Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 12:22

http://www.actuel-ce.fr/comite-entreprise/delegues-syndicaux/a-277524/fusion-korian-medica-les-elus-dans-l-expectative.html?xtmc=korian&xtcr=1

Excellent article.

Fusion Korian-Medica : les élus dans l'expectative

Si la naissance du groupe européen numéro un des maisons de retraite devrait séduire les marchés financiers, les salariés s'interrogent sur les conséquences de la fusion annoncée des entreprises Korian et Medica. Quel modèle social va choisir le nouveau groupe et n'y aura-t-il pas économies et suppressions d'emplois à la clé ?

En annonçant lundi son intention d'absorber Medica, l'entreprise Korian a fait son petit effet dans l'univers médico-social privé. En effet, le nouveau groupe ainsi constitué serait le numéro un européen des maisons de retraite. Avec 600 établissements pouvant accueillir 57 000 personnes, la nouvelle entité européenne emploierait 40 000 salariés et représenterait un chiffre d'affaires de 2,2 milliards d'euros, pour une marge brute d'exploitation de 13,5%, voire de 30% si l'on exclut les charges locatives, ont détaillé Le Monde et les Echos.

"L'or gris"

Des chiffres de nature à appâter les investisseurs. Certains parlent d'ailleurs "d'or gris" pour désigner le business du grand âge : dans son rapport d'activité 2012, le groupe Korian évoque les 300 000 emplois attendus en France d'ici 2020 sur le marché des seniors et souligne le taux de 12% de croissance annuelle observée aux Etats-Unis dans les activités liées aux personnes âgées.
Les salariés, eux, sont encore dans l'expectative. "Nous venons d'avoir un comité d'entreprise et un comité de groupe. La direction nous a remis des documents sur l'opération que nous n'avons pas eu le temps de lire. Nous en saurons plus le 5 décembre", nous indique Cynthia Mouyombo, déléguée syndicale centrale CGT de Medica (30% des voix).

Chez Medica, un CE unique

Dans cette entreprise qui compte 6 000 salariés en France dans 200 établissements dont la moitié sont des filiales, le 5 décembre aura lieu en effet un nouveau comité de groupe et les élus pourraient demander au cabinet Syndex d'examiner la situation. Chez Medica, qui compte un CE unique pour toute la France, géré par une alliance Unsa (premier syndicat de l'entreprise avec 31% des voix) et CFDT (19%), Cynthia Mouyombo juge que le dialogue social est bon avec la direction. Sous-entendu : sera-ce toujours le cas demain après la fusion ? "Si le modèle social de Medica pouvait être généralisé chez nous, ce serait un moindre mal dans cette fusion", commente un élu de Korian.

Chez Korian, une multitude de sociétés

Le groupe Korian, qu possède 171 établissements en France où il emploie 11 800 salariés, a en effet déjà connu des mouvements sociaux. En 2011 a eu lieu, à l'appel de la CFDT et de Sud, un débrayage des comptables (dont le travail a été centralisé à Devecey, dans le Doubs) contre la mise à pied d'un salarié (lire ici).
Quoi qu'il en soit, les dernières élections professionnelles ont mis la CFDT en tête, devant la CGT et FO, les autres syndicats n'étant plus représentatifs. Il est cependant difficile d'avoir une idée des relations sociales et du climat interne, car le groupe est très dispersé avec de multiples établissements, l'entreprise ayant multiplié les acquisitions au fil des années.
Et tous les établissements ne sont pas intégrés à un comité d'entreprise, comme c'est le cas pour le siège de l'entreprise, dans le 17e arrondissement à Paris. Il y aurait en effet une soixantaine de délégations uniques du personnel (DUP). "Le CE le plus important est celui de Medotel, dont le périmètre représente environ 2 000 salariés de maisons de retraite", nous indique Cécile Dete, déléguée du personnel et représentante de section syndicale CFTC.

Excessive recherche de profitabilité ?

Pour sa part, la fédération Sud santé social juge que Korian (1,1 milliard de CA et un résultat de 25%) cherche la profitabilité "de façon excessivement déraisonnable". Le syndicat prend l'exemple de l'établissement parisien du Champ de mars, dont les résultats au baromètre interne sur le taux de satisfaction "sont nettement inférieurs à la moyenne des autres Ehpad Korian" alors qu'il s'agit d'un des établissements du groupe dégageant les plus gros profits.

Quid de l'emploi administratif des deux sièges ?

Lundi, Yann Coléou, le directeur général du groupe Korian, a précisé aux Echos que le projet de fusion aurait "peu d'impact sur l'emploi". Rassurant ? Pas vraiment aux yeux des salariés des deux sièges (Issy-les-Moulineaux pour Medica, et Paris pour Korian) qui redoutent des économies et des suppressions d'emplois lors d'un éventuel regroupement. "Le directeur général de Korian a laissé entendre que la fusion des deux sièges pourrait dégager 5 millions d'euros d'économies", nous indique un élu du personnel.

La question des IPR et des moyens syndicaux

Du côté de la CGT, on entend se montrer vigilant à l'égard de cette "opération boursière" : "Cette fusion devrait aller très vite : tout pourrait être calé pour la mi-février", souligne Anne Taquet, secrétaire générale de la fédération santé privée. Cette dernière s'inquiète notamment de la prise en compte des nombreuses filiales des deux entreprises. Mais aussi de la disparité des deux groupes s'agissant des instances représentatives du personnel. "Nous demanderons que soient négociés le périmètre des nouvelles IPR ainsi que les moyens syndicaux", prévient Anne Taquet.

Par Bernard Domergue

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Medica France - dans La vie du groupe
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog des salarié-es de Korian
  • : Lutte,infos,news des travailleurs du groupe Korian
  • Contact

Traducteur/Translate

Recherche

Articles Récents