Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 15:48

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 17:48

 


 

Une importante réunion a eu lieu aujourd'hui au siège social à Issy les Moulineaux à la demande de la direction générale suite au communiqué que nous avions publié la semaine dernière.

Nous avons fait remonter tout les problèmes dont nous avions connaissance ainsi que le ressenti des salarié(e)s face à la politique générale de l'entreprise. Nous avons été entendus et nous pensons
 avoir été écoutés, d’importantes décisions ont été prises par la direction générale, ce qui nous amène à suspendre notre mouvement et à reprendre le chemin des instances, négociations et groupes de travail auxquels nous faisons parti. Néanmoins nous restons très vigilants quant aux suites de ces engagements, à leurs mises en places et à leurs suivis.
 
 Eric Cordebeuf
Délégué Syndical Central CGT Medica France

 

 

Partager cet article

Repost0
21 octobre 2010 4 21 /10 /octobre /2010 13:35

UFSP.jpg

 

 

COMMUNIQUE DES ÉLU(E)S ET DES NÉGOCIATEURS(TRICES)

CGT DE MEDICA FRANCE

 

Nous constatons qu'une fois de plus, Médica France bafoue et n'applique pas les accords signés dans l'entreprise, pour rappel: la reconnaissance du travail effectué en plus par les salarié(e)s lors d'absences de leurs collègues non remplacé(e)s (NAO 2008), l'accord sénior et l'accord sur les handicapés dans l'affaire de la Résidence « La Clairière aux Chênes » à Chasseneul du Poitou.Entraves multiples aux décisions et préconisations du CHSCT unique sous de fallacieux prétextes économiques.Les harcèlements,brimades,insultes dans différents établissements sur des salarié(e)s par les représentants de la direction continuent, malgré les demandes d'interventions de la part des élu(e)s au CHSCT, mais toutes ces requêtes restent lettre morte, aucune réponse. La direction générale reste sourde et muette face à ces graves problèmes et prouve une fois de plus son mépris face à ses salarié(e)s et aux IRP, cela nous pousse à penser qu'elle vient de mettre volontairement un terme au dialogue social qui c'était peu à peu instauré depuis quelques mois.Face à ce constat alarmant, les élu(e)s et négociateurs(trices) CGT Médica France décident,pour une durée indéterminée, de suspendre leur présence et leur participation à toute les instances, négociations, collectifs et divers groupes de travaux ou ils(elles) sont représenté(e)s, élu(e)s ou nommé(e)s.Les élu(e)s et les négociateurs(trices) CGT Médica France interpellent publiquement et officiellement Monsieur Bailet,PDG et Madame Jeandel,directrice générale et leur demandent de faire respecter les droits les plus élémentaires envers leurs salarié(e)s, de faire respecter les accords signés par les partenaires sociaux et de faire respecter le rôle et les prérogatives des IRP.

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 07:23
Photo0218.jpg

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 15:35
 
Petite vidéo pédagogique sur les retraites !
 
Je ne sais pas si vous l'avez vue mais c'est marrant et pédagogique !!!
C'est ce que m'a dit un copain,et c'est vrai:
"L'enjeu des retraites n'est pas financier (il n'y a aucun problème de financement des retraites) mais idéologique.
  
Petit film à voir impérativement pour être de plus en plus nombreux dans les manifs et les grèves du 16 et 19 Octobre. Film basé sur les arguments de Bernard FRIOT économiste de bon sens. C’est trop bon et en plus on rigole.
 
En gros, on se fait enfler grave et c'est expliqué avec énormément d'humour !
 
Ca donne donc envie de réagir et de reprendre son pouvoir citoyen !"
 

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 20:17

 Quelques témoignages; notre but sur le blog n'est pas de banaliser la maltraitance mais de la dénoncer avec force. Nous n'avons pas la solution miracle, mais nous pensons que les effectifs ne sont pas assez nombreux, que ces métiers ne sont pas assez reconnus et surtout pas assez valorisés. Nous constatons dans les cas de maltraitance passive que pour masquer l'incompétence des pouvoirs publics et des groupes financiers qui gèrent les maisons de retraite, seuls les salarié(e)s sont coupables!Ne doit t’on plutôt pas appeler cela de la maltraitance institutionnelle, à savoir que faute de moyens de pouvoir exercer son métier correctement les salariés sont en obligation de bâcler leur travail.   De plus en plus nous assistons des employé(e)s en mise à pied, en procédure de licenciement, soumis à des sanctions, sans que lesentreprises ne se remettent en cause. Qui est le maltraitant? Est-il normal de mettre à la tête des maisons de retraite des militaires à la retraite? des anciennes aides soignantes ou ambulancières?des directeurs de super-marchés?Quid de s écoles de santé ? Nous n'avons rien contre la promotion interne, l'évolution de carrière, à condition que ce soit fait avec une véritable formation dans le temps pour acquérir suffisamment d'expérience, de connaissance,notamment en terme de management,etc.

Comment gérer des personnes qui déambulent tout le temps, qui peuvent être violentes lorsqu'on a entre 10 et 15 résidents à s'occuper,et qu'il n'existe pas d'unités protégées?

et la nuit? 3 personnes sur plusieurs niveaux pour s'occuper d'une centaine de personnes âgées?

La réponse n'est pas uniquement dans la répression, elle est surtout dans la prévention. Nous subissons plus que nous anticipons, et les salarié(e)s ne sont pas les seuls coupables, mais que pouvons nous faire contre les Dieux du "Frics" que sont les Actionnaires et fonds de pension qui ne pensent qu’a faire dégager toujours plus de bénéfices afin de s’engraisser au détriment de la qualité de soins et du bien être des résidents et des patients?

 

 

 

 

 

« Quand un aide-soignant a dix toilettes à faire en une heure, la qualité du soin peut s'en ressentir. Et quand un autre doit traiter un patient souffrant d'Alzheimer, ou qui donne des coups, s'il n'est pas formé à cette situation, des drames peuvent arriver… »

http://www.ladepeche.fr/article/2007/03/06/7125-Sante-Ces-personnes-agees-qu-on-maltraite.html

 

Concernant la maltraitance en institution, de nombreux progrès sont à faire pour la prévenir. Il faut réévaluer la charge de travail du personnel, bien souvent dépassé par les exigences des résidents. Il devient aussi nécessaire de revoir sa qualification et sa formation. Pour accompagner un malade d'Alzheimer, il faut connaître la maladie.


 


 

 

 

http://www.ch-charcot56.fr/archives/2004/12/maltraitance.htm


 


 

 

J'ai en tête des dizaines de collègues (pour ne pas dire pratiquement tous mes collègues) qui doivent cumuler plusieurs emplois pour s'en sortir financièrement (éponger des dettes, faire vivre leurs enfants pour les familles monoparentales surtout, ou simplement pouvoir partir en vacances, avoir une vie financière plus aisée).
Cela aussi peut expliquer l'épuisement des soignants.
Les employeurs savent très bien, pour la plupart, que leurs employés travaillent aussi ailleurs mais ils font comme si ils ne savaient pas.
Certains travaillent la nuit, puis enchaînent une matinée de toilettes en Maison de Retraite ou à domicile.
D'autres font du domicile le matin puis enchaînent en Maison de Retraite l'après-midi.
Certains travaillent le matin en Maison de Retraite ou à Domicile puis vont faire un travail d'aide-ménagère pour des associations l'après-midi.
Certains travaillent en semaine pour une structure, le week-end dans une autre structure.
Certains profitent de leurs congés annuels pour aller faire des intérims ailleurs.
D'autres commencent leur journée de travail vers 3 heures du matin par distribuer des prospectus ou des journeaux dans les boites à lettres ou vont faire des ménages dans des bars ou des commerces ou des cabinets médicaux ou vétérinaires avant d'aller prendre leur emploi d'aide-soignants à domicile ou en structure.
Cela aussi crée beaucoup d'épuisement et de tension nerveuse chez les soignants. Certains doivent prendre des vitamines ou des drogues pour tenir le coup.
N'est-ce pas un tabou à lever ?
Personne n'en parle sur ce forum...
Moi aussi j'ai cumulé plusieurs emplois quand j'avais du mal à m'en sortir financièrement et je sais que, certains jours je travaillais "au radar" et n'était pas disponible à 100% pour les personnes dont j'avais la charge.
Je le regrette aujourd'hui mais je sais que parfois on n'a pas d'autre choix pour s'en sortir, sauf si notre travail était mieux valorisé et rémunéré...

http://forums.france2.fr/france2/Les-infiltres/maltraitance-mensonge-verite-sujet_178_1.htm


 


 


 


 

Quand vous savez qu'il faut trois quarts d'heure pour faire manger quelqu'un souffrant d'Alzheimer, deux aides-soignantes ne peuvent pas s'en sortir si elles doivent s'occuper de quinze à vingt patients ». « Il arrive souvent que l'on retire les plateaux sans que certains aient fini leur repas, parce que c'est l'heure de la sieste et que les résidents, quitte à être bousculés, doivent se plier à une série d'obligations qui ne tiennent pas compte de leur personne ou de leurs envies ! », regrette une aide-soignante qui assure des missions d'intérim dans différents établissements de l'agglomération grenobloise. « Parfois, j'ai l'impression d'être une manutentionnaire. Le soir, à l'heure du coucher, on ne trouve même pas le temps d'écouter les pensionnaires ou de calmer leurs angoisses. Mais nous sommes tous responsables, autant les structures, trop rigides dans leur organisation, que les personnels qui parfois, et cela m'arrive aussi, baissent les bras », dit-elle encore. Comment faire alors pour apaiser ce qu'il convient bien d'appeler des souffrances ?

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2009/10/23/la-maltraitance-des-personnes-agees-parlons-en

 

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 06:50

Poitiers Agglomération  |  chasseneuil-du-poitou

Doyenné : rupture de contrat contestée

12/10/2010 05:38

Éric Cordebeuf, délégué syndical CGT. -
 
Éric Cordebeuf, délégué syndical CGT. -  - Photo NR

La maison de retraite le Doyenné de la Clairière aux Chênes de Chasseneuil, est gérée par le groupe Médica-France. Soixante-dix-neuf pensionnaires y coulent des jours heureux au contact d'un personnel compétent et toujours prêt à intervenir pour le bien être de ses protégés.
Pourtant, Éric Cordebeuf délégué syndical CGT et membre du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT), sent monter la colère au sein de la structure. Une proposition d'embaucher un apprenti pour aider dans sa tâche un salarié senior reconnu travailleur handicapé avait été validée par le CHSCT et le bureau cellule handicap de Tours. « Mais, dénonce le délégué syndical, les responsables ont mis fin au contrat d'apprentissage du jeune recruté et précisent qu'il n'y aura plus d'apprentis... » Incompréhension au sein de la centrale syndicale qui entend bien faire appliquer les consignes et respecter les décisions du CHSCT.
L'embauche est différée

Face à ce problème la directrice de l'établissement Christelle Bonnet est sereine. « Le profil de la personne ne correspondait pas à ce poste », assure-t-elle. « Et l'agent était trop souvent absent. Nous avons préféré rompre le contrat et le recrutement d'un jeune sur le poste d'agent polyvalent de restauration est simplement différé... »

Corr NR, Alain Chauveau

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 21:56

 

En plus de cette lamentable histoire de Chasseneuil du Poitou, c'est la bérézina en ce moment chez Medica, ça tombe tout les jours, la prochaine réunion du comité de pilotage des risques psychosociaux risque d'être animée!!!!!!!!!!!

Morceaux choisis,entre autres, de tèmoignages de salarié(e)s:

 

« L'établissement accueil 80 patients "dit psychotiques". Nous sommes entre 3 et 4 personnes pour gerer le quotidien des patients, plus des moniteurs d'atelier (present seulement en journée). L'équipe est feminine.
En ce qui me concerne, lors d'un échange téléphonique entre le psychiatre et l'assistante sociale concernant une situation dont j'étais réferente, je me suis fais indirectement insulter par le medecin. Celui-ci ne savait pas que j'étais dans le bureau, mais le soucis ne se trouve pas là. Dixit : "ne lui faite pas confiance, c'est une salopperie, c'est pire qu'une assistante sociale."
A ce jour ma collegue assistante sociale est sous pression et "ne se rappelle plus des insultes "et doit fournir a la direction un écrit concernant cet appel telephonique.
Il n'est pas acceptable de parler ainsi de collegues. Ou est le respect? »


 

« Bonjour,

   Je me permets de vous contacter à cette adresse mail.Je suis infirmière de nuit, en tandem avec …......., clinique de psychiatrique de............... Cette personne a eu des problèmes avec le directeur. J'ai eu plusieurs altercations orales avec ce monsieur.

  Lors de mon passage ce jour dans l'établissement pour une formation, ce monsieur m'a demandé de le rejoindre dans son bureau : Ce début de semaine,la salle de soins étant en plein travaux, je me suis permise de déplacer l'armoire à pharmacie (elle était sur roulettes, et de plus je l'ai remise en place ensuite.)J'ai donc appris que ce monsieur est le seul a décider l'emplacement des meubles et pour les conditions de travail, il s'en fout, m'a-t-il dit.

    Depuis plusieurs mois, je suis dérangée par des appels de la clinique( en numéro masqué, comme mes parents nonagénaires) sur mes heures de sommeil, et également pendant mes congés d'été , pour des problèmes de planning ou de formation,  je lui ai fait remarquer qu'il avait un manque de savoir vivre évident, et aucun respect de son personnel..

   Je n'ai pas non plus passée de visite médicale depuis au moins trois ans, car je refuse un rendez-vous en systématique à 9H00 du matin le lundi après trois nuits de travail.( mais mes collègues l'acceptent.)

   Le ton est donc vivement monté , et je me suis entendue dire, avertissement tout d'abord pour mon attitude ( de dire les choses...) et puis une mise à la porte par la suite même si cela lui " coûtera cher ". »

 

Édifiant?non? Et on en a d'autres...Beau le dialogue social et le respect des salarié(e)s chez Médica France!!!!!!!!

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 21:22

MEDICA FRANCE:l'art et la manière d'accommoder les accords.........

 

Il semblerait que sur le site de Chasseneuil du Poitou,la Résidence du Doyenné la Clairière aux Chênes, ( établissement de notre DSC CGT ), la colère monte et que le clash fracassant arrive a grand pas...
En effet, une demande de notre élu et aussi membre du CHSCT unique a été faite en réunion du CHSCT unique du 17 juin 2010 pour un salarié senior et reconnu au sein de l’établissement comme travailleur handicapé.
Cette demande concernait l'embauche d’un apprenti pour aider ce salarié dans son emploi de chef de cuisine. La demande a été soumise à la cellule handicap de Tours et a été acceptée et validée.
Mais la direction du site a subitement mis fin à ce contrat d’ apprentissage la semaine dernière donc il n’y aura plus d’apprenti .
       Pour quelle motif ????
Certains élus CGT Médica France ont leur petite idée…Bravo pour la politique sur l’emploi des seniors  ou la reconnaissance des travailleurs handicapés……..en plus c'est le seul accord que la CGT a signé!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
 
 Les élu(e)s CGT de Médica France entendent bien faire appliquer les accords, les consignes et le respect du CHSCT… Une fois de plus , force est de constaté que les IRP au sein de Médica France, ne sont pas reconnus et que le mépris est le point fort de cette entreprise , pourtant dirigée par un femme ( qui a dit que les femmes avaient du cœur ????et surtout qui a dit que « la femme est l'avenir de l'homme »!!!!!!!!!! ) On nous rabâche sans cesse que le soucis de notre entreprise est de favoriser les contrats d’apprentissage et les contrats de professionnalisation !!!
 De plus cet établissement vient d’avoir le volet 3 de la certification en date du 06 oct. ,et qu’un travail considérable a été mis en place par toute l’équipe du site pour son obtention. Les remerciements ne sont pas le point fort du directeur d’exploitation sur cette zone qui a passé sa journée l’oreille collée à son téléphone. Quelle reconnaissance de la part des collaborateurs de la direction générale !!!!!………… ( gros point faible de Médica selon nous !!! )
Reconnaissance, devoir,  droit du salarié  et respect des I R P ne sont pas non plus le langage de la direction de Médica. 
 
Les élu(e)s CGT de Médica France prendront toutes les initiatives en leur pouvoir pour régler ce conflit, qu’ils jugent inacceptable et honteux.  Un conflit social de grande envergure n’est pas a exclure, ainsi qu’une procédure devant les tribunaux pour délit d'entrave à la bonne marche du CHSCT et non respect des accords….Et cette affaire , risque de faire grand bruit dans les journaux, au moment ou on parle des retraites et de l'introduction en bourse de la société(Gilbert Dupont(d) ne va pas être content!!!!!!!!!!!!)
Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des suites de cette scandaleuse et odieuse histoire.
Ci-dessous la décision prise en CHSCT unique le 17 juin 2010 :
 
"9° Point sur une adaptation possible sur un poste de travail en cuisine à la Résidence du Doyenné la Clairière aux Chênes
  
Un salarié sénior de cuisine atteint d'une maladie grave et reconnu handicapé souhaite avoir un apprenti pour le soulager dans ses tâches.
Les membres du CHSCT demandent à .......une étude spécifique de dossier et de leur transmettre tout élément nouveau.
.........informe les membres du CHSCT unique que le dossier est pris en charge par la Mission Handicap à Tours et que la demande d'apprenti en cuisine a été acceptée.
Le CHSCT unique précise d'ailleurs que la Mission Handicap peut apporter tout renseignement concernant les situations de handicap. "



Partager cet article

Repost0
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 07:06

Le groupe KORIAN secoué par un mouvement social

Le groupe KORIAN secoué par un mouvement socialDSC_4443 le 01/10/2010 -

Des employés du groupe KORIAN gérant des maisons de retraite est affecté par un mouvement social dans la résidence saison dorée dans le 8e arr de lyon. Pour les grévistes il ni a rien de dorée pour ceux qui y travail.leurs revendications sont simples, plus d'effectifs pour pouvoir mieux s'occuper des personnes âgées, une augmentation de salaire de 150 € pour tous les salariés(es) h cadres de jour, et 300€ pour les salariés(es) h cadre de nuit. L'animation ne seras plus effectués pas les personnels non qualifiés pour cette mission. la mises en place de prime de jour et de nuit lors de dimanche travaillé. le respect du versement des 9000€ pour les oeuvres sociales du Ce. certaines demandes sont négociables et applicables progressivement Monsieur CHERPIN-DJEDJE Remi secrétaire titulaire CE et Madame BELMOUN Elhada trésorière titulaire Ce CFDT sont ouvert aux dialogues avec la direction.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents