] se tient le CHSCT et lundi le CE qui permettra à tous de s’exprimer (…). Pendant deux ans je m’étais engagé à ne rien changer. J’ai tenu mes engagements. Je n’ai rien d’autre à communiquer (…). Une fois que le mouvement est lancé on ne négocie pas pendant le conflit, c’est notre philosophie. »
Pendant ce temps, sur ordre de Elise-Anne Casse, directrice régionale Clinea -qui « ne communique pas » - et en présence d’un huissier, Myriam Berrhoun, responsable administrative notait consciencieusement le nom de tous les grévistes présents…
Et des patients aussi ?


NATHALIE FREDON

 

Partager cet article

Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 22:28

23 JUIN 2011

 

Maison de Retraites les Chalets :

Un rassemblement a eu lieu devant la mairie de Belin Beliet afin de dénoncer les conditions de travail des salariés, l’emploi d’une mineure pour les nuits, les dysfonctionnements graves avec mise en danger des personnes âgées.

La mairesse a rencontré la direction de la Maison de retraite, les salariées et quelques camarades des syndicats. Elle a proposé une nouvelle rencontre avec la direction pour exiger le respect de la Convention Collective. Cependant, les salariées restent mobilisées et prévoient un Campement revendicatif le lundi 27 de 11h à 15h30 avec banderoles revendicatives : +20% pour les salaires, stop aux conduites maltraitantes générées par des conditions de travail dignes dignes du moyen âge. Elles prévoient aussi un débat public le 5 juillet à 18h à la Mairie de Belin Beliet.

 

Partager cet article

Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 16:20

Bonjour,

 

un commentaire vient d'être posté par a........... sur l'article Marseille : clinique l'Emeraude en grève(2)., sur votre blog Le blog des employés de Médica France

 

Extrait du commentaire:

Au nom de tous les salariés de l emeraude,merci de votre soutien,ça fait du bien.

Partager cet article

Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 06:24

Rassemblement à Belin Beliet

23 juin 2011

Rassemblement à Belin Beliet

URGENT ET IMPORTANT :

 

Appel à participer au RASSEMBLEMENT

le 23 juin

18H00 mairie de Belin Beliet

Cher(e)s camarades,

De gros problèmes; conditions de travail, emploi d'une mineure pour les nuits, dysfonctionnements graves avec mise en danger des personnes âgées ont conduits la moitié des salariés à se syndiquer à la CGT

Au vu de la gravité de la situation, l'UD CGT a été amenée à saisir (télécharger la copie du courrier) :

  • l'ARS
  • la DIRECCTE
  • le Conseil Général

Dès demain à 18H, les salariés seront reçus par le maire de Belin Beliet pour ensuite organiser leur lutte par un campement revendicatif devant la maison de retraite.

Cette bataille nécessite la mobilisation des militants, des syndicalistes et des syndiqués du Bassin d'Arcachon et du Val de Leyre.

Fraternellement

 

L'UL CGT Biganos

 

Appel de l’UD

L’UD appelle les syndicats et les syndiqués à participer au rassemblement pour défendre les salariés, le droit à la santé et la prise en compte digne de nos aînés.

Fraternellement.

 

Pour le BUD,

Corinne VERSIGNY

Secrétaire Générale

 

 

Monsieur le Président

du Conseil Général de Gironde

 

Copies à :

 

 

LR/AR

 

 

Surveillance médicale :

 

 

un dossier de soin individuel est élaboré par le médecin coordonnateur, les 3 infirmières et les 12 aides-soignantes en relation avec les médecins traitants. Chaque résident conserve en libre choix des praticiens libéraux. Si l'hospitalisation s'avère nécessaire, la famille est prévenue rapidement. Le service paramédical est complété de 2 podologues et 3 kinésithérapeutes, 1 infirmier en psychiatrie, 1 psychologue, 1 diététicienne et 1 animatrice.

Sécurité :

 

 

une aide-soignante de nuit et une auxiliaire de vie assurent une présence permanente et les soins appropriés. L'établissement répond aux normes de sécurité exigées par la réglementation.

 

Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Président, nos salutations respectueuses.

 

Pour l’Union Départementale CGT 33

 

Corinne VERSIGNY

 

Secrétaire Générale



http://www.cgt-gironde.org/

  

Monsieur le Président,

 

L'Union Départementale CGT de la Gironde, vous interpelle à propos d'une situation absolument préoccupante à la maison de retraite « le chalet » à Belin Beliet.

 

Cette maison de retraite ayant une capacité d'accueil de 54 chambres avec des personnes âgées très dépendantes connait depuis quelque temps une grave pénurie de personnel entraînant des conditions de travail désastreuses et un défaut de sécurité pour les résidents.

 

Le personnel inquiet quant aux mauvaises conditions de soins générées par le manque récurrent de personnel qualifié, et non entendu par la direction, s'est tourné vers l'Union Locale CGT du Bassin d'Arcachon pour organiser un syndicat CGT sur leur lieu de travail.

 

Hier mardi 20 juin, il a été découvert qu'une jeune fille de 17 ans et demi assurait la nuit auprès des résidents !

 

Après vérification, cette jeune mineure n'est pas en stage, mais assure bien le travail dévolu à une aide soignante avec une auxiliaire de vie.

 

Pire encore au regard de l'organisation du travail elle a dû assurer le service, seule, en fin de nuit jusqu’à l'arrivée de l'équipe de jour.

 

…/…

 

Madame le Maire de la commune et la Directrice de la maison de retraite ont été interpellées aussitôt par la CGT à propos de cette situation, nous n’avons pas reçu de réponse satisfaisante.

 

C'est la raison laquelle nous vous interpellons ainsi que la Directrice l'ARS, et le Directeur de la DIRECCTE.

 

Il est bien évident que cette situation ne peut perdurer, les représentants des familles ne seraient surement pas d'accord avec le fait que leurs parents soient traités avec si peu de sérieux et pourraient assimiler ces choix de gestion à de la maltraitance institutionnelle.

 

Vous pourrez lire dans l'encadré ci-dessous comment cette maison de retraite présente dans sa plaquette publicitaire, les conditions d'accueil et de soins.

 

 

Madame la Présidente de l’ARS

 

Monsieur le Directeur DIRECCTE 33

 

Bordeaux le 22 juin 2011

 

Partager cet article

Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 13:03

 

TOUCHE  PAS  à  ma  SANTE !!

 

La politique nationale actuelle des Agences Régionales de Santé commence à montrer ses effets néfastes

Les transferts d’activités rentables  sur des sites lucratifs ont des incidences sur :

  * L’offre de soins, la proximité et  la qualité des soins

  *  Sur des conditions de travail de + en + dégradées => réorganisation du travail, contrats précaires

  * Sur les emplois des salariés => qualité de vie ; mutations, suppressions de postes, licenciements

Il faut nous mobiliser pour que les personnels et la population soient

associés aux prises de décisions.

Les salariés vivent mal la casse de leur outil de travail engendrant des tensions et un mal-être au travail

La population vit mal le déremboursement des soins qui a pour but de « réduire l’offre de soins pour réduire la demande »

Les réformes gouvernementales sont fondées sur une logique essentiellement comptable et poussent au démantèlement de notre secteur de santé

 

Nous voulons la reconquête d’un Service Public de la Santé, financé par la Solidarité Nationale et non nous imposer des modes de gouvernance et de financement des entreprises marchandes

 

 

 

BULLETIN D’ADHESION à la Cgt

Nom……………………………..                 Prénom……………………..

Etablissement

Profession

Adresse                                                         N° téléphone

 

A remettre aux élus de votre établissement

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents